L'ENA, c'est fini... Et dire que c'était l'école de...

Noémie  est une élève de CM2 qui a deux ans d’avance. Ses parents, enseignants méritants, sont effondrés, Ils préparaient leur fille à l’ENA depuis la petite section de maternelle et voilà que Macron la supprime! Ecoutons le désarroi du père…

 L’ENA supprimée! Tout ce qu’on a fait pour Noémie depuis sa naissance, on l’a donc fait pour rien! Pour rien les vacances  à Rome et celles  à  Athènes à lui faire parcourir des ruines! Pour rien les séjours linguistiques à Southend-on-Sea chez la cousine Betty!  Pour rien les visites hebdomadaires aux musées, les cours de harpe cher payés, l’abonnement à Télérama junior et au Monde Diplomatique des enfants! Pour rien notre souci  de tous les instants de bien lui parler, d’utiliser des phrases complexes, un vocabulaire précis,  des verbes à des temps et des modes qui concordent!  Pour rien, et pourtant, rappelle-toi, là, on a vraiment souffert, le bon usage du subjonctif imparfait ! Et pour rien ce parcours fléché, amoureusement prévu, qui devait la conduire par options successives, minutieusement choisies, vers le meilleur collège puis le meilleur lycée! Tout ça pour rien!, l’ENA  est supprimée!  Les gilets jaunes ont gagné!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.