EN 2020 VIVE LE CORONA-VIRTUS !

A l'heure rituelle des bilans annuels où dans toutes les chaumières , l'on va sans doute déblatérer à qui mieux mieux contre 2020 , " année maudite " , je prétends que ce millésime , malgré son goût amer et tragique , nous a délivré quelques vérités secrètes à méditer , pour refonder un " Monde d'Après " plus " vertueux " mais surtout plus humain .

L     D'abord , quelle qu'ait été l'inconséquence meurtrière des gouvernements dans la gestion de cette pandémie mondiale , une irresponsabilité passible de poursuites judiciaires , reconnaissons que pour la première fois , dans l'histoire de l'Humanité ,  la protection de la Vie humaine  a prévalu souvent sur toute autre considération , avec près de cinq milliards d'humains confinés , et une paralysie quasi générale de l'économie . A bien y réfléchir , c'est une grande première dans l'histoire du capitalisme productiviste  , puisqu' aucun mouvement social ni aucune crise dans le passé, n'eurent un tel impact sur le système , avec une telle radicalité révolutionnaire . Par exemple , en France , le coronavirus a  " obtenu " en un jour , ce que des mois de grève contre la réforme des retraites avaient été incapables de conquérir malgré une contestation dure : l'enterrement en catimini d'un projet ultra libéral rejeté par tous . Ou encore , dans cet ordre d'idées, la remise en cause , grâce au Covid , de la réforme Blanquer des lycées , en grande partie hypothéquée par l'abolition des Épreuves de Contrôle Continu (E3C) , ajournées sine die !

   Par ailleurs , sans entrer dans des batailles de chiffres , toujours sujets à caution , entre les vies sauvées par les confinements successifs aux effets souvent profitables pour la mortalité ( accidents mortels - 21 ,4 % en France , 38000 décès en moins en Europe à  cause de la pollution , guerres ) et le nombre total de victimes du fléau viral , le solde , pourrait même s'avérer " positif " , dans une optique structurelle à plus long terme . Mentionnons aussi, les bienfaits indirects et insoupçonnés du coronavirus , qui a incité les délinquants et criminels en tous genres à rester chez eux , condamnés au  "chômage technique " ou les militaires qui , dans de trop rares régions du monde ont cessé de s'entretuer au profit d'actions plus humanitaires  , comme par exemple le transport en urgence des malades d'un pays à un autre mais aussi le montage en un temps record d'hôpitaux de fortune entièrement dédiés aux malades du virus . Enfin , pour terminer cet inventaire des effets salutaires du Corona-Virtus , réjouissons nous de ses dommages collatéraux dans le monde du football où les salaires mirobolants et indécents des joueurs de ligue 1 ne seront plus de mise , faute de sponsors et de droits télé. 

     Mais là , n'est pas l'essentiel ! Cette période expérimentale à tous points de vue pour l'Humanité , a surtout permis en stoppant net la course effrénée de l'homme moderne vers le toujours plus consumériste , de redécouvrir les VERTUS d'une vie plus authentique , où le temps n'est plus de l'argent  mais de l'Humain reconquis en dehors du Marché-Roi et du Tout-Numérique qui ont largement démontré leurs limites et leurs effets pervers à l'épreuve de la crise . A ce sujet , il n'est pas inutile de souligner que les acteurs qui ont le plus oeuvré pour amortir le choc de la pandémie , tant d'un point de vue sanitaire que psychologique , n'ont pas été les premiers de cordée obsédés par le fric et gagnant un pognon de dingue , si chers à Macron (plutôt des embusqués se ruant pitoyablement dans leur villégiature huppée pour télétravailler bien au chaud) mais les premiers de corvée du service public :  les personnels de santé bien sûr pour les soins prodigués au corps , mais aussi les professeurs qui n'ont pas hésité , depuis la rentrée , à exposer leur voix et leur vie en première ligne sans aucune véritable protection , pour garder le lien pédagogique et humain à tout prix , loin des écrans aux effets addictifs catastrophiques pour la santé mentale et morale de leurs élèves . Car , on le sait maintenant , le distanciel est un fléau qui tue  , et pas seulement les étudiants du Supérieur désespérés . Malgré cette réalité , les enseignants sont traités par leur ministre comme de  la vulgaire chair à canon  mais qui , contrairement aux soignants , n'ont pas toujours eu la reconnaissance de la nation malgré leur sacrifice sans tambour ni trompette . Dans les professions prioritaires pour la campagne de vaccination , ils sont à peine évoqués alors qu'ils sont les premiers concernés !

   N'oublions pas non plus le mérite immense de tous les sans-grades de la société comme ces migrants clandestins , qui , malgré le mépris et l'ingratitude , ont tenu l'économie à bout de bras dans des secteurs où leur service et leur abnégation ont été vitales et incommensurables . Sur ces milliers de " tirailleurs sénégalais " des temps modernes qui ont offert leur travail et leur santé à la République française , seuls 700 ont été récompensés par une naturalisation ! Une honte , quand , dans le même temps , on décerne sans ciller la légion d'honneur à un dictateur sanguinaire , le maréchal Sissi  reçu en grande pompe à l'Elysée parce qu'on lui vend des armes !

     La pandémie a donc révélé en 2020 l'importance cruciale des services publics , mais aussi des valeurs humanistes ou écologiques et de ceux qui les portent . Elle a aussi démontré a contrario ,  l'inanité et la nocivité du libéralisme destructeur et de ses suppôts . Puissions- nous nous souvenir en 2021 de cette leçon de l'Histoire pour réinventer , après la décroissance imposée par le virus , une sobriété heureuse et généreuse assumée librement par tous .

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.