Jean-Max Sabatier
autoentrepreneur
Abonné·e de Mediapart

333 Billets

2 Éditions

Billet de blog 19 déc. 2020

Jean-Max Sabatier
autoentrepreneur
Abonné·e de Mediapart

Superanus

Découverte. Le « souverain » est un super-trou de balle.

Jean-Max Sabatier
autoentrepreneur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Au Parti Des Gens, on parlait d’Onfray et de sa tactique. Koala dit qu’il est pas diplomate. Et aussi, qu’il devrait faire attention aux mots. Selon elle, « souverainisme » est ambigu. « Souveraineté du peuple » est un oxymore. Mais pour moi, il faut la réaliser, faire en sorte que ce ne soit plus un oxymore. Enfin bref. C’est vrai que les mots sont importants, et c’est archi-vrai que bien trop de cons se sont rués sur ce mot-là pour filer l’amalgame, souverainisme = nationalisme = nazisme. Dans le club, y a même une malheureuse qui croit que « souverainisme » signifie « royalisme » ! Des cons et des moins cons, notez : l’autogestion, la vraie démocratie directe, la vraie anarchie, celle qui est raison et non-pas chaos, ça a toujours fait peur aux requins à l’affut du pouvoir, aux politiciens, politicards, parasites, macrons et sarkosys, mitterrands et chiracs. L’idée qu’on n'a pas besoin de tous ces parasites, malfaisants de surcroît, (un bon parasite ne tue pas l’organisme qu’il squatte, il y a même des cas de symbiose), ne peut que déplaire et faire peur aux fantoches qui se trouvent aux manettes à l’issue d’un concours de circonstances. Alors le système se mobilise et met en œuvre une stratégie, qui ma foi fonctionne bien. Il faut bien une certaine forme d’intelligence pour se maintenir. Alors ces un-peu-moins-cons parlent aux beaucoup-plus-cons, à grand renfort de médias, plate-formes, radios et TV, etc. Les plumitifs officiels font feu de tout bois. Académiciens et philosophes, communicants et influenceurs de tous bords y vont de leurs épouvantables mantras.

Enfin bref. Figurez-vous que du coup j’ai pris le Littré pour regarder d’où venait le « souverain » ! Le souverain qui vient du fond des âges, mais surtout du latin « superanus » ! Je déconne pas. Ça veut dire « supérieur » !

Bon. Littré commet peut-être une toute petite erreur. Je crois que la terminaison en « ain » vient le plus souvent d’un accusatif en « em » ou en « um ». Hum ! Vanitatem > vain. Panem > pain. Balneum > bain. Ce n’est pas le nominatif mais l’accusatif qui donne les mots français. Pourquoi ? Parce qu’ils sont les plus employés, les plus prononcés, donc les plus susceptibles de vivre et d’évoluer. Le pain, on le gagne, on le fait, on le mange, il est rarement sujet : « le pain est bien cher » ! Donc le souverain serait plutôt issu de « superanum ».
Du coup, forcément, on pense tout de suite au nôtre, notre Macron à nous !

Rappelons que le nominatif est le cas sujet, et que l’accusatif est le cas objet. Ce qui est assez chié, le souverain serait objet plutôt que sujet. « Sujet » curieusement polysémique, signifiant au fond une chose et son contraire : sujet pensant, parlant et agissant, mais aussi sujet du roi, sujet de sujétion, sujet assujetti !

Superanus, Littré le dit. Est-ce lapsus ? C’est tellement plus vrai que « superanum » qui ne veut rien dire !

Vous comprenez maintenant pourquoi Macron, Hollande, Louis-Napoléon ? Pourquoi Mélenchon, Fillon ? Pourquoi Le Pon ? (les présidents sont d’abord candidats).

Mais trêve d’étymologie, science qui n’est pas toujours aussi pertinente, et est même parfois trompeuse. Au contraire, l'histoire étudiée et non pas apprise, l'archéologie, l'anthropologie, bref, la philosophie, sont de bien meilleurs outils pour comprendre pourquoi homo sapiens a cette prédilection à subir le joug de trous du cul patentés et avérés. Voici un nouvel extrait de Humanité, une histoire optimiste de Rutger Bregman. Ce qu’il appelle « homo mignon » est une vision radicalement différente de l’image de sapiens la plus médiatisée : Bregman montre que la valeur déterminante des chasseurs-cueilleurs, ceux que Jean-Jacques appelle les « bons sauvages », est l’empathie, la sympathie, et que c’est la sédentarisation, l’agriculture et l’état qui ont peu à peu mis aux commandes des sociétés humaines l’arrogance, la cupidité, l’égoïsme.

________________________________

Ils n’ont honte de rien.
 

Nous avons vu plus haut que l’Homo mignon a évolué de telle sorte qu’il peut ressentir la honte. Ce n’est pas pour rien que nous sommes les seuls à rougir dans le règne animal. Pendant des millénaires, la honte a ainsi été le moyen le plus efficace pour dompter les puissants. Et cela peut encore très bien marcher. La honte est plus efficace que les lois, les règles, la censure et la violence. Des personnes capables d’éprouver de la honte s’autorégulent. Elles bégaient et rougissent lorsqu’elles font l’objet de racontars, ou lorsqu’elles ne sont pas à la hauteur des attentes de leurs pairs. Bien sûr, la honte a aussi ses côtés négatifs (si l’on pense par exemple à la honte dont peut s’accompagner la pauvreté), mais essayez d’imaginer une société sans honte. Ce serait l’enfer.
Malheureusement, il y a toujours des gens qui sont incapables d’éprouver de la honte. Je veux ici parler de ceux qui sont drogués par le pouvoir, ou de la petite minorité de personnes qui sont nées avec des traits sociopathiques. Chez les chasseurs-cueilleurs, des personnes aussi asociales ne tiennent pas longtemps. Elles sont exclues par le groupe et meurent dans l’isolement.
Dans les grandes organisations modernes, en revanche, les sociopathes semblent réussir mieux que les autres à gravir les échelons de carrière. Certaines études montrent que 4 à 8 % des PDG pourraient recevoir le diagnostic de sociopathes, contre 1 % dans la population générale 1. Dans une « démocratie », l’absence de scrupules peut déjà s’avérer très utile. Les politiciens qui ne s’en encombrent pas peuvent en effet accomplir des choses qui sont tout simplement impossibles pour les autres – ils en mourraient de honte. S’autoproclamer le plus grand penseur du pays ? Se vanter des mensurations de son appendice ? Mentir, se faire attraper, et puis simplement continuer sur sa lancée ? La plupart des gens préféreraient disparaître sous terre, de même que la plupart des gens évitent de prendre le dernier biscuit sur un plateau. Mais beaucoup de puissants s’en fichent royalement. Dans une médiacratie, il peut même être avantageux de se comporter de façon éhontée : les infos se focalisent en effet sur ce qui est bizarre et absurde.
Dans un tel monde, ce ne sont plus les dirigeants les plus sympathiques et empathiques qui émergent. Dans un tel monde, c’est même plutôt l’inverse. Survival of the shameless (« La survie du plus éhonté »).

_________________________________

On aura reconnu au passage Emmanuel Macron, Benjamin Griveaux, Donald Trump, François Mitterrand, etc.

1 : Olivia Solon, « Crazy at the wheel : Psychopathics CEOs are rife in Silicon Valley, experts say », The Guardian, 15 mars 2017.
Voir aussi Karen Landay, Peter D. Harms et Marcus Credé, « Shall we serve the dark lords ? A meta analytic review of psychopathy and leadership », Journal of Applied Psychology, août 2018.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Viols, tortures et disparitions forcées : en Iran, dans le labyrinthe de la répression
Pour les familles, l’incarcération ou la disparition d’un proche signifie souvent le début d’une longue recherche pour savoir qui le détient et son lieu de détention. Le célèbre rappeur Toomaj, dont on était sans nouvelles, risque d’être condamné à mort.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Outre-mer
Karine Lebon, députée : « Ce qui se passe à La Réunion n’émeut personne »
La parlementaire de gauche réunionnaise dénonce le désintérêt dont les outre-mer font l’objet, après une semaine marquée par le débat sur les soignants non vaccinés et le non-lieu possible sur le scandale du chlordécone. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Loi « anti-squat » : le gouvernement se laisse déborder sur sa droite
En dépit de la fronde des associations de mal-logés et l’opposition de la gauche, l’Assemblée a adopté la proposition de loi sur la « protection des logements de l’occupation illicite » à l’issue d’un débat où le texte a été durci par une alliance Renaissance-Les Républicains-Rassemblement national.
par Lucie Delaporte
Journal — Asie et Océanie
Après les inondations, les traumatismes de la population du Pakistan
Depuis 2010, des chercheurs se sont intéressés aux effets dévastateurs des catastrophes naturelles, comme les inondations, sur la santé mentale des populations affectées au Pakistan. Un phénomène « à ne surtout pas prendre à la légère », alerte Asma Humayun, chercheuse et psychiatre à Islamabad.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
La vie en rose, des fjords norvégiens au bocage breton
Le 10 décembre prochain aura lieu une journée de mobilisation contre l’installation d’une usine de production de saumons à Plouisy dans les Côtes d’Armor. L'industrie du saumon, produit très consommé en France, est très critiquée, au point que certains tentent de la réinventer totalement. Retour sur cette industrie controversée, et l'implantation de ce projet à plus de 25 kilomètres de la mer.
par theochimin
Billet de blog
Et pan ! sur la baguette française qui entre à l’Unesco
L’Unesco s’est-elle faite berner par la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française ? Les nutritionnistes tombent du ciel. Et le pape de la recherche sur le pain, l’Américain Steven Kaplan s’étouffe à l’annonce de ce classement qu’il juge comme une « effroyable régression ». (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel
Billet de blog
La baguette inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité
La baguette (de pain) française vient d’être reconnue par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine immatériel de l’humanité : un petit pain pour la France, un grand pas pour l’humanité !
par Bruno Painvin