Liberté, un mot qui fâche?

A Strasbourg, ce samedi, en amont du forum mondial de la démocratie,  la rédaction de Charlie-Hebdo  a participé à un débat public, mais sous haute protection policière…  Un exemple de plus que la liberté d'expression...

 

sans-titre-1

 

Un exemple de plus que la liberté d’expression  est en grand danger dans nos démocraties.  

C’est vrai que beaucoup de "braves" gens  pensent  que la liberté d’expression est à manier avec des pincettes, et que pour être peinard dans ce monde complexe mieux vaut ne rien dire que dire.

Plus que jamais pour cette majorité, appelée à juste titre "silencieuse", sur les sujets qui fâchent, le silence est d’or… Et si on cause et qu’on ramasse un coup sur la tête, c’est  regrettable (ces braves gens sont trop bons!),  mais c’est quand même qu’on l’a bien cherché!  

 On en rencontre même quelques uns, et de tous bords, pour qui la liberté d’expression, quand elle contrarie leur pensée devrait être un crime et l’humour un délit.   

Dans mon village, on a anticipé l’avenir: les lilas ont leur rue, les hortensias leur boulevard,  le  jasmin a son avenue et la liberté son impasse… 

Vers une démocratie à  liberté réduite donc, une dictature de la bonne parole,  mais fleurie et parfumée. Belle consolation?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.