Théâtre grave

Lettres à un ami allemand, Lettres à un ami nazi, idées baroques, festival virtuel, mémoire, santé

En relisant les Lettres à un ami allemand, j’avais eu une drôle d’idée : les lire, les dire, en public, « public » étant pris au sens large : toi ou lui ou elle, ou alors eux, ou même moi, seul, devant la glace, devant l’écran, devant la vie. Juste lire. Juste dire. Avec un texte pareil, cela revient à dire juste. Idée baroque, hérétique pour tout théâtreux, mais sans même bouger ou marcher, sans geste… un truc de feignant. Un truc à faire dormir ? J’ai vu à Cergy en 1995 un spectacle d’un seul homme, Marcel Bozonnet. Il lisait La princesse de Clèves ! Et il marchait, il bougeait, tendait les bras… mon idée à moi, c’est de lire, juste ça. C’est quand-même un peu du théâtre : il faut apprendre le texte. (pas très long).

Alors j’ai fait une affichette A3 et l’ai collée sur ma vitrine. Ça n’a pas eu beaucoup de succès ! J’en ai parlé à mes lycéens. Pareil. Faut dire que c’est pas très fun. Hier j’ai retiré l’affiche pour une autre : « Librairie fermée ». Alors j’ai eu encore une autre idée baroque : voilà le texte, voilà l’idée, quand je connaîtrai le texte de la première lettre par cœur, je la lirai devant mon écran et posterai la vidéo. On fait une espèce de festival virtuel ? C’est toujours bon de faire ainsi travailler sa mémoire et son souffle. On peut s’atteler déjà à une des lettres, si ça nous botte continuer avec une autre, jouer dans la catégorie juste une lettre, dans la catégorie juste une page, dans la catégorie 2 ou 3 lettres, dans la catégorie les quatre lettres. Moi je peux déjà m’aligner dans la catégorie juste une page ! (J’ai arrêté mes efforts en janvier, quand je me suis remis frénétiquement à la programmation informatique.)
Vous verrez dans la préface que Camus s’interroge sur le titre. En effet, "lettres à un ami allemand" est trompeur, et mièvre. Non. L'ami allemand de Camus est bien nazi. Lettres à un ami nazi conviennent mieux. C’est celui que j’adopte.

C’est pas pour me vanter, mais mon idée est bonne pour la santé.

En parlant de santé, mangez bien, et vitaminé. Moi je baisse encore le fromage (quand j’avais arrêté de fumer, j’étais passé à six bouteilles de bordeaux par semaine. Je suis redescendu à deux, ou trois. Là, c’est pareil. Au fur et à mesure que je descendais la conso de viande, j’augmentais celle du fromage. Mais à présent, je peux redescendre, tellement je goûte les pâtes, le pain, les légumes, les fruits). Mes globules blancs sont nourris au grain. Je pense qu’ils repousseront les assauts coronazis.

affiche1
affiche2

 À présent, voici le texte :

(pdf, 169.4 kB)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.