Trump d'échec en échec: l’opinion rejette l’ouverture des écoles

Après avoir du admettre en début de semaine que l'épidémie allait empirer, et tourner casaque sur le port du masque, Trump est maintenant minoraire sur la question de la réouverture des écoles, alors qu'il s'agit pour lui d'une disposition essentielle pour envoyer les parents au turbin et assurer ainsi la priorité du profit sur la vie.

trump-schools-luv

Trump a avalé son chapeau cette semaine, admettant que l’épidémie "allait probablement, malheureusement, empirer" et, plus tard encore que Macron, a du recommander le port du masque, soudainement déclaré d'acte « patriotique". Il a aussi abandonné le projet de tenir la Convention nationale républicaine en préparation en Floride.

Mais jeudi soir, Trump a fait valoir que les écoles devraient pouvoir "rouvrir en toute sécurité », menaçant de détourner les fonds des écoles qui ne rouvrent. La principale agence fédérale de santé, le Center for Disease Control and Prevention  (CDC), que Trump a critiqué durement pendant des semaines sur cette question (voir son tweet dans l'illustration plus haut), a du s'aligner, au mépris de ses recherches et conclusions. Il vient de publier les protocoles à suivre pour la réouverture des écoles...L’objectif, comme toujours, c’est le profit avant la vie: "La réouverture de nos écoles, dit-il, est également essentielle pour que les parents puissent aller travailler et subvenir aux besoins de leurs familles".

Hier nous indiquions que l’opinion se retourne contre Trump sur le déboulonnage des monuments et statues des racistes. Les sondages montrent aussi que les Américains - les parents en particulier - restent très préoccupés par le fait de renvoyer les élèves à l'école.

Selon un sondage Associated Press/NORC de cette semaine 80 % des personnes interrogées ont déclaré qu'elles étaient au moins quelque peu inquiètes, dont plus de trois républicains sur cinq, par la réouverture des écoles de la maternelle à la terminale. 60 % des personnes interrogées dans le cadre du sondage A.P./NORC ont déclaré qu'il était "essentiel" que les écoles puissent offrir un mélange d'apprentissage en personne et virtuel. 77% des Américains ont déclaré que les écoles de la maternelle à la terminale ne devraient rouvrir que si elles font des ajustements majeurs (46 %), ou qu'elles ne devraient pas rouvrir du tout (31 %). Même parmi les républicains, 57 % des personnes interrogées ont choisi l'une de ces options.

A deux contre un, les Américains de Floride ont déclaré dans un sondage de l'Université Quinnipiac publié la semaine dernière qu'il ne seraient pas sûrs de renvoyer les enfants à l'école primaire à l'automne. Et à près de deux contre un, ils ont dit qu'ils n'aimaient pas la façon dont M. Trump gérait la réouverture des écoles.

Autre mesure du rejet de l’injonction de Trump: selon un sondage de la Kaiser Family Foundation publié jeudi, 60 % des parents ayant des enfants à l'école primaire ont déclaré qu'ils préféreraient que les écoles rouvrent plus lentement.

Joe Biden, s'efforce d'exploiter ce nouveau divorce. Lors d'une conversation largement retransmise avec l'ancien président Obama, Biden a reproché à Trump son "incapacité à comprendre ce que vivent les gens" en ce qui concerne le virus. Dans un sondage ABC News/Washington Post publié aussi cette semaine, lorsqu'on leur a demandé de choisir celui qui "comprend le mieux les problèmes de gens comme vous", 52 % des Américains ont choisi Biden et  35 % ont choisi Trump.

Alors même que Trump est déjà loin derrière Biden dans les intentions de vote pour le 3 novembre, la question de la réouverture des écoles devient un nouveau champ de bataille, en particulier dans des Etats clés pour le résultat du vote comme la Floride et le Texas où le virus continue de se propager rapidement.

Dans le sondage de l'Université Quinnipiac, avec une marge de 19 points, les électeurs de Floride désapprouvent la façon dont leur gouverneur gére la réouverture des écoles. Et avec une marge de 23 points, ils ont désapprouvé l’appel de Trump à ouvrir les écoles.

Au Texas, de récents sondages ont montré que Biden avait à peu près les mêmes chances de devenir le premier démocrate depuis 1976 à remporter le collège électoral de l'État. L’isolement de Trump sur la question scolaire a poussé le gouverneur de cet Etat, Greg Abbott, un républicain, à renoncer à exiger que toutes les écoles reprennent les cours en présentiez au cours des trois premières semaines du semestre. Comme en Floride, environ six électeurs texans sur dix ont déclaré qu'ils pensaient qu'il serait dangereux de rouvrir les écoles de la maternelle à la terminale.

Dans ces conditions, il faut s'attendre au pire. Trump va nécessairement devoir renforcer le combat sur d'autres terrains: l'affrontement avec des cibles intérieures, notamment le mouvement antiraciste et des cibles extérieures. Ce blog en rendra compte régulièrement. 

*************

En complément, extraits sur les Etats-Unis des 24 dernières heures de la rubrique Amériques de ma revue de presse deux fois par jour:

Covid-19 aux États-Unis : Trump annule la convention républicaine de Jacksonville  -FRANCE 24

Portland: tirs de gaz lacrymogène lors d'une nouvelle nuit de manifestations -AFP VIDEO

A 100 jours de l'élection, Trump face au spectre de la défaite  -AFP

Primaires démocrates : la gauche renoue avec la victoire, bouscule l’establishment par Le Vent Se Lève

Coronavirus: Trump scraps plan to hold Republican convention in Jacksonville — as it happened -FT

Pompeo calls for an end to ‘blind engagement’ with China -FT

Etats-Unis: la moitié des électeurs pour le déboulonnement des statues de racistes  PAR JEAN-MARC B

Le campement "Occupy City Hall" évacué à New York -AFP VIDEO

Portland: Manifestations massives pour chasser les paramilitaires deTrump -Izquierda Diario (traduction)

Des agents fédéraux se refugient dans le palais de justice de Portland alors que les manifestants contrôlent les rues -The Guardian

Etats-Unis: 4 millions de Covid-19 recensés, mais l'épidémie faiblit dans certains foyers  -AFP

Le chômage repart à la hausse aux Etats-Unis, poussé par la flambée des cas -AFP

Noirs, Blancs : dans la presse américaine, un débat majuscule par Arrêt sur images 

Face à la colère, Donald Trump en pompier pyromane par François Bougon (Médiapart) 

“This Is Abhorrent”: Portland Mayor Tear Gassed by Federal Officers par Chris Walker (TruthOut) 

Paramilitary-Style Tactics in Portland Mirror Decades of Global US Violence par Amy Goodman (TruthOut)

Trump and DeVos’s Plan to Reopen Schools Hides a Sinister Agenda par Peter Montague (TruthOut)

More than 4 million people in the U.S. are now known to have been infected with the coronavirus, according to a New York Times database.-NYT

Trump the Wannabe Dictator  -Alon Ben-Meir

The Pentagon confronts the pandemic  -Michael T. Klare

Trump to Send “Surge” of Federal Officers into Democrat-Run Cities -Democracy Now

Trump Falsely Claims Children Do Not Transmit COVID-19 -Democracy Now

House Passes NO BAN Act to Reverse Trump’s Muslim Ban -Democracy Now

Senators Introduce John Lewis Voting Rights Advancement Act -Democracy Now

USA: la colère à Portland avivée par la présence d’agents fédéraux  -Boursorama 

Portland : le maire dans les gaz lacrymogènes pendant une manifestation  -AFP VIDEO

Trump "sorti par les fumigènes" s'il refuse de quitter la Maison blanche -vidéo 

US senators warn UK digital services tax could derail trade talks -FT

Majority of Georgians may reject COVID-19 vaccine, new survey suggests par Inge Snip (openDemocracy)

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.