Relancer l’économie Française, une priorité, mais à quel prix ?

Réaction au discours de C. Estrosi.

Le 22 mai 2020 à 8H30, Christian Estrosi interviewé, se disait favorable à un plan de soutien financier du gouvernement destiné à l'industrie automobile et à Airbus. En tant que co-Secrétaire National de L’Alliance écologiste*, soutenu à Nice par tous les principaux partis de ce mouvement réunis dans une liste commune, il n'est possible que d'être attristé par les propos d’un Maire qui s’est présenté comme protecteur de l’environnement durant toute sa campagne.

Rappelons que Le chiffre d’affaires de Renault s'élève à 55,54 milliards d'euros (45 en 2015) pour une capacité d'auto-financement de 4 milliards et le C.A de PSA, à 74 milliards. Une industrie, qui malgré ces résultats et ses fonds de roulement, annonce des licenciements en 1ère mesure. Une industrie qui, même si elle fait des efforts, produit encore 82% de véhicules diesel ou essence qui représentent l'une des premières causes de pollution et d'accidents.

L’urgence devrait porter en priorité sur la création d'emplois verts, les aides et soutiens aux territoires, sur l'éducation à la santé pour décharger notre système hospitalier, la revalorisation des salaires du personnel soignant sans attendre des plans à long termes, sur l’agriculture locale qui ne bénéficie même pas aujourd’hui du minima pour travailler dans les conditions de sécurité requises, sur la mise en place des circuits courts, le développement de nos PME, les mesures de régulation de notre système alimentaire, le recyclage pour rentabiliser nos déchets.

L'urgence est de bâtir une société sans stress ni pollution. Notre économie est en péril et plus que jamais, des choix prioritaires sont à arbitrer. Des choix, qui privilégient le VIVANT et l'environnement, plutôt que le CAC40.  Nos logiciels sont à changer : il est bien moins coûteux de prévenir, plutôt que de tenter de guérir quand le mal est fait.

*Fondée en 2009, l'Alliance écologiste indépendante comprend deux députées européennes depuis 2019, sur la liste EELV

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.