Ligue de Protection des Mots .

Après avoir incité mes collègues professeurs à rejoindre la "Ligue de Protection du Professeur " ( billet précédent ) j'invite aujourd'hui mes pairs, à résister à la numérisation pédagogique de l'école , en adhérant à la Ligue de Protection des Mots : une association humoristique fondée sur cinq piliers .

  1) Exiger du chef d'établissement dans la salle de classe où l'on travaille , l'abolition de tous les écrans mais le rétablissement d'une estrade en bois surmontée d'un tableau noir pour mettre en valeur une pédagogie exclusivement verbale et rhétorique où seuls les mots ont droit de cité .

  2) Sauver les mots en voie de disparition ( écornifleur , coquecigrues , zinzolin etc ...) et tout faire pour soigner les mots blessés par les usages : mots amputés comme profs ou instits , mots  recroquevillés sur une seule et pauvre lettre dans des sigles honnis  (P.P.  : professeur principal ? jolie femme ? ancêtre ? )

  3) Protéger les mots-immigrés entrés clandestinement dans notre langue  , pour mieux désamorcer les tensions communautaires, en montrant que la langue française est à la fois , un asile , un refuge , un creuset et une véritable République des Mots .

  4) Jouer régulièrement et sans modération avec eux pour se faire plaisir et renouer avec l'esprit français .

  5) Enfin , pour finir l'année scolaire en beauté , organiser pour tous les jeunes  , " une semaine sans écrans "( à l'exception de Mediapart ) pour s'acquitter de son jeûne technologique annuel . en les remplaçant par une fête des Mots et des Livres .

       Je précise pour terminer que , pour faire d'une paire deux cours , l'adhésion à la Ligue de Protection du Professeur et à celle des Mots vont de pair .

         Jean-Marie Caucal .

      

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.