Grand Débat de Macron : souvenirs d'un débat citoyen de la CNDP…

Macron va lancer son Grand Débat... Souvenirs d'un autre débat citoyen...

Le président Macron va donc lancer, sous l'égide de la Commission Nationale du Débat Public (mais pas de sa présidente) le "Grand Débat" qui va permettre aux  français de s'exprimer, et à n'en pas douter qui va changer la face de la France. Cela, c'est le discours. Je me souviens d'un grand débat citoyen de la CNDP, sur le projet CIGEO, le centre d'enfouissement de déchets nucléaires à  Bure. C'était en 2013. Ce débat citoyen suivait un débat national avec réunions publiques ratées, débats sur internet (j'en faisais partie) de mai à  décembre 2013.

Il y a eu un comité de pilotage (j'en faisais aussi partie), avec à parité six scientifiques pros et antis, ainsi que des sociologues Et cela s'est passé au mieux : il a fallu commencer par définir un panel de 17 citoyens profanes,  parmi une soixantaine de volontaires, histoire de pouvoir éliminer les biais, les choix à priori… Et puis, ces citoyens ont eu droit à deux week-ends intenses de formation contradictoire, avec des intervenants choisis par le comité de pilotage. S'en est suivi un week-end d'auditions établi par le panel de citoyens lui-même. Inutile de préciser que le comité de pilotage n'a jamais rencontré le panel de citoyens.

De la première réunion du comité de pilotage au rendu de l'avis citoyen, il s'est écoulé environ cinq ou six mois. Il faut préciser que le débat sur CIGEO , au total, aura duré de mai 2013 à février 2014…La conclusion principale du débat citoyen a été la suivante : "Nous considérons qu’il faut un temps supplémentaire et que le calendrier actuel des autorisations officielles prévu par l’Andra ne nous paraît pas réaliste sans une phase d’expérience grandeur nature".

Les promoteurs du projet CIGEO avaient deux mois pour répondre ce qu'il n'ont évidemment pas fait. Et il faut bien reconnaître que les médias ont été bien silencieux sur cet avis citoyen.

Mais ce dont il faut se souvenir, c'est qu'en décembre 2014 est discutée ce qui deviendra en aout 2015 la "loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques", autrement dit la loi Macron, du nom du ministre de l'économie de l'époque. Et qu'au détour des 308 articles se trouvait un cavalier législatif donnant son feu vert au projet CIGEO. Cavalier heureusement retoqué par le Conseil Constitutionnel…

Alors, que peut–on réellement attendre du débat lancé dans la plus parfaite opacité par la Président? Que peut-on attendre d'un président qui lorsqu'il était ministre s'est aussi complaisamment assis sur les conclusions d'un débat citoyen ?

Rien. Tout simplement.

gilet-1

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.