Le Cours des choses, nouveau média transversatile

Tiens, on dirait qu'il y a du neuf ! Voici venir un nouveau média, transversatile : LE COURS DES CHOSES

Fischli Weiss, objet issu de Der Lauf der Dinge (Le Cours des choses), 1979 © Fischli Weiss Fischli Weiss, objet issu de Der Lauf der Dinge (Le Cours des choses), 1979 © Fischli Weiss

Il y a des effondrements. Et puis quelque chose se lève. Depuis cet effondrement même ?

Agitateur culturel, fondateur de la revue Mouvement, journaliste et conseiller artistique (entre autres), Jean-Marc Adolphe annonce la création du Cours des choses, un média à venir, " transversatile".


JMA (alias Jean-Marc Adolphe) a été interviouvé, longuement, par Dominique Vernis. Premier épisode, ci-dessous:


DV - JMA, vous avez jadis créé Mouvement, depuis lors repris et continué par une jeune équipe. Vous annoncez à présent la prochaine création d’un nouveau « média transversatile ». N’est-ce pas un peu fou ?

JMA – Si. Et alors ?


DV – Les médias ne sont-ils pas condamnés ?

JMA – Si. Et alors ? Les « médias » se condamnent eux-mêmes. Ils ne sont plus que la pâle copie de ce qu’ils furent. Il y a bien sûr quelques exceptions : en général, on appelle ça des niches. Mais bon… On a changé d’époque. Je crois qu’il ne sert à rien de lancer un « nouveau média ». Il faut changer le concept même de « média », inventer du neuf.


DV – C’est-à-dire ?

JMA – Vous verrez bien. De toute façon, il n’y a pas d’étude de faisabilité, de plan de rentabilité et tout ça. Il faut juste le faire. Et avant de se dire : « il faut le voir pour le croire », disons-nous : « il faut y croire pour le voir ».


DV – Vous aviez qualifié Mouvement de revue « indisciplinaire ». Aujourd’hui, vous annoncez la création d’un média « transversatile ». C’est une manie, d’inventer des mots qui ne sont pas dans le dictionnaire ?

JMA – Oui, et alors ? Le monde nous dit, mais nous disons aussi le monde, et lorsque des mots manquent à l’appel, il faut les inventer. « Transversatile » a l’air de vous étonner. C’est pourtant simple à comprendre. Ce nouveau média sera transversal, à plusieurs titres. Il ne s’interdira a priori aucun « sujet » : « il faut se marier à l’infini », disait Manoel de Oliveira. Et il sera transgenre : pas seulement bi (web et papier), mais poly (web, papier, ondes, théâtres, centres d’art, espaces publics, etc.).
Il sera aussi versatile, ne s’obligeant à aucune régularité de périodicité. Le site internet pourra être mis à jour plusieurs fois par jour, ou rester en sommeil une semaine ou deux ; les publications papier seront hasardomadaires, en fonction d’imprévus, de coups de cœur et de foudre, sans rétroplanning et tout le tintouin. Enfin, des événements ici ou là, ici et là, viendront faire « festival d’humanités » quand ça chante, sans s’enfermer dans de mortifères logiques de programmation.


DV – Et comment savez-vous que tout cela est possible ?

JMA – Question d’intuition. Et d’expérience, aussi, un peu.


DV – Vous avez trouvé un mécène ?

JMA – Oui. Le désir. L’économie du désir n’est pas quantifiable. Pour le reste, quoi qu’il puisse en paraître, ce n’est pas un projet onéreux. Pas du tout. Donc pas besoin de rencontrer Drahi Lagardère Pinault Arnault et toute la clique. Il faut certes un peu d’argent pour les frais de mise en bouche. Au plus simple, une modeste cagnotte PayPal a été lancée ce mardi 24 avril 2018. Ultérieurement, quand il faudra commencer à hisser un peu les voiles, fin mai, début juin, il sera sans doute temps de se mettre au financement participatif. Mais chaque chose en son temps.

RODAGE ET CAGNOTTE : JUSQU’A FIN MAI 2018

FINANCEMENT PARTICIPATIF : JUIN 2018

CONSTITUTION DU CONSEIL D’ADMIRATIONS : MARSEILLE, 21 JUIN 2018

MISE A FLOTS : LE 07 SEPTEMBRE 2018 AU BOUT DU MONDE…

Mail : medialecoursdeschoses@gmail.com

Tel : 07 72 28 23 72

Comment soutenir dès maintenant le lancement (septembre 2018) du Cours des choses :

Souscriptions PayPal (à partir de 1 €)

https://www.paypal.com/pools/c/83P61xKvwx

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.