Jean-Marc ADOLPHE
Journaliste, ex-directeur revue Mouvement
Abonné·e de Mediapart

156 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 avr. 2013

Pour Amnesty International, "les nouvelles expulsions forcées de Roms sont honteuses"

“Expulser des centaines de personnes sans leur offrir d'assistance ni de logement de remplacement adapté est un acte honteux et impitoyable qui fait fi des obligations internationales de la France en matière de droits humains.” / Marek Marczyński, directeur adjoint du programme Europe et Asie centrale d'Amnesty InternationalMercredi 3 avril au matin, plus de 200 personnes, pour la plupart des Roms de Roumanie, ont été expulsées de force d'un campement informel dans la banlieue de Paris

Jean-Marc ADOLPHE
Journaliste, ex-directeur revue Mouvement
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

“Expulser des centaines de personnes sans leur offrir d'assistance ni de logement de remplacement adapté est un acte honteux et impitoyable qui fait fi des obligations internationales de la France en matière de droits humains.” / Marek Marczyński, directeur adjoint du programme Europe et Asie centrale d'Amnesty International

Mercredi 3 avril au matin, plus de 200 personnes, pour la plupart des Roms de Roumanie, ont été expulsées de force d'un campement informel dans la banlieue de Paris, une mesure qu'Amnesty International a qualifié de honteuse et d'impitoyable.
Vers 7h00 du matin, la police a chassé 230 personnes environ des cabanes et caravanes dans lesquelles elles vivaient à Ris-Orangis, dans la banlieue parisienne, en invoquant des raisons de sécurité et de santé publique. Cette expulsion est la dernière en date d'une nouvelle série d'expulsions forcées de Roms qui ont eu lieu en France au cours des dernières semaines.

« Expulser des centaines de personnes sans leur offrir d'assistance ni de logement de remplacement adapté est un acte honteux et impitoyable qui fait fi des obligations internationales de la France en matière de droits humains », a déclaré Marek Marczyński, directeur adjoint du programme Europe et Asie centrale d'Amnesty International.
Les personnes vivant là ont eu 24 heures pour quitter les lieux, sans qu'un logement de remplacement approprié ne leur ait été proposé.
Selon certaines informations, seules 38 personnes auraient bénéficié d'une aide pour être relogées et trouver un emploi. Des militants sur place ont indiqué que les seules solutions d'urgence qui avaient été proposées nécessitaient que les familles soient séparées, ce qu'elles ont refusé.
Amnesty International avait écrit en février et en mars au maire de Ris-Orangis au sujet de ces personnes mais n'avait pas reçu de réelle réponse autre qu'une proposition de réunion après les expulsions. En mars, l'organisation avait également fait part au ministre de l'Intérieur de ses préoccupations au sujet des expulsions forcées.
Des responsables locaux ont indiqué que 12 familles avaient été acceptées dans un projet temporaire d'intégration à Ris-Orangis.
Un prêtre a accueilli dans une église entre 30 et 40 personnes expulsées jusqu'à ce que la police les escorte vers un refuge temporaire, qui ne pouvait pas abriter tout le monde. Dans la journée, un grand nombre des personnes expulsées ne savaient pas où elles allaient dormir le soir.
« Il est aberrant que les autorités locales en France continuent d'expulser de force des Roms en invoquant la santé et la sécurité de ces personnes alors que celles-ci sont inévitablement confrontées à des conditions de vie encore pires une fois qu'elles ont été déplacées, a déclaré Marek Marczyński En fait, un grand nombre d'entre-elles deviennent des sans-abri. »
« Le gouvernement français doit balayer devant sa porte et faire cesser toutes ces expulsions forcées. »
Un rapport d'Amnesty International publié en 2012 sous le titre Chassés de toutes parts : les expulsions forcées de Roms en Île-de-France examine les conditions précaires de logement auxquelles les Roms sont confrontés en France, et s'intéresse plus particulièrement aux expulsions forcées en région parisienne.
Participez à la campagne Ici et maintenant, droits humains pour les Roms ! et luttez pour que les Roms obtiennent l'égalité et le respect de leurs droits !

http://www.amnesty.org/fr/news/france-new-roma-forced-evictions-shameful-2013-04-03

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les documents ultra-confidentiels saisis par le FBI
L’inventaire de la perquisition menée par le FBI au domicile de Donald Trump, en Floride, a été rendu public vendredi. Les agents fédéraux ont saisi dans la villa de l’ancien président plusieurs documents classés top secret et diverses notes, dont l’une concerne Emmanuel Macron. Trump est soupçonné d’avoir mis en danger la sécurité nationale.
par Patricia Neves
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon
Journal — Énergies
Pétrole : les effets « très limités » des sanctions occidentales contre la Russie
Le pétrole est plus que jamais une manne pour Moscou. En dépit des sanctions, la Russie produit et exporte pratiquement autant qu’avant l’invasion de l’Ukraine, selon le rapport de l’Agence internationale de l’énergie, et les prix se sont envolés.  
par Martine Orange
Journal
Projet de loi immigration : des titres de séjour suspendus aux « principes de la République » 
Le ministre de l’intérieur veut priver de titre de séjour les personnes étrangères qui manifestent un « rejet des principes de la République ». Cette mesure, déjà intégrée à la loi « séparatisme » de 2021 mais déclarée inconstitutionnelle, resurgit dans le texte qui doit être examiné d’ici la fin de l’année. 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet d’édition
Entretien avec Leonardo Medel, réalisateur de « La Verónica »
Après une sélection au festival de Biarritz et au festival international du nouveau cinéma latino-américain de La Havane où il reçut le Prix FIPRESCI de la critique internationale, « La Verónica » sortira officiellement dans les salles en France à partir du 17 août 2022. L'opportunité de découvrir un cinéaste audacieux autour d'une critique sans concession des excès des influenceurs sur le Net.
par Cédric Lépine
Billet de blog
« Les Crimes du futur » de David Cronenberg : faut-il digérer l'avenir ?
Voici mes réflexions sur le dernier film de David Cronenberg dont l'ambition anthropologique prend des allures introspectives. Le cinéaste rejoint ici la démarche de Friedrich Nietzsche qui confesse, dans sa "généalogie de la morale", une part de cécité : "Nous, chercheurs de la connaissance, nous sommes pour nous-mêmes des inconnus, pour la bonne raison que nous ne nous sommes jamais cherchés…"
par marianneacqua
Billet de blog
DragRace France : une autre télévision est possible ?
Ce billet, co-écrit avec Mathis Aubert Brielle, est une critique politique de l'émission DragRace France. Il présente la façon dont cette émission s'approprie les codes de la téléréalité pour s'éloigner du genre en matière de contenu et de vision du monde promue.
par Antoine SallesPapou
Billet de blog
33e Festival de Fameck - Mounia Meddour, Présidente du jury et l'Algérie, pays invité
L’édition 2022 du Festival du Film Arabe de Fameck - Val de Fensch (qui se tiendra du 6 au 16 octobre) proposera sur onze jours une programmation de 30 films. La manifestation mettra à l’honneur l’Algérie comme pays invité. Le jury longs-métrages du festival sera présidé par la cinéaste Mounia Meddour.
par Festival du Film Arabe de Fameck