SAMUEL , PARDONNE-LEUR , CAR ILS NE SAVENT PAS CE QU'ILS FONT !

Alors que la Mémoire du professeur assassiné , Samuel Paty , a été crucifiée à trois reprises en moins d'un mois , d'abord au Palais Bourbon par le gouvernement puis à Ollioules dans un petit collège du Var et enfin à Trappes par un professeur de philosophie ivre de gloriole médiatique , je lui adresse au Paradis des Professeurs où il demeure maintenant , ces quelques tristes nouvelles d'ici bas .

   Cher Samuel ,

     Le 20 janvier , l'amendement qui devait porter ton nom , gravant dans le marbre de la loi le respect inconditionnel du Professeur  , a été débattu en commission de l'assemblée . Le gouvernement qui avait multiplié les hommages à ton endroit et qui avait surtout juré par tous les saints , la main sur le coeur , qu'une telle tragédie ne se renouvellerait plus jamais , que crois tu qu'il s'empressa de faire ?  Il envoya vaillamment le garde des sceaux , Eric Dupond-Moretti à l'abordage , pour tuer l'amendement dans l'oeuf , alors qu'une majorité de députés y étaient plutôt favorables . Quant au ministre de l'Education nationale , il se contenta d'émettre du bout des lèvres de prudentes réserves sur l' efficacité d'un tel dispositif !  Rien d'étonnant de la part d'un homme qui inspira en 2019 l'école de la confiance , un texte de loi dont l'article 1 assortissait le respect dû à un professeur à son exemplarité . Au lieu de sacraliser ce respect sans conditions  pour mieux asseoir l' autorité institutionnelle du Maître et protéger tout enseignant quel qu'il soitcompris , celui qui peut commettre éventuellement des maladresses dans l'exercice de ses fonctions . Quelle funeste erreur, d'avoir " relativisé " le pouvoir du Professeur dans la société ! C'est ce qui t'a fondamentalement fragilisé , feu collègue , face à tes futurs bourreaux !

    En réalité , donc , une école de la méfiance , la porte ouverte à toutes les interprétations subjectives , mais surtout derrière ce subterfuge sémantique bien hypocrite , la remise en cause de la liberté pédagogique du Professeur par sa hiérarchie ou les parents d'élèves s'engouffrant dans la brèche ! Une mise sous tutelle , n'est-ce pas Samuel ? Une façon de caporaliser , museler et tenter de domestiquer le corps enseignant en le livrant en pâture aux chiens qui ont fini par te mordre puis te tuer. Tel était donc l'enjeu de cet amendement courageux que le gouvernement a voulu torpiller !

     Mais , le pire , cette semaine , n'est pas venu d'un pouvoir parisien hautain et arrogant mais de tes propres frères d'armes , des enseignants d'apparence débonnaire d'un petit collège provincial et tranquille , comme le tien , dans la paisible bourgade d'Ollioules ( Var ) : le maire qui ne voulait pas qu'on t'oublie , l'émotion passée , avait demandé et obtenu l'accord de ta famille et du conseil départemental pour rebaptiser l'établissement répondant au doux nom boisé et tisanier d'Eucalyptus  , par ton patronyme . Une aubaine pour des professeurs qui avaient sans doute hurlé sur tous les toits et sur tous les tons qu'ils étaient Samuel Paty , au soir de ton assassinat !

     Détrompe toi : comme de sinistres judas , ils t'ont au contraire enfoncé le dernier clou sans vergogne , en votant contre cette proposition municipale à l'unanimité ! ( 100% rapporte la presse ) Toute honte bue , une professeure de mathématiques , représentante syndicale , a même prétendu que ton défunt nom transformerait leur collège en cible et comme si l'ignominie n'avait plus de limites dans ces cas là , la rue du collège s'appelant déjà rue du Colonel Beltrame ,   "cela faisait beaucoup"! 

   Ou mieux encore dans ce florilège de prétextes minables : "il n'était pas d'ici" ,  handicap rédhibitoire pour les régionalistes  , des gens qui n'ont pas compris que ton nom , Samuel , rimait désormais avec Universel ! Enfin , preuve implacable pour achever de nous convaincre ," il y a un eucalyptus dans la cour" firent observer de leur côté les plus paysagistes ! Alors , pourquoi changer ? Autant d'arguments imparables de parents et d'élèves recueillis par des journalistes de la télévision locale. Aux dernières nouvelles , le 30 janvier, lors du conseil municipal qui devait en débattre , le maire lui-même Robert Beneventi , dans "un esprit d'apaisement" a capitulé devant ses électeurs pour ne pas faire de vagues...

    Pour te remonter le moral après cette dure semaine , sache que la commission spéciale de l'assemblée , avait fini par adopter le 21 janvier ton amendement par 18 voix contre 16 malgré l'avis du gouvernement ! Serait donc passible d'un an d'emprisonnement et 15000 euros d'amende quiconque entraverait ou tenterait d'entraver par des pressions ou des insultes l'exercice de la fonction d'enseignant . Une première victoire d'outre-tombe tout de même ! Mais c'était sans compter sur l'acharnement d'un gouvernement qui a tout fait pour décapiter ton amendement , trouvant sans doute insupportable l'idée de sacraliser à nouveau la fonction professorale !

    En effet , rebondissement le 10 février à l'assemblée : par un ultime coup de poignard dans ton dos , l'amendement Samuel Paty voté par les députés , se retrouve complètement vidé de sa substance originelle , dénaturé , détourné par un gouvernement obsédé par les séparatismes et marchant allègrement sur les plates-bandes électorales du front national ! Création d'un nouveau délit de mise en danger de la vie d'autrui par la diffusion d'images malveillantes . Plus rien sur le délit d'entrave de la fonction d'enseignant en tant que telle , mais une machine de guerre contre la liberté d'expression et le retour incognito par la petite porte de l'article 24 de la proposition de loi sécurité globale ! Un comble pour honorer un homme , mort d'avoir défendu la liberté de la presse !

   Pour achever ton calvaire , ce fut un dénommé Didier Lemaire , Professeur de Philosophie à Trappes , individu aux allégeances politiques douteuses , qui s'en est chargé , en publiant un article enflammé le 5 février dans LE POINT dénonçant la submersion islamiste dans sa ville . En réalité,  une manœuvre gratuite et vaniteuse pour tenter d'occuper la scène médiatique en instrumentalisant ce qui t'est arrivé et donner du grain à moudre à l'extrême droite ! Attitude pitoyable d'usurpateur , de pilleur de mémoire et de charognard pour un instant de gloire ! Lui , qui , de son propre aveu , n'a pas été menacé directement , bénéficie désormais d'une protection policière rapprochée ! Celle qui t'a été refusée et t'aurait sans doute sauvé la vie ! Mais toi , tu ne servais pas les intérêts du pouvoir ! Tu ne faisais que ton travail ! Deux poids , deux mesures !

   Pour te consoler de toute cette actualité odieuse , espérons qu'un établissement scolaire qui ne boive pas que de la tisane d'eucalyptus d'Ollioules , fade et infâme breuvage , aura bientôt le courage de se porter volontaire pour avoir l'insigne honneur et la fierté de porter ton nom ! Après ce chemin de croix , une forme de résurrection .

               Jean-Marie Caucal .

     

     

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.