jean-marie.caucal
Professeur d'histoire .
Abonné·e de Mediapart

22 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 avr. 2022

jean-marie.caucal
Professeur d'histoire .
Abonné·e de Mediapart

LE 24 AVRIL , REFUSONS LE PUTSCH DE MACRON !

Depuis l'instauration de la République en France , Emmanuel Macron est en train de surpasser en habileté tous les putschistes de l'Histoire pour se maintenir au pouvoir coûte que coûte : faire participer à sa propre réélection , au nom de la défense de la démocratie menacée , les citoyens qui l'ont le plus combattu pendant ces cinq années de mandat : quelle maestria !

jean-marie.caucal
Professeur d'histoire .
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

   Mais comment en est-on arrivé à un tel degré de perversion démocratique ?

      Plus besoin de faire appel à l'Armée  ( Bonaparte en 1799 ou son petit neveu en 1851 ) ou de profiter de circonstances exceptionnelles ( la défaite de 1940 ou la crise algérienne en 1958 ) pour conquérir le pouvoir politique par la force ou l'intimidation . Contrairement à Jacques Chirac en 2002 , élu de manière inattendue au deuxième tour avec plus de 82% des suffrages  pour faire sincèrement barrage à Le Pen in extremis , le président sortant , Emmanuel Macron a peaufiné depuis cinq ans une stratégie machiavélique à l' efficacité redoutable , pour être reconduit à l'Elysée , avec , de surcroît , l'onction démocratique de ses opposants les plus farouches . Mais par quels tours de passe passe politiques incroyables , vraiment dignes d'un prestidigitateur de haut vol , a t-il atteint ses objectifs  ?

     1) D'abord , comme l'on sait , par l'infusion en douceur des idées fascistes dans la société française et en acclimatant progressivement l'opinion publique à des notions façonnées par l'extrême droite dès les années 70 ( La Nouvelle Droite )  : l'exemple le plus éloquent et médiatisé fut le concept d'islamo-gauchisme forgé par Pierre André Taguieff dans son essai de 2002 " la nouvelle judéophobie " puis rapidement instrumentalisé par le Front National avant d'être récupéré par le pouvoir macronien et porté aux nues par le ministre de l'Education nationale lui même , M. Blanquer  . Cette stratégie de banalisation soft de l'idéologie fasciste s'accompagnant souvent de clins d'oeil subliminaux aux électeurs de Marine le Pen , comme l'hommage rendu en 2018  pour les commémorations de l'armistice , au Pétain vainqueur de Verdun par le président de la République en personne . L'apogée de ce racisme d'Etat inavoué , sous couvert de lutte contre l'immigration clandestine , fut la politique migratoire de ce gouvernement , habillant sous les oripeaux de la loi , une préférence nationale qui ne dit pas son nom en s'autorisant les pires abjections administratives et policières à l'encontre des migrants non européens . Qui a reproché lors d'un fameux débat sur cette question à Marine Le Pen d'être " trop molle " ? Zemmour , le fanatique du "grand remplacement "ou Darmanin ministre du gouvernement ? Où se situe réellement le fascisme le plus dangereux ? Le fascisme opportuniste difficile à débusquer derrière des apparences trompeuses ou le fascisme historique plus explicite ? Par cette entreprise de sape des valeurs humanistes , le Président , n'a pas joué avec le feu , comme on l'entend souvent , mais a délibérément promu les valeurs du Rassemblement National pour qu'il soit qualifié au second tour de la Présidentielle , seule chance pour lui d'être réélu  . Ainsi , comme en 2017 , au soir du 10 Avril 2022 , le terrible piège électoral se refermait sur les électeurs républicains , n'ayant d'autre alternative que de voter pour lui , en pensant éviter le pire .

    2) Ensuite , pour prévenir le danger d'un deuxième tour sans l'extrême droite , M.Macron s'est employé inlassablement pendant cinq ans à tout faire pour atomiser la droite Républicaine ( Les Républicains ) et pulvériser la Gauche modérée ( PS et EELV ) : ce qu'il a réussi avec une grande virtuosité , par le débauchage classique de certaines pointures de la droite , de la gauche et de l'écologie , mais surtout en brouillant les repères idéologiques pour mieux déboussoler leurs électorats respectifs . Attirer pour mieux siphonner les électeurs de la droite musclée par un programme ultralibéral , sécuritaire et répressif tant sur le plan économique que social mais ne pas effaroucher pour autant les sociaux démocrates teintés de vert ,  séduits par quelques miettes de progrès sociétaux , comme la PMA pour toutes les femmes en 2021 ,  l'allongement des délais d'avortement ou de vagues promesses en faveur de l'environnement . Ce gisement de voix républicaines modérées , lui a permis de franchir allégrement le premier tour en tête et de passer désormais pour l'ultime rempart contre le fascisme qu'il a lui même favorisé . En témoignent , les nombreux appels d'électeurs terrorisés par l'hypothèse d'une victoire de Marine Le Pen au second tour . Y compris dans l'intelligentsia de gauche , parmi les plus anti-macroniens des artistes , qui vont voter , la rage au coeur , mais qui glisseront leur bulletin Macron dans l'urne , même en se pinçant le nez ! Pour l'homme de pouvoir , c'est le résultat qui compte : notre doctrine est le fait , disait sans complexe ni scrupules un certain Mussolini .

 3) Enfin , face au dernier ennemi qui l'aurait privé du duel tant attendu , la Gauche radicale , M. Macron n'a pas eu besoin de fourbir ses armes les plus secrètes pour l'estourbir , elle s'est fait carrément hara-kiri ! l'incapacité à dégager un front commun dès le premier tour par la Primaire populaire et la guerre pitoyable des égos qui l'a emporté sur la menace fasciste , en disent long aujourd'hui sur les réelles motivations  de ses représentants : Messieurs Mélenchon , Roussel , Poutou et autres batteurs d'estrade , si la priorité , c'étaient vos idées , vous n'auriez jamais laissé Marine Le Pen , arbitrer notre avenir politique et nos choix souverains par un vote Macron !

     En guise de conclusion , je voudrais féliciter Emmanuel Macron pour son grand art de la stratégie politique et même pour son culot insensé d'insinuer subrepticement l'idée , depuis quelques jours , qu'il pourrait même rempiler jusqu'en 2034 , gràce aux vertus d'un septennat  qui est pour lui , " une bonne respiration " démocratique ! (dixit)

       M.Poutine , vous pouvez aller vous rhabiller ! Vous avez enfin trouvé votre maître !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte