Fake trolls

LANCÊTRE est un faux vieux !

lancetre
Son pseudo et son avatar tentent de nous faire imaginer un octogénaire, peut-être même plus grave, égrotant et sénile. C’est parfois acquis par la communauté mediapartiste : « le vieux », « le gâteux », etc. Moi-même je l’avoue, un temps, j’ai été tenté de me rallier à cette doxa. En effet, déçu qu’il ne me mette pas une petite réponse gentille après que je lui eut dédié une répétition par Jojo de sa chanson L’ancêtre, je me suis dit : « J’ai merdé. Il est à Bicêtre, à l’article de la mort, sa tablette sur les genoux, postant furieusement ses derniers souffles. Et il a pas apprécié que j’évoque ainsi sa fin prochaine. »
Quelle rigolade ! Ce gars-là est pas vieux. Même s’il a cent ans, il est pas vieux. La vieillesse c’est dans la tronche. Son pseudo, sastrouve, c’est son nom ! Ou alors, justement, il est brassensophile, et son pseudo est un clin d’œil qui évoque son accointance avec le profil indiqué par Brassens :

Car devant la musique il tombait à genoux
excepté toutefois les marches militaires
qu’il écoutait en se tapant le cul par terre.

Car le bonhomme avait la fièvre de Bercy

Car l’ancêtre courait la gueuse volontiers

Alors, forcément, ma tiote vidéo, il devait connaître. Et occupé à riposter à tout va dans le Club, il a pas marqué le coup.

Merci quand-même LANCÊTRE !
Merci aussi parce que grâce à toi je rencontre des chouettes nanas. Sophie Lambda, Nicole Ferroni. Merci aussi parce que grâce à toi je rigole bien : je retourne sur ton blog lire des articles plus anciens, et franchement, un « troll du FN » écrire ça, j’rigole. Y a quand-même des cons, hein ? Des gens qui croient que les ennemis de nos amis sont forcément nos ennemis, etc. Ou alors, carrément des trolls, malpensants, maldisants, malfaisants.

C’est vrai que c’est souvent « suikildikiyè »
Des trolls, j’en connais maintenant.
Au fond, qu’est-ce qui est le plus grave, si on réfléchit ? Se faire traiter de juif, ou se faire traiter de lepénien ? La vraie insulte est la seconde.

L'ancêtre - Georges Brassens © OztarAntoine

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.