Prières

Les bondieuseries sont de saison. Je vais donc utiliser de nouveau cette métaphore : je prie. Je prie pour que le « suicidez-vous » lancé par une bande de cons ait l’effet inverse de celui recherché. Poétique de l'impératif.

Même si je n’attends pas que quiconque là-haut reçoive ma demande, elle sera peut-être exaucée, grâce aux ressorts de la nature humaine. Je ne prie pas, en fait, je suis sûr.

« Suicidez-vous » devrait en effet avoir l’effet d’un coup de fouet. Aux candidats éventuels, flics ou pas flics, il donne envie de rester en vie, pour ne pas obéir à l’odieuse injonction, à la prière satanique.

 

fleuve-profond

Au fond, la prière, d’accord, c’est du pipeau, personne ne t’écoute quand tu pleures en pensée. Mais regardez ces quelques exemples de Negro Spirituals traduits par Marguerite Yourcenar. Ils ont permis à tout un tas de gens qui en bavaient de tenir le coup. Penser, chanter, dire, prier, pleurer, vouloir, inventer le blues et le jazz, voilà ce qui permet de tenir le coup. Même si le ciel est vide.

Parce que vivre, c’est bon. Le bonheur passe pour chacun par des adjuvants de résilience divers. Moi, c’est la conscience et donc le plaisir de penser, la faculté de construire, la musique, la lecture, ma vieille moto, vous voyez, même des conneries. Je ne parle même pas de la joie de manger, de boire ; du blé, du raisin, du pain, du vin ; du jus d’orange et des noix ; du thé et du café.

C’est vrai que la joie est parfois gâchée. À cause des autres ? Non, plutôt à cause de nous. Nous sommes porteurs de tous les maux, comme de toutes les paix.

 

 

Y a si longtemps que j’suis sous la tempête !
Ah laissez-moi un peu d’temps pour prier,
O les enfants !

La tête basse et le cœur mortifié,
Ah laissez-moi un peu d’temps pour prier,
O les enfants !

Y a si longtemps que j’suis battu des vents,
O les enfants !

 

 

Ne m’laissez jamais seul…
Ne m’laissez jamais seul…

Mon Jésus m’a promis
De n’jamais m’laisser seul…

Quand j’me sens bien malade,
Ne m’laissez jamais seul…

Quand j’suis prêt à mourir,
Ne m’laissez jamais seul…

Quand vous m’voyez périr,
Ne m’laissez jamais seul…

Mon Jésus m’a promis
Ne m’laissez jamais seul…

 

 

Et j’n’entendais personne prier,
Mon Dieu !
Et j’n’entendais personne prier,
Là-bas, très loin,
Tout seul,
Et j’n’entendais personne prier,

Dans la vallée,
Sur mes genoux,
Sous mon fardeau,
Si seul, si seul,
Et j’n’entendais personne prier,

Les eaux glacées…
L’Jourdain si vaste…
Je suis entré
Dans Canaan…
Et j’n’entendais personne prier,

Alléluia !
L’malheur n’est plus…
J’suis dans l’royaume
Avec Jésus…
Et j’n’entendais personne prier,

Et j’n’entendais personne prier,
Mon Dieu !
Et j’n’entendais personne prier,
Là-bas, très loin,
Tout seul,
Et j’n’entendais personne prier,

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.