Gardarem lou Polbrar

Adjacence des collectifs de protestation. Adjacence des voisins. Des compétences et des motivations. Dans cette matrice, figure à présent le collectif défense des tours Paul Brard. Face à l'absurdité et au mépris, la riposte du bon sens et du respect. Nous garderons notre cadre de vie.

tous-au-larzac

Les âmes désespérées par le projet de démolition du quartier Paul Brard et de déportation de ses habitants commencent à se rejoindre : un cinquième collectif vient de se créer pour s’opposer aux projets de bétonnage de la mairie de Conflans Sainte Honorine. Méthodes détestables, concertations bidon, amateurisme, incompétence, mépris total des gens eux-mêmes… La coalition Mairie de Conflans (LR), Grand Paris Seine et Oise (agglomération de communes gigantesque et absurde, sans aucune réalité géographique, mais qui dérobe progressivement les prérogatives des communes, aboutissant à une centralisation odieuse), et les Résidences Yvelines Essonne, office HLM, « restructure » à tout va, dans le but évident d’ajouter les projets juteux aux projets juteux. (juteux pour qui, devinez.)


Il y avait donc jusqu’à présent quatre collectifs :
— amis du cinéville : s’oppose à la démolition d’un cinéma de quartier en plein centre ville, représentatif de l’urbanisme 1930 avec une voute en béton remarquable.
— Immobilier Foch : protestent contre le projet de démolir et reconstruire le gymnase de l’avenue Foch, mais en en profitant pour ajouter des bâtiments.
— Amis de la Batellerie : s’oppose au projet de construire un hôtel dans l’actuel parc de la Batellerie, institution conflanaise qui est en particulier le lieu des enfants de mariniers.
— Riverains Paul Brard : protestent contre le projet Paul Brard, en particulier la construction de bâtiments hauts quasiment contre les pavillons riverains.


L’association Conflans Cadre de Vie Environnement a proposé de réunir ces quatre collectifs. J’ai participé aux deux premières réunion, et à présent, il faut compter cinq collectifs! André, Marie-Anne, Michèle, Janine, Christel, Sophie et moi-même ont en effet créé le collectif défense des tours Paul Brard.


Si vous suivez ce blog depuis ses débuts, vous vous souvenez peut-être que j’avais contacté Aurélien Taché, mon député, que celui-ci m’avait promis sa visite, promesse non tenue, trois rendez-vous pris et annulés pour cause de « problème d’agenda ». Je suppose que la raison de ce mépris réside en le fait que, citoyen habitant à Osny, Val d’Oise, dans une autre circonscription, mon député a fini par s’autoriser à penser que « je n’étais rien ! » (LREM)
En tout cas, une de nos premières actions a été de contacter la députée de la circonscription (Modem). J’ai reçu le jour-même la réponse de son directeur de cabinet . Nous devrions organiser prochainement une rencontre du collectif avec Michèle de Vaucouleurs et son collaborateur.


Nous cherchons également une assistance juridique. J’ai contacté la clinique juridique (association d’étudiants proposant leur assistance gratuitement) de la Sorbonne. Pas de réponse après une dizaine de jours. En fait, il y a de nombreuses cliniques juridiques, nous allons en contacter d’autres.
Enfin, nous songeons à saisir le défenseur des droits.

C’est une aventure magique. Des gens qui habitaient ensemble sans se connaître commencent à se parler. On s’explique entre nous ce qu’est un fichier word ou un pdf, comment on navigue sur internet. Toute une dynamique se met en place naturellement, par la seule force de la parole mobilisée, et je sens même qu’on va en arriver à aborder les vrais problèmes : les difficultés de notre quartier sensible, et les bonnes méthodes pour les résoudre.

 

Voici le courriel écrit en collaboration par Marie-Anne et moi-même.

Bonjour Madame la Députée,

Nous sommes le collectif Défense des tours Paul Brard. Comme vous le savez peut-être, deux immeubles doivent être abattus dans la résidence Paul Brard au Plateau du Moulin à Conflans Sainte Honorine (78700). La plupart des habitants des immeubles concernés trouvent cette mesure arbitraire. Ils doivent déménager dans des logements vétustes proposés par l'office « Les Résidences Yvelines Essonne », peut-être loin de l’endroit où ils se sont établis et ont construit leur vie. 

Les propriétaires et locataires des commerces eux aussi sont mécontents de la solution qu’on leur propose, et redoutent d’être forcés de migrer, d’être expropriés. Ils n’ont actuellement pas de charges de copropriété (bâtiment bas)  et ne veulent pas se trouver avec trois ou quatre étages au dessus d’eux qui les contraindraient au paiement de charges.

La pharmacie pose un problème spécifique : l’emplacement proposé est trop proche d’un confrère.

Alors que dans le projet présenté par le maire Laurent Brosse le 24 mai 2018, des immeubles doivent être construits, pourquoi fait-on passer la destruction de la tour principale en premier lieu ? Ne serait-il pas plus logique de construire sur site un immeuble et de reloger les locataires actuellement frappé par cette mesure ?

Notre collectif « Défense des tours Paul Brard » refuse ce projet de « requalification » du quartier Paul Brard. Il pénalise tout le monde, locataires, commerçants et propriétaires de pavillons. Il n’est en aucun cas possible d’adhérer à un tel projet qui méprise les droits de tout un chacun.

Le quartier est un peu « sensible », comme on dit, avec son lot d’incivilités, de rodéos, de trafic et usage de stupéfiants. Mais à notre avis, rien qui ne justifie l’exil forcé auquel on veut contraindre des personnes modestes, peu aptes à faire valoir leurs droits, et qui pour la plupart sont les victimes et non pas les responsables des problèmes.

À Conflans Sainte Honorine, nous sommes cinq collectifs qui se sont constitués face au projet de la Mairie et des Résidences Yvelines Essonne. Aucune concertation n’a eu lieu avant le 24 mai 2018, date à laquelle le projet a été présenté aux locataires des tours de Paul Brard. Ni les commerçants ni les propriétaires fonciers n’ont été partie prenante dans cette présentation.

En fait, nous pensons que la raison du projet est financière : ce quartier est « stratégique », d’après les propres mots du maire. Trop proche de la gare SNCF pour être réservé à des logements sociaux.

 Enfin, comme tous les projets de la municipalité, le nombre d’habitants final sera en augmentation (de l’ordre de 40 % en ce qui concerne le quartier Paul Brard). Nous voyons mal comment cela pourrait résoudre les problèmes du quartier.

Vous êtes un de nos derniers recours, nous vous invitons à venir nous rendre visite dans le quartier et rencontrer aussi bien les locataires que les commerçants.

Nous vous remercions de nous avoir lus et espérons vous voir très bientôt dans notre quartier.

 Veuillez agréer, Madame la Députée, l’expression de notre considération distinguée.

  

Le Collectif Défense des Tours Paul Brard.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.