Escalier social contre bulldozers

Oui, ça vient de sortir : escalier social. Peut pas tomber en panne. Donne de l'exercice, donc est bon pour la santé. En bois, donc stocke du carbone. Et beau ! J'en suis très fier.

Il y a dans le quartier Paul Brard, en un seul bâtiment, un petit centre commercial : Franprix, boucherie, pharmacie, épicerie, et moi ( la librairie-école, créée en 2009 ). J'ai acheté le local en cassant ma tirelire, je l'ai agrandi et embelli, je vends des livres d'occasion et fais du soutien scolaire en petits groupes, avec salle informatique, pour 8 € de l'heure. J'ai installé le chauffage au bois, possible grâce à la faible hauteur du bâtiment. Je ne gagne pas l'équivalent d'un loyer, mais je tiens, grâce aussi à l'usage du vélo, à mon économie sobre, à mes compétences techniques qui me permettent de construire mes meubles, d'entretenir ma camionnette, de faire moi-même les travaux dans le local (tout seul, de mes mains, j'ai fait une mezzanine, deux escaliers, les garde-corps, etc). Grâce aussi à des choix informatiques économiques. Avec 9000 € par an, je suis heureux. Je suis une sorte de métaphore vivante de la décroissance, si mal nommée puisqu’elle permet d’augmenter la qualité de la vie.

J'ai eu à affronter ceux qui fumaient et vendaient devant ma boutique. Mais souvent la parole ne fonctionne pas. Alors j'appelle le 17. Alors c'est le harcèlement, les insultes, même les coups. Mais si vous ne vous laissez pas intimider, que vous continuez à appeler les flics, ça s’arrête. J’ai eu l’idée d’exposer des vélos d’occasion devant la boutique pour occuper le terrain et ainsi repousser les toxicos. J'ai vraiment mouillé ma chemise pour insérer ma vision des choses dans ce quartier. Et ça marche (pas financièrement, mais socialement : de plus en plus de monde comprend et approuve mon attitude : demander qu’on coupe un moteur qui tourne inutilement, reprocher les crachats, les ordures jetées, etc.).

Et aujourd'hui, c'est la double peine pour tout le monde : Tu peux pas dormir à cause des rodéos ? Tes gosses commencent à se droguer ? Ta fille balise quand elle rentre le soir ? C'est pas grave, on va te déplacer. J’avoue : c’est parce qu’il est question de déplacer les commerces, et donc d’exproprier ceux qui ne seront pas d’accord, que je prends les patins du quartier entier. C’est la seule façon d’empêcher qu’on démolisse mon école. Ce n’est pas que je sois plus égoïste que tout un chacun : on ne décide pas comme ça de se transformer en passionaria. Et bien que cet altruisme passe d’abord par un égoïsme, je suis sincèrement scandalisé par cette méthode de Gribouilles, par ce déni de démocratie.

escalier-social

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.