Macron, petite musique néo libérale et fausses notes...

Loi du marché  oblige, les inégalités sociales se creusent…  S’accroit chez beaucoup le sentiment d’injustice sociale. Comme notre démocratie s’exerce de plus en plus loin  du peuple, voire même sans le peuple, le peuple n’a  plus que la rue pour se faire entendre.(1). Sentant le danger, Emmanuel Macron, le président néo libéral et malin a son plan…

  « Diviser pour régner… » 

Sur les retraites,  agiter le chiffon rouge des régimes spéciaux pour créer une jalousie de proximité: salariés de la fonction publique contre   salariés du privé,  conducteurs de bus du Havre contre  conducteurs de bus de la RATP, etc. Diviser les travailleurs modestes pour qu’ils ne se posent jamais la question de savoir qui sont les vrais privilégiés (Coucou en passant à l’ami Bernard Arnault!) (2).  

« tout changer pour que rien ne change ».

Faire des réformes, mais  à la sauce conservatrice.  Donner l’illusion de l’universel, de l’égalité et de la justice pour « calmer » le  peuple avant de le  « plumer » et  surtout laisser faire du profit en paix aux bons copains du CAC 40 .(Coucou en repassant à l’ami Bernard Arnault!). 

 « Dire partout qu’il y  a pire ailleurs! « 

Aux mécontents et donc mauvais français ( tous les français qui ne pensent pas comme Macron sont des méchants ou des imbéciles), à  ceux qui font grève et manifestent  (Pouah! La grève, quelle horreur!),  dire qu’il faut arrêter de pleurnicher, qu’il suffit de se retrousser les manches, de traverser la rue, que l’air est bon en France et que les petits oiseaux dans le ciel y font harmonieusement cui cui, qu’on  devrait même avoir honte de se plaindre,  qu’au Bangladesh.…(3)  Est-ce  que l'ami Bernard Arnault se plaint, lui?

  1. ll y a une sur représentation des élites sociales à l’assemblée nationale en  particulier dans la majorité (LREM et MODEM) et sous représentation des catégories populaires.Ce phénomène s’est accentué lors des élections de 2017 avec l’élection des candidats LREM. (source SciencesPO,cevipof)
  2. Bernard Arnault PDG de LVMH est selon le magazine Forbes la seconde fortune du monde (estimée à 92 milliards d’euros).  
  3. Oui oui, j’ai même entendu un sympathisant de la République en Marche, plutôt lui-même fort bien nourri,  citer, pour culpabiliser les gens en colère, le Bangladesh !  L’argument est imparable…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.