Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10567 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 janv. 2021

Le gouvernement relance le SNU...

Macron et sa milice remetttent le couvert avec leur projet scélérat d'embrigadement de la jeunesse. Un front de lutte de plus contre les larbins du capital et ses hordes armées.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

`Source: Café pédagogique

Le gouvernement s'obstine. Alors que le Service national universel (SNU) n'a jamais réussi à atteindre ses objectifs (modestes) , la secrétaire d'Etat chargée de la jeunesse, Sarah El Haïry, annonce le lancement de la campagne 2021 de recrutement des volontaires.

En 2020, malgré des efforts importants et la mobilisation des recteurs, le SNU n'a accueilli réellement que 2000 jeunes au lieu des 30 000 annoncés. En 2021, S El Haïry annonce 25 000 volontaires et compte sur les enseignants pour faire la promotion. En effet, un document sera distribué à tous les lycées. Les volontaires, âgés de 15 à 17 ans, feront un séjour collectif du 21 juin au 2 juillet et une mission d'intérêt général de 12 jours auprès des armées ou d'associations et d'institutions.

Après 30 millions en 2020, ce sont 61 millions qui financeront le SNU , soit 2400€ par volontaire.  En novembre dernier, le sénateur (PS) JB Magner a critiqué ce budget. Les 30 millions d’euros de 2020 "n’ont pas servi à ce pour quoi ils étaient destinés", a t-il dit notamment du fait de la crise sanitaire et de l'annulation des stages. Or 2021 ne s'annonce pas meilleur. "C’est vraiment de l’argent qui est mobilisé pour un objectif qui ne peut pas se défendre". Le gouvernement a annoncé une loi pour généraliser le SNU.

***********

Rappel des critiques d' une grande voix de l'éducation populaire,  Eric Favey,  longtemps secrétaire général puis président de la Ligue de l'enseignement. Il préside la ligue de l'enseignement de l'Isère.

Dans une tribune envoyée au Café pédagogique en Février dernier, il avait critique la nature même du SNU. " Dans ses intentions, comme dans les conditions actuelles de sa mise œuvre, le SNU est un dispositif dans lequel les mouvements d’éducation populaire prennent le risque de s’abîmer", écrit-il. " Le SNU est la bonne conscience d’une époque paresseuse qui veut se rassurer encore par la mise en conformité de la jeunesse... Le cadre de déroulement du séjour de cohésion est très fortement teinté de dimensions militaires, sans doute appropriées pour une préparation à l’esprit de défense et aux métiers militaires mais qui n’ont rien à voir avec « la pédagogie active » et encore moins avec les pratiques éducatives de l’éducation populaire destinées à traduire dans les actes éducatifs la dimension fondamentale d’une éducation émancipatrice", dit-il. "La jeunesse mérite bien mieux que cet assemblage hétéroclite, incohérent, irréaliste et surtout douteux du point de vue de ses intentions éducatives, formatives,  politiques, culturelles et sociales qu’est le SNU". Pour le même budget que le SNU il propose d'offrir à chaque jeune un séjour en classe découverte ou une pratique d’engagement collectif.

************

En complément sur le projet scélérat des larbins du capital

Campagne 'NON au SNU" -JM B

SNU: Macron achète des témoignages et prépare les matraques-JM B

SNU: faisons capoter ce projet d'embrigadement de la jeunesse-JM B

Contre le SNU -  Feuilles antarctiques

14 organisations de jeunesse s'opposent à un SNU obligatoire -Collectif

En complément tous les jours la rubrique Jeunesse/ Educ de la nouvelle Revue de Presse Emancipation!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Didier Raoult : deux ans d’enquête sur une imposture
Depuis l’arrivée du Covid-19 en France, Didier Raoult est devenu une figure nationale. D’abord en faisant la promotion d’un traitement inefficace contre la maladie, l’hydroxychloroquine, puis en niant la possibilité d’une seconde vague ou en remettant en cause l’efficacité de la vaccination. Mediapart revient en vidéo sur deux ans d’enquête sur le directeur de l’IHU.
par Youmni Kezzouf, Mathieu Magnaudeix et Pascale Pascariello
Journal — Gauche(s)
Mélenchon à Nantes : un show pour satelliser ses adversaires
Dans une salle entourée d’écrans projetant des images de l’espace, le candidat insoumis à la présidentielle a évoqué sa ligne en matière de politique spatiale et numérique. Il a aussi beaucoup parlé d’écologie et, un peu, d’union de la gauche.
par Pauline Graulle
Journal
La Gauche révolutionnaire rattrapée par la vague #MeToo
Ce mouvement d’inspiration trotskiste, qui opère depuis Rouen, affronte une sérieuse crise interne avec la remontée à la surface de violences sexuelles supposément commises par l’ancien dirigeant du mouvement, au début des années 2010. L’affaire arrive devant la justice.
par Manuel Sanson (Le Poulpe)
Journal — Éducation
Élèves handicapés : les vilénies de Zemmour, le tollé, et après ?
Les adversaires d’Éric Zemmour ont fait part samedi de leur indignation après ses propos sur « l’obsession de l'inclusion » scolaire, qui serait « une mauvaise manière faite aux autres enfants ». Une « obsession » qui manque pourtant cruellement de moyens en France. Et jusque-là, de propositions à la hauteur.
par Caroline Boudet

La sélection du Club

Billet de blog
De la grève, de l'unité syndicale et de sa pertinence
Attention : ce billet n'est pas anti-syndicaliste. Il sera peut-être qualifié comme tel par des gens qui ne savent pas lire. Je laisse volontiers ceux-là dans leur monde noir et blanc. Je suis syndiqué et j'invite tout le monde à l'être. Sans syndicats nous mourrons. On n'aimerait juste pas mourir avec. 
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Lettre ouverte à Jean-Michel Blanquer en 31 points
Le vendredi 14 janvier 2022, vous avez déclaré « je ne suis pas parfait, je fais des erreurs… ». La liste des erreurs est longue. Une lettre d'une professeur de Lycée Pro, qui décline la longue liste des excuses qui serait nécessaire à Blanquer, bien plus que ce que le mouvement des derniers jours lui a arraché du bout des lèvres.
par Samy Johsua
Billet de blog
La lutte continue !
La lutte continue ! Mais il ne suffit pas de l’énoncer, il faut la faire vivre. Ce n’est que dans la continuité de la mobilisation que nous parvenons à obtenir des avancées, si petites soient-elles. En cette année de présidentielle, les citoyens ont tout intérêt à profiter de cette période pour se rendre visibles et audibles pour faire avancer leurs revendications et apostropher un gouvernement réfractaire aux avancées socio-économiques à destination des petits salaires.
par aeshloi2005
Billet de blog
Absence ou absentéisme : le management néolibéral par les mots
A propos des enseignants non remplacés, absentéisme ou absence ? Un glissement lexical qui traduit la volonté néolibérale d'utiliser insidieusement le discours pour modifier les représentations du travail et augmenter les exigences faites aux travailleuses et travailleurs.
par Paul DEVIN