LES PRIORITES DE L'ESSENTIEL

Rompre véritablement avec le passé ? Une politique qui implique de nouvelles priorités.

Après la crise sanitaire et en pleine crise socio-économique, le Conseil scientifique vient de déclarer que la viralité devrait s'atténuer pour les quelques mois à venir.

Or, le Corona a déjà tué des milliers de personnes à la santé fragile. La priorité absolue, durant cette période "de tranquillité", doit par conséquent, porter sur le renforcement de notre système immunitaire, via :

•  l'amélioration de la qualité et de la quantité du bol alimentaire ;
•  l'arrêt de la consommation de cigarettes, de drogues, d’alcool, causes systématiques de maladies et de mortalité prématurée ;
•  des séjours, au minima de quelques heures par semaine, dans des lieux naturels arborés, plutôt que parmi les voitures ;
•  la pratique d’une activité physique quotidienne.

Une priorité, qui nécessite que les politiques remplacent la communication démagogique, par une communication pédagogique. Les aides financières directes, par exemple, sont essentielles dans de telles circonstances, mais puisque certains élus évoquent une rupture avec le passé, je les invite à bâtir aussi une économie non monétaire en accompagnant, développant et stimulant l'agriculture urbaine (balcons, trottoirs, toits, jardins privés et collectifs...), les lieux de compostage collectif, la récupération de dechets verts pour fabriquer de l 'énergie verte, les systèmes d'échanges locaux où chacun troque du temps et des biens matériels disponibles, le recyclage de tous les déchets pour en faire des matières premières, les recycleries, ressourceries, repair cafés qui réduisent les déchets et les besoins d'achat.

J'invite aussi les élus à mettre en place des "comités de liaison" par quartier, composés de citoyens sans mandat politique dont la mission est que les habitants prennent l’habitude de coopérer, d’échanger, d'optimiser les transports, d'aider les personnes seules en souffrance, de repérer les espaces construits inutilisés, de débattre de la situation écologique du quartier, de la sécurité, de préparer et d'assumer la co-administration de la cité …

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.