Les oies de la pandémie

La municipalité avait créé un parc animalier. Aussi, ces jours de confinement,  ils allaient voir les oies...

Il n’y en avait  que trois. La commune a peu de moyens. Mais ça leur faisait un projet de  sortie, leur distraction quotidienne. Une petite heure, aller et retour. 

Pour pimenter la chose, ils avaient engagé  des paris: qui d’elles ou d”eux allaient tomber les premiers en dépression?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.