Académie des Sciences et Fessenheim

Depuis 2012, l'Académie des Sciences ne s'était pas exprimée sur la problématique du nucléaire en France. Le 7 juillet, sous le titre "Fermer Fessenheim et d’autres réacteurs est un contre-sens", voir https://www.academie-sciences.fr/fr/Communiques-de-presse/communique-academie-sciences-fessenheim.html. Académie ou café du commerce ?

academie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ttrès tardif plaidoyer en faveur du nucléaire, et geste parfaitement indigne et scandaleux venant d'une Académie des Sciences  censée "encourager et protéger l'esprit de recherche, et contribuer aux progrès des sciences et de leurs applications"

Indigne parce que truffé d'inexactitudes ou de contre-vérités : selon l'Académie  le MOX (mélange de Plutonium et d'Uranium appauvri) n'existerait que pour se débarrasser des stocks de plutonium générés par le nucléaire français ? Non seulement la centrale de Fessenheim ne fonctionne pas au MOX (dont la réactivité est plus délicate à contrôler), mais l'Académie semble ignorer que le problème des stocks de Plutonium est la conséquence directe de la politique de retraitement  - issue du programme militaire. Sans retraitement, pas de problème de stocks de Plutonium à gérer (on peut rappeler que le MOX est mille fois plus radioactif que l'Uranium enrichi). Et pour l'Académie, le problème de la sismicité de la plaine d'Alsace ne se pose pas, puisque le tremblement de terre de référence (celui de Bâle en 1356) n'aurait eu qu'une magnitude de 6,2. Mais l'Académie est-elle si engourdie qu'elle ignore que depuis plus de 10 ans cette estimation a été revue à la hausse, et par l'IRSN elle-même (jusqu'à 6,9) ?

Indigne parce que faisant la part belle aux vieilles lunes de nucléocrates : prendre exemple sur le système de régulation américain pour prétendre que Fessenheim pourrait fonctionner jusqu'à 60 ans et s'aveugler au point d'ignorer que selon EDF, les centrales étaient prévues  pour une durée e vie de 40 ans, et que l'IRSN impose des condition nouvelles au passage de la 4eme visite décennale… Et indigne aussi parce que prétendre que les " réacteurs de Fukushima-Daichi n’étaient pas équipés de sûretés comparables à celles des réacteurs français" sans aucune preuve n'honore pas une assemblée supposée  rechercher la vérité scientifique…

Enfin, scandaleux parce que l'Académie des Sciences, hors de toute déontologie, se permet de prendre position sur le plan économique et financier, ce qui n'est pas son rôle, en ânonnant le fait que grâce au nucléaire notre électricité serait la moins chère d'Europe, bêtise contredite par les études de la Commission Européenne et par la Cour des Comptes se penchant sur les dérives financières de l'EPR et ses conséquences sur le coût du kWh. Tant il semble vrai que pour l'Académie, le coût et le prix sont des notions trop compliquées…

Il fut un temps où l'Académie des Sciences recevait Henri Becquerel, puis Marie et Pierre Curie à propos de la découverte de la radioactivité. Aujourd'hui, l'Académie des Sciences ne s'honore pas en prétendant entrer dans le champ politique, surtout avec des arguments aussi faibles, aussi faux…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.