Ruralité Debout ! Le Front national, ou la citoyenneté ?

Petite histoire édifiante, issu de deux articles de la même édition du journal hebdomadaire L’Axonais, dans l’Aisne.

ruralite-debout-3

Pourquoi le Front National va gagner la prochaine élection présidentielle ?

A Condé-sur-Aisne le 21 février dernier, « ils étaient des dizaines devant la mairie école de Condé-sur-Aisne, pour manifester contre la fermeture des deux classes de l’école communale. Équipés de banderoles, les élèves et leurs parents espéraient, ce mardi 21 février, faire part de leur colère au maire du village, Philippe Martin, qui tient habituellement sa permanence chaque mardi en fin d’après-midi. Or, pas de maire, ni de secrétaire pour accueillir les éventuelles demandes des administrés. Face à la mairie fermée, les parents n’en démordent pas, bloquant la rue jusqu’à la tombée de la nuit. (…) Un seul élu a fait le déplacement. Nicolas Bertin, conseiller régional FN et maire d’Ambrief, qui a longuement discuté avec les parents d’élèves durant la manifestation. »

(Source : L’Axonais, 23 février 2017)

ruralite-debout-2

Faut-il désespérer pour autant ?

Oui et non. Dans le même temps, également dans l’Aisne, à Fère-en-Tardenois, « l’école maternelle Fabre d’Églantine finance son projet danse grâce au recyclage. »

« L’école maternelle Fabre d’Églantine qui a monté à la rentrée un projet danse haver besoin d’un apport financier pour faire venir une intervenante dans ses locaux. Face aux difficultés de certains parents pour avancer une partie de la somme, trois enseignantes, Corinne Commerçon, Clémence Nuyttens et Anita Galan ont cherché une solution pour récolter de l’argent. Et la solution trouvée, ce fut Greenfield. Explication de Corinne Commerçon : « l’entreprise spécialisée dans le marché de la pâte à papier recyclée nous a proposé une somme de 100 € par tonne de papier apporté. On a donc incité les parents à rapporter à partir de novembre leurs anciens prospectus publicitaires, journaux, magazines, ou encore les vieux annuaires téléphoniques. » Le résultat a été pour l’instant au-delà de leurs espérances. Après trois passages sur le site castel, l’école près de 9 t de papier, soit 900 €. Le syndicat scolaire apportera également une partie de la somme. L’argent leur sera donné au mois de mai, quelques jours avant la mise en place du projet culturel. (…) À Fère en Tardenois [ou avait débuté, en mai dernier, Ruralité Debout], on n’a pas de pétrole, mais on a des idées. »

(Source : L’Axonais, 23 février 2017)

ruralite-debout-01-bis

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.