A votre bon coeur, citoyen!

Notre société ne sait plus quoi inventer pour dire sa reconnaissance à ceux qui nous soignent…Il y a eu des applaudissements, de beaux discours, des promesses de primes et de médailles, des projets de tombolas, de vente aux enchères du mobilier national, même des propositions de séjours de repos gratuits (par tirage au sort…) dans des îles de rêves à l’autre bout du monde…

Cette reconnaissance est méritée, mais ne serait-il pas plus sérieux et digne d’améliorer  rapidement les conditions de travail des personnels de santé,   leurs  perspectives de carrière, leurs salaires, de répondre  ainsi  en termes d'organisation professionnelle et donc de projet  politique à ce qu’ils demandent justement depuis des années.   

Qui peut tirer profit d’une société  fonctionnant à ce point sur l’émotion et non plus sur la raison?

Une société où l’aumône, le pourboire, la gratification, le don tendent à se substituer de manière quasi structurelle à un impôt citoyen  pensé et organisé pour mieux répartir les richesses?   

On a peut-être la réponse quand on voit  de nombreux champions (sociétés ou individus) de l’optimisation fiscale, de l’évasion fiscale, voire même  de la fraude fiscale faire par médias ou réseaux sociaux interposés la promotion du don…    

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.