Le gouvernement relance le SNU...

Macron et sa milice remetttent le couvert avec leur projet scélérat d'embrigadement de la jeunesse. Un front de lutte de plus contre les larbins du capital et ses hordes armées.

neurones

`Source: Café pédagogique

Le gouvernement s'obstine. Alors que le Service national universel (SNU) n'a jamais réussi à atteindre ses objectifs (modestes) , la secrétaire d'Etat chargée de la jeunesse, Sarah El Haïry, annonce le lancement de la campagne 2021 de recrutement des volontaires.

En 2020, malgré des efforts importants et la mobilisation des recteurs, le SNU n'a accueilli réellement que 2000 jeunes au lieu des 30 000 annoncés. En 2021, S El Haïry annonce 25 000 volontaires et compte sur les enseignants pour faire la promotion. En effet, un document sera distribué à tous les lycées. Les volontaires, âgés de 15 à 17 ans, feront un séjour collectif du 21 juin au 2 juillet et une mission d'intérêt général de 12 jours auprès des armées ou d'associations et d'institutions.

Après 30 millions en 2020, ce sont 61 millions qui financeront le SNU , soit 2400€ par volontaire.  En novembre dernier, le sénateur (PS) JB Magner a critiqué ce budget. Les 30 millions d’euros de 2020 "n’ont pas servi à ce pour quoi ils étaient destinés", a t-il dit notamment du fait de la crise sanitaire et de l'annulation des stages. Or 2021 ne s'annonce pas meilleur. "C’est vraiment de l’argent qui est mobilisé pour un objectif qui ne peut pas se défendre". Le gouvernement a annoncé une loi pour généraliser le SNU.

***********

Rappel des critiques d' une grande voix de l'éducation populaire,  Eric Favey,  longtemps secrétaire général puis président de la Ligue de l'enseignement. Il préside la ligue de l'enseignement de l'Isère.

Dans une tribune envoyée au Café pédagogique en Février dernier, il avait critique la nature même du SNU. " Dans ses intentions, comme dans les conditions actuelles de sa mise œuvre, le SNU est un dispositif dans lequel les mouvements d’éducation populaire prennent le risque de s’abîmer", écrit-il. " Le SNU est la bonne conscience d’une époque paresseuse qui veut se rassurer encore par la mise en conformité de la jeunesse... Le cadre de déroulement du séjour de cohésion est très fortement teinté de dimensions militaires, sans doute appropriées pour une préparation à l’esprit de défense et aux métiers militaires mais qui n’ont rien à voir avec « la pédagogie active » et encore moins avec les pratiques éducatives de l’éducation populaire destinées à traduire dans les actes éducatifs la dimension fondamentale d’une éducation émancipatrice", dit-il. "La jeunesse mérite bien mieux que cet assemblage hétéroclite, incohérent, irréaliste et surtout douteux du point de vue de ses intentions éducatives, formatives,  politiques, culturelles et sociales qu’est le SNU". Pour le même budget que le SNU il propose d'offrir à chaque jeune un séjour en classe découverte ou une pratique d’engagement collectif.

************

En complément sur le projet scélérat des larbins du capital

Campagne 'NON au SNU" -JM B

SNU: Macron achète des témoignages et prépare les matraques-JM B

 

SNU: faisons capoter ce projet d'embrigadement de la jeunesse-JM B

Contre le SNU -  Feuilles antarctiques

14 organisations de jeunesse s'opposent à un SNU obligatoire -Collectif

En complément tous les jours la rubrique Jeunesse/ Educ de la nouvelle Revue de Presse Emancipation!

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.