jean-marie.caucal
Professeur d'histoire .
Abonné·e de Mediapart

22 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 oct. 2021

jean-marie.caucal
Professeur d'histoire .
Abonné·e de Mediapart

LES DIX COMMANDEMENTS POUR RESTER UN PROFESSEUR HEUREUX ET FIER DE L'ETRE !

Alors que L'Education Nationale subit une crise de recrutement historique , sans parler des démissions en cascade des jeunes professeurs ou de leurs aînés qui se bousculent dans les maisons de repos MGEN prises d'assaut , je profite de ce court répit de la Toussaint pour rappeler à mes pairs parfois un peu découragés , les Tables de la Loi d'un Professorat à la fois heureux et décomplexé !

jean-marie.caucal
Professeur d'histoire .
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

     1) Tu garderas toujours bien à l'esprit et en toutes circonstances  , que si tu as embrassé cette vocation , c'est d'abord pour transmettre ce que tu sais et ce que tu es , n'obéissant , comme fonctionnaire qu'à la République intemporelle , pas à un pouvoir politique passager et versatile .

     2) Tu ne céderas donc jamais aux injonctions contradictoires ou aux caprices réformateurs de ta hiérarchie , car n'étant pas une girouette , tu es plutôt un phare intangible qui éclaire la société de tes lumières universelles ou mieux une boussole qui guide , en ces temps obscurs que nous traversons .

     3) Tu devras donc renoncer aux sirènes du pouvoir et de l'argent pour ta carrière , car tu ne peux pas dépendre dans ces conditions de tes supérieurs directs ou plus lointains  , dont les gratifications à ton endroit seront évidemment proportionnelles à ta souplesse d'échine et à ton degré de servilité qui n'ont rien à voir avec ton idéal de service public désintéressé. 

   4 ) Aussi , lorsque tu apercevras , affairé et fébrile derrière son ordinateur , un inspecteur sur son " trône ", venu te faire la leçon , planqué au fond de la salle de classe , n'hésite pas , après son passage s'il est nauséabond , à bien tirer la chasse , pour en dissiper les mauvaises odeurs mais surtout les mauvaises idées en toute liberté. 

   5) Si tu es parvenu jusque là , c'est que tu as une vraie vocation et qu'il ne faut surtout pas la gâcher en gaspillant ton temps en activités stériles et chronophages qui risquent de te détourner de ton vrai métier , te faire perdre la flamme et ton bel enthousiasme juvénile !

   6) Tu concentreras donc , exclusivement tes efforts intellectuels dans la conception et la préparation de tes 15 à 18 heures de cours puis l'intégralité de ton énergie physique et nerveuse à tenter de les mettre en oeuvre et de les défendre devant tes classes où tu demeures le seul maître à bord , faut il le rappeler !

   7) Tu devras , dans cette perspective , esquiver toutes ces heures perdues d'inanité et de vacuité pure , comme les réunions pédagogiques inutiles qui sont légion dans la profession , les innombrables stages-bidon , sans parler de ces connexions numériques insupportables ou autres animations technologiques  , en maintenant aussi impérativement à distance respectable parents d'élèves trop intrusifs ou élèves trublions qui empoisonnent ton esprit pendant tes heures de liberté amplement méritées !

  8) Au contraire , tu occuperas ce temps reconquis à marcher , courir , lire , écrire , voyager , rêver , créer , cultiver ton jardin .... pour nourrir ton imaginaire en évitant au maximum la fréquentation de tous les fâcheux qui risquent de te rappeler ton quotidien professionnel parfois ingrat .

  9) Tu expliqueras sans complexes  à ceux qui te reprochent à demi mot tes vacances , que c'est la condition sine qua non de ton métier et de son accomplissement épanoui , un point , c'est tout ! Les mêmes ne tiendraient pas une minute devant tes sauvageons !

  10) Pour toutes ces raisons , tu pourras enfin proclamer à la face de la terre entière , que tu restes fier et heureux d'exercer le plus beau métier du monde !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte