Fessenheim : le bal des faux-culs...

Cela fait 30 ans que l'on se bat. Cela fait 10 ans que c'est promis. Cela fait aussi 10 ans que présidents, ministres, autorités, EDF et autres tergiversent, mentent, retardent autant que possible... Au nom de quoi ? Du dogme nucléaire français ? de l'Atome gaulliste ? de la soumission? Mais à quoi, puisque le 1er lobby nucléaire, c'est l'Etat...

   

faux-culs-1
                                                     Faux –Cul : "Un faux cul, un hypocrite" (dictionnaire de l'Académie)

Avril 2011 : A Strasbourg, Nicolas Hulot vient nous annoncer qu'il est devenu antinucléaire et que la fermeture de le centrale de Fessenheim est une "priorité absolue"

Juillet 2011 : L'Autorité de Sûreté Nucléaire autorise le fonctionnement du réacteur n°1 pour 10 ans, donc jusqu'en juillet 2021. Mais comme la visite décennale date de 2009…

Novembre 2011 : l'accord entre EELV et le PS prévoit explicitement la fermeture de la centrale, assortie de la promesse de réduire à  50% la part du nucléaire … un jour…

Mars 2012 : Proposition n°41 du candidat F. Hollande : " J’engagerai la réduction de la part du nucléaire dans la production d’électricité de 75% à 50% à l’horizon 2025 […] je fermerai la centrale de Fessenheim et je poursuivrai l’achèvement du chantier de Flamanville (EPR)."

Mai 2012 : François Hollande lors du débat de l'entre-deux tours de l'élection présidentielle, à propos de Fessenheim :  "C'est la plus vieille de France. Elle se trouve en plus sur une zone sismique. A côté du Canal d'Alsace…"

8 septembre 2012 : Delphine Batho : "Fessenheim sera fermée […] le plus tôt possible et au plus tard en 2017."

14 septembre 2012 : F. Hollande (discours d'ouverture de la 1ère conférence environnementale) : "La centrale de Fessenheim, qui est la plus ancienne de notre parc, sera fermée à la fin de l'année 2016"

11 décembre 2012 : décret (2012-1384) instituant un délégué interministériel à la fermeture de la centrale nucléaire et à la reconversion du site de Fessenheim: " Trois délégués se succéderont jusque fin 2016, aucun rapport n'a jamais été rendu.

25 janvier 2013 : Delphine Batho "La fermeture de la doyenne des centrales françaises se concrétisera par "une disposition législative" dans la loi de programmation pour la transition énergétique attendue courant 2013" (Note : La loi "Transition énergétique pour la croissance verte" a été publiée au journal officiel le 18 août 2015. Aucune disposition ne concerne spécifiquement la centrale de Fessenheim.)                     

Avril 2013 : L'Autorité de Sûreté Nucléaire autorise le fonctionnement du réacteur n°2 pour 10 ans, donc jusqu'en juillet 2023. Mais comme la visite décennale date de 2011…

20 juillet 2013 : Philippe Martin : "Les engagements pris par François Hollande sur le nucléaire seront tenus dans le quinquennat. J'ai un mandat: je fermerai Fessenheim d'ici au 31 décembre 2016 "

20 septembre 2013 : F. Hollande (discours d'ouverture de la 2eme conférence environnementale):  " Je rappelle que la centrale de Fessenheim sera fermée d’ici fin 2016." 

18 mars 2014 : Communiqué du Ministère de l'Ecologie :  "Philippe MARTIN rappelle que, conformément aux engagements du président de la République, le calendrier prévu pour l’arrêt définitif de la centrale de Fessenheim à la fin 2016 et l’engagement de son démantèlement en 2018/2019 sera respecté."

17 aout 2015 : La Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte plafonne la capacité nucléaire française à 63,1 GW. En d'autres termes : on ne peut démarrer l'EPR (prévu pour 2017) qu'après avoir fermé l'EPR

8 septembre 2015 : Ségolène Royal (ministre) : " Il y a l’application de la loi, c’est assez simple maintenant puisque, effectivement, il y a un plafonnement de la production d’énergie nucléaire… Ce qui veut dire que quand Flamanville ouvrira, Fessenheim devra fermer. Donc  Flamanville va ouvrir d’ici à 2018. Et donc, en effet, Fessenheim devra fermer."

9 septembre 2015 : Ségolène Royal : "À partir du moment où deux nouveaux réacteurs vont ouvrir, deux vieux réacteurs devront fermer à l'échéance butoir de 2018, ce qui veut bien dire qu'il faudra dès l'année prochaine engager ce processus …"

24 septembre 2015 : F.  Hollande (Interview au Parisien Libéré) à propos de la fermeture de la centrale en 2016 : " En 2016, non, car la construction de l'EPR de Flamanville (Manche) a pris beaucoup de retard . Mais ce qui importe, c'est d'engager toutes les procédures pour fermer Fessenheim."

15 Octobre 2015 : Ségolène Royal  : Il conviendra que le dépôt effectif de cette demande [de fermeture de Fessenheim] ne dépasse pas l’échéance de la fin du mois de juin 2016." 

22 février 2016 : E. Cosse (ministre du logement et ex-EELV) au grand Jury de RTL: "Le calendrier [de la fermeture de Fessenheim] c’est celui que m’a répété à plusieurs reprises le président de la République, c’est 2016… Le président de la République s’est engagé à fermer Fessenheim d’ici la fin 2016. C’est ça, la date… le processus [est] assez simple pour arrêter un réacteur".

7 mai 2016 : François Hollande (discussion impromptue avec des militants  de Greenpeace)

Manon: Quand allez-vous fermer Fessenheim ?
François Hollande: Fin de l'année
M:  Mais le décret de fermeture, c’est pour quand ?
FH:  C’est pour juin.
M:   C’est sûr, hein ?
FH: Oui, oui

17 mai 2016 : Ségolène Royal : "La priorité sera donnée à la fermeture des réacteurs frontaliers Fessenheim, Bugey et Cattenom"

Juillet 2016 : Arrêt de la tranche 2 pour suspicion de malfaçons sur un générateur de vapeur. 2 ans après, le réacteur redémarre, sans que le soupçon ne soit réellement levé…

6 Avril 2017 : Le CA de EDF achève ses travaux sur la fermeture "irréversible et inéluctable" de la centrale de Fessenheim dès lors que l'EPR est démarré – prévu pour fin 2018.

6 avril 2017 : E. Macron, candidat, et probablement au courant, confirme le même jour sur Antenne 2 qu'il fermera Fessenheim au cours de son mandat.

8 avril 2017 : Décret pris par F. Hollande "portant abrogation de l'autorisation d'exploiter la centrale nucléaire de Fessenheim". Mais valable au moment où l'EPR aura déposé sa demande de démarrage… Décret qui sera abrogé par le Conseil d'Etat en octobre 2018…

Septembre 2017 : Hulot, antinucléaire convaincu comme chacun sait, repousse à 2035 l'échéance des 50% et prolonge Fessenheim, pour ne pas "rouvrir de centrales au charbon". Edouard Philippe, ex-maire du Havre (une de 4 centrales au charbon) et ex-Areva, reste silencieux...

12 septembre 2017 : CNP, compagnie suisse d'électricité, qui était liée à EDF pour l'exploitation de Fessenheim (12 %) met fin au contrat. Ca sent le roussi…

31 décembre 2017 : fin du contrat analogue avec les compagnies allemandes. 

(NOTE : par contrat, ces compagnies participaient à 32% des coûts de la centrale, et recevaient 32 % du courant produit. Mais quand la centrale était en panne, il n'y a avait pas de courant à percevoir, seulement des factures…)

Janvier - Juillet 2018 : EDF renonce à déposer le "dossier de sûreté" qui doit permettre de préparer la 4eme visite décennale de la centrale de Fessenheim.

On sait dès lors que la centrale ne pourra pas dépasser 2021 (réacteur n°1)

décembre 2018 : La direction de la centrale annonce un plan de réduction des effectifs

septembre 2019 : détection de "soudures suspectes " sur un au moins des générateurs de vapeur du réacteur n°2…

30 septembre 2019 : EDF démarre les démarches officielles pour fermer la centrale en février 2020 (réacteur n°1) puis juin 2020 (réacteur n°2).

 

Dont acte ?

Depuis 30 ans, des associations antinucléaires alsaciennes se battent pour exiger la fermeture de cette centrale, mal née, mal installée, mal gérée.

Depuis 15 ans, des centaines de millions d'euros ont été dépensés pour réparer cette centrale (générateurs de vapeurs, radier, source annexe de refroidissement…) sans espoir d'amortir ces dépenses.

Depuis 10 ans, les politiques de tous bords s'entendent pour retarder la fermeture, en invoquant toutes les raisons possibles, jusqu'au point de prendre des risques (et d'en faire prendre aux populations).

Depuis 1 ans, on sait que la fin de la centrale de Fessenheim est programmée pour 2021 au plus tard... Pourquoi attendre aujourd'hui pour l'annoncer ??

 

Finalement, il reste à se poser une question : au bal des faux-culs, qui mène la danse ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.