Annulation du décret fermant Fessenheim: on s'en fout, cela ne change rien...

Le Conseil d'Etat vient d'annuler le décret de 2012 fermant Fessenheim... au démarrage de l'EPR... ET alors ? On s'en fout..

Le Conseil d'Etat annule le décret d'arrêt de Fessenheim ?
Et Alors ?...

Un petit rappel : à la veille de quitter la scène, Hollande sort un décret stipulant que la centrale de Fessenheim était arrêtée définitivement. Il y avait juste un article stipulant que le décret en question serait en vigueur à l'annonce du démarrage de l'EPR.. Joli moyen de prétendre tenir ma promesse de fermeture de 2012...
Et il faut savoir que la centrale de Fessenheim est autorisée à fonctionner jusqu'en 2021 et 2022, dates des 4emes visites décennales.
Et il faut savoir que EDF n'a pas préparé de dossier pour ces visites décennales. Et que donc, EDF envisage de fermer la centrale au plus tard en 2022.
Tout ceci, ce sont des informations connues depuis un an, mais dont la presse ne s'est jamais fait l'écho...
Et enfin il faut savoir que l'EPR accumule les retards, et qu'il n'est plus prévu de date pour son démarrage.
Alors... Que peut-on faire ?? C'est assez simple !
1. Le Ministre de Rugy annonce que l'arrêt de Fessenheim est "découplé" du sort de l'EPR (entre nous, la loi de 2015 coupliat bien l'EPR à Fessenheim, mais pas l'inverse...)
2. Le même ministre annonce la fin de Fessenheim pour 2022.
(comme cela, ce ne sera pas sous Macron I)
3. Pour que cela fonctionne, il faut bien annuler le décret de "fermeture" de Hollande...
Rien de moins, rien de plus...
Oh que si : dans le même temps, l'ASN annonce qu'une bonne partie des travaux de mise en sécurité suite à Fukushima n'avaient plus de raison d'être, puisque l'on allait fermer dans 4 ans...
Bien fait pour les syndicats et autres qui ont toujours clamé que leur 1ere priorité, c'était la sûreté... Pas de réactions.
La morale de cette histoire, c'est que la politique et le pognon l'emportent toujours sur les problèmes de sûreté nucléaire...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.