Jean-Marc Salmon
Abonné·e de Mediapart

15 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 oct. 2019

Être ou ne pas être contre l’agression du Rojava!

"On se bat avec des kalachnikovs contre des avions"! Des froncements de sourcils n’arrêteront pas l’armée d’Erdogan. L’Europe absorbe près de la moitié des exportations turques. Les manifestants seront-ils assez nombreux pour imposer un usage de l’arme économique? La livraison d’armes au Rojava?

Jean-Marc Salmon
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Face à une armée turque de 400 000 hommes, la deuxième de l’OTAN, les Forces démocratiques syriennes, FDS, du Rojava ont besoin d’armes, de missiles anti-aériens portatifs contre les avions sophistiqués d’Erdogan, fournis par les États-Unis: "on se bat avec des kalachnikovs contre des avions" rapporte, lundi 14 octobre, Raphaël Lebrujah, l'envoyé spécial de Mediapart. Les FDS manquent aussi de missiles anti-tanks contre les véhicules blindés, vendus par les pays européens (les chars Léopold II, les Mangusta etc.). Souvenons-nous qu’armés de missiles Stinger, les guérilleros afghans mirent en déroute l’armée soviétique.

L’armée d’Erdoagan est surarmée et, comme le soutient La Repubblica,  « un éventuel embargo européen sur les ventes d'armes à la Turquie n'aurait pas beaucoup d'effet sur l'invasion de la Syrie ». S’il s’agit pour les leaders européens de regretter de l’avoir armée, il est trop tard. Et, rester neutre serait faire bon marché des dettes à honorer.

De nombreux manifestants ont rappelé que nous devons beaucoup aux FDS, aux kurdes et aux démocrates arabes du nord de la Syrie. Nous leur devons l’espoir du municipalisme dans le chaos de la guerre civile syrienne. Nous leur devons d’avoir sauvé par les armes les Yazidis menacés de génocide par les planificateurs de l’ISIS, l’Émirat islamique, alors que les forces spéciales américaines et françaises restaient en arrière.

Les manifestants des villes d’Europe ont-ils à rappeler aux dirigeants que les prisons du FDS sont emplies d'une dizaine de milliers de partisans des tueries du Bataclan et de l’aéroport de Bruxelles ? Vendredi 11 octobre, la prison de Qamishli a été bombardée par un avion turc et cinq soutiens de l’ISIS se sont enfuis. Dimanche 13, « des centaines de partisans de l’État islamique fuient au milieu de frappes aériennes turques », rapporte le New York Times. Combien s’enfuiront dans les semaines qui viennent alors que les bombardements s’intensifient et que les milices des vaincus de Bachar el Asad, rassemblées par Erdogan, exécutent les prisonniers du FDS ?  La Vanguardia, dimanche 13 en soirée, décrit déjà « un bain de sang » et le New York Times, lundi 14, "un carnage sanglant".

Erdogan a l’aplomb de nous expliquer qu’il lutte « contre les groupes de la terreur » en liquidant les militants du FDS !

Il lutte plutôt pour sa survie. Son parti, qui vient de perdre la mairie d’Istanbul, une métropole de dix millions d’habitants, sort la carte usée de l’aventure militaire pour surfer sur des pulsions nationalistes en escomptant une victoire à peu de frais. Malheureusement, aux frais des petites gens et des intellectuels  de Turquie.

Pour sortir de cette spirale morbide, les manifestants d’Europe ont quelques cartes. L’Union européenne absorbe 42% des exportations turques. Combien de temps le parti d’Erdogan pourrait-il supporter un blocage partiel? Les manifestants peuvent-ils imposer l’arrêt progressif des échanges avec la Turquie ? Le gel des avoirs financiers des dirigeants du parti d’Erdogan ? L’armement du Rojava ? Si nous sommes assez nombreux, sans doute. À combien les dirigeant européens s’y résoudront-ils ? That’s the question. To be or not to be !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Incendies en Gironde : « C’est loin d’être fini »
Dans le sud de la Gironde, le deuxième mégafeu de cet été caniculaire est fixé mais pas éteint. Habitants évacués, élus et pompiers, qui craignent une nouvelle réplique, pointent du doigt les pyromanes avant le dérèglement climatique, qui a pourtant transformé la forêt des Landes en « grille-pain ».
par Sarah Brethes
Journal
Été de tous les désastres : le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal
Des avocates et journalistes proches de Julian Asssange poursuivent la CIA
Deux journalistes et deux avocates ont déposé plainte contre l’agence de renseignement américaine et son ancien directeur, Michael Pompeo. Ils font partie des multiples proches du fondateur de WikiLeaks lui ayant rendu visite dans son refuge de l’ambassade équatorienne de Londres alors qu’il était la cible d’une vaste opération d’espionnage.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Écologie
Pour plus d’un quart des Alsaciens, l’eau du robinet dépasse les normes de concentration en pesticides
Dans le Bas-Rhin, des dépassements des limites de qualité ont été constatés dans trente-six unités de distribution qui alimentent en eau potable plus de 300 000 habitants, soit un quart de la population. Le Haut-Rhin est touché dans des proportions similaires.
par Nicolas Cossic (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Quand la langue nous fait défaut
Les mots ne sont plus porteurs de sens, ils ne servent qu'à indiquer ce que l'on doit penser et ce qu'il est interdit de penser. La réaction du gouvernement français aux bombardements de Gaza le démontre une fois de plus.
par ekeland
Billet de blog
Les talibans en Afghanistan : un an de pédocriminalité, de mariages forcés et de suicides
[Rediffusion] Cela fait presqu'un an que les talibans ont repris le pouvoir en Afghanistan. Depuis août 2021, plus d'une centaine de femmes ont été assassinées ou se sont suicidées en Afghanistan. Les talibans apprennent aux enfants à tirer et les exploitent sexuellement.
par Mortaza Behboudi
Billet de blog
Russie, une guerre criminelle, une opinion complice ?
Une analyse du sociologue russe Lev Goudkov, qui démonte les leviers de la propagande du pouvoir russe et y voit l'explication du soutien passif, mais majoritaire apporté par la population russe à l'intervention militaire en Ukraine. Il ne cessera, selon lui, qu'avec un choc qui lui fasse prendre conscience des causes et des conséquences de la guerre, processus qui n'est pas encore engagé.
par Daniel AC Mathieu
Billet de blog
De Kaboul à Kyiv : femmes déchues de leur citoyenneté
[Rediffusion] Rien en apparence semble lier le sort des femmes afghanes à celui de leurs contemporaines ukrainiennes si ce n’est déjà la dure expérience d’une guerre sans fin. A travers leur corps de femme, peu importe leur âge, elles subissent une guerre menée contre leur statut durement gagné en tant que citoyennes ayant des droits, au nom d’une violence patriarcale que l’on espérait révolue.
par Carol Mann