Jean-Marc ADOLPHE
Journaliste, ex-directeur revue Mouvement
Abonné·e de Mediapart

156 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 févr. 2022

Jean-Marc ADOLPHE
Journaliste, ex-directeur revue Mouvement
Abonné·e de Mediapart

Ingrid Betancourt : une fiction française

COLOMBIE Pendant que la compagne du candidat de gauche Gustavo Petro (Colombie humaine) enflamme les réseaux sociaux en dansant un fandango dans une fête populaire, les médias français n'ont d'yeux que pour Ingrid Betancourt, ex-otage de la guérilla mais qui n'a aucune base sérieuse en Colombie. Et parfois, cela frise carrément la désinformation.

Jean-Marc ADOLPHE
Journaliste, ex-directeur revue Mouvement
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ingrid Betancourt, candidate à l'élection présidentielle en Colombie

Selon France Info, « En Colombie, l'entrée en campagne d'Ingrid Betancourt bouscule l'échiquier politique ». N’importe quel Colombien.ne de base ou de sommet vous le dira : la petite chérie des médias français n’a aucune base sérieuse en Colombie, et aucune chance pour la prochaine présidentielle. Donc, son « entrée en campagne » ne « bouscule » rien du tout. Mais il se trouve des journalistes aux ordres du pouvoir macroniste pour complaisamment diffuser cette aimable fonction. Cela dispense par exemple de parler des leaders sociaux, écologiques et indigènes assassinés en nombre grâce à la coopération politique et militaire de la France.

« Macroniste » ? J’exagère à peine. Voilà en effet ce que dit M. Jean-Marc Four, directeur de l'information internationale de Radio France. « Sortir du duel droite-gauche » : il est clair qu’en parlant de la future élection colombienne, il parle subliminalement de l’élection française : « La candidate veut donc proposer une alternative au duel droite-gauche. Bien sûr, l’opposition droite-gauche demeure structurante en Colombie. C’est un héritage du conflit contre les FARC qui a duré 50 ans. Et aujourd’hui le candidat de gauche, ancien maire de Bogota, Gustavo Petro fait la course en tête. S’il l’emporte, il ferait d’ailleurs vraiment basculer l’Amérique du Sud après les récents succès des partis de gauche au Chili, au Pérou, en Argentine. Mais les enquêtes d’opinion montrent que ce duel ne satisfait pas les électeurs qui sont nombreux à se définir comme centristes. C’est donc le pari d’Ingrid Betancourt : faire voler en éclat tout l’échiquier politique et devenir par la même occasion, la première femme à accéder à la présidence en Colombie. »

Au passage, je vais me permettre de donner à M. Jean-Marc Four une petite leçon de journalisme élémentaire. Dans son billet, il évoque « des enquêtes d’opinion ». Lesquelles ? Cette affirmation renvoie à… un article (discutable) de The Economist. Pour vraie info, M. Jean-Marc Four, le dernier sondage d’Invamer (le meilleur institut de sondage en Colombie) donne 34% d’intentions de vote au premier tour pour le candidat de gauche Gustavo Petro (Colombie Humaine). Faussement présenté comme « centriste », le candidat de l’extrême droite uribiste, Sergio Fajardo, recueille pour l’heure 32% des intentions de vote. D’autres candidats sont mentionnés dans ce sondage, pas Ingrid Betancourt. C’est dire si sa popularité, en Colombie, est importante !
Alors, M. Jean-Marc Four, présentement Directeur de l'information internationale de Radio France, maladresse ou malhonnêteté ?

Veronica Alcocer, la compagne du candidat de gauche Gustavo Petro.

Pendant qu'il plait à la presse hexagonale de s'enticher de Madame Ingrid Bétancourt, candidate du colonialisme français; en Colombie, les réseaux sociaux s'enflamment pour Vernica Alcocer (photo ci-dessus), compagne du candidat de Gauche Gustavo Petro (Colombie humaine). Habituellement discrète, elle vient de poster une vidéo filmée lors d'un festival à Sincelejo, sa ville natale, dans laquelle elle danse le fandango avec une dextérité presque athlétique, vêtue d'un costume vert et d'une plume verte sur la tête, au centre d'un cercle de musiciens et de spectateurs qui l'acclament.

VIDEO ICI : https://twitter.com/i/status/1482499162189008899

(Cet article a été initialement publié sur le site des humanités)

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Tarifs des transports franciliens : Valérie Pécresse et le gouvernement se renvoient la balle
La Région Île-de-France, dirigée par Valérie Pécresse, a annoncé que le pass Navigo passerait de 75 à 90 euros si l'État ne débloquait pas des financements d'ici au 7 décembre. Alors que les usagers craignent la déflagration, la Région et l’État continuent de se rejeter la responsabilité.
par Khedidja Zerouali et Ilyes Ramdani
Journal — Europe
« La guerre entraîne la solidification des nations russe et ukrainienne »
Pour l’historien américano-ukrainien Serhii Plokhy, le conflit qui fait rage en Ukraine est une lutte de « libération nationale », dans laquelle les Ukrainiens sont « majoritairement restés unis », renforçant même leur identité. Il constate « l’ukrainisation » des populations du pays.
par Laurent Geslin
Journal — Travail
« Un employé mieux reposé est plus efficace » : la semaine de quatre jours à l’essai au Royaume-Uni
Jusqu’à fin décembre, des dizaines d’entreprises britanniques testent la semaine de quatre jours. L’idée de travailler un jour de moins pour un salaire et une productivité inchangés séduit les salariés, et bien souvent leurs patrons. Même si les réalités économiques peuvent les rattraper.
par Marie Billon
Journal — Outre-mer
Karine Lebon : « Ce qui se passe à La Réunion n’émeut personne »
Députée de La Réunion, Karine Lebon dénonce le désintérêt dont les outre-mer font l’objet, après une semaine marquée par le débat sur les soignants non vaccinés et le non-lieu possible sur le scandale du chlordécone. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
« Je vous écris pour témoigner de ma peine de prison qui n'en finit pas »
Rentré en prison à 18 ans pour de la « délinquance de quartier », Bryan a 27 ans lorsqu’il écrit à l’Observatoire International des Prisons (OIP). Entre les deux, c’est un implacable engrenage qui s’est mis en place qu’il nous décrit dans sa lettre.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
Y-a-t 'il encore un cran à la ceinture ?
Elle vide le contenu de son sac sur toute la longueur du tapis roulant de la caisse, réfléchit, trie ses achats, en fait quatre parties bien séparées, un petit tas de denrées alimentaires, un livre, un vêtement. Elle montre un billet de 20 euros à la caissière et lui parle. « Tiens » me dis-je, elle a bien compris la leçon du Maître : « Finie l'abondance ».
par dave.tonio
Billet de blog
Merci pour ceux qui ont faim
Aujourd'hui, samedi, je me rends au centre commercial pour quelques courses. Il est dix heures, et celui-ci est déjà plein de monde : des jeunes gens surtout, des filles entrant, sortant des boutiques de mode, quelques-unes les bras chargés de sacs.
par cléa latert
Billet de blog
« Économiser ils disent ? Je le faisais déjà ! »
Cette mère, dont j'accompagne un des enfants en tant qu'éduc’, laisse ostensiblement tomber ses bras. Elle n’en peut plus : le col roulé, les astuces du gouvernement pour économiser l'énergie, c'est une gifle pour elle. « Des trucs auxquels ils ne penseraient pas, de la débrouille pour économiser des centimes, je suis une pro de la pauvreté ! Face à des pros de l'entourloupe...»
par Mouais, le journal dubitatif