Compte-rendu de la première réunion de l'assemblée citoyenne

Jeudi 20 septembre, s'est tenue au comité de quartier de Fin d'Oise à Conflans Sainte Honorine, la première réunion citoyenne de Confluence-écologie-solidarité. Je l'ai déjà évoquée dans un précédent article, Le virus de la politique. Voici à présent le compte-rendu rédigé par Gaël Callonnec.

Compte rendu de la première Assemblée citoyenne. 

jeudi 20 septembre 2018

Introduction : 

*********, président de l’association CES a présenté brièvement l’objet social de l’association et quelques une de ses actions (notamment sa participation au collectif des amis du cinéville, qu’une responsable a présenté brièvement).

********* au nom des communistes, puis *********, au nom de Génération.s ont fait une courte déclaration en faveur de l’Union de la Gauche  et sur la nécessité de battre la droite et de faire échec à sa politique d’austérité.

*********, conseiller municipal d’opposition, a présenté succinctement le contenu de la charte de l’Assemblée (voir annexe 1) : Celle-ci a pour but d’établir démocratiquement un programme et de désigner les futurs candidats aux élections municipales. 

Modalités de travail : 

*********, conseiller municipal d’opposition, a proposé aux personnes présentes d’adopter les modalités de travail suivantes (voir annexe 2) : 

Pour chaque thème, l’assemblée se réunira d’abord dans le cadre d’un « café participatif », puis en plénière. 

Le « café participatif » reproduit l’ambiance d’un café dans lequel les participants débattent d’une question en petits groupes autour de tables. À intervalles réguliers, les participants changent de table. Le rapporteur reste à la table et résume la conversation précédente aux nouveaux arrivés. Les conversations en cours sont alors ‘fécondées’ avec les idées issues des conversations précédentes avec les autres participants.

Au terme du processus, les propositions sont exposées et débattues au cours d’une assemblée plénière qui les adopte formellement.

Il a été décidé que l’on débattrait d’un thème par mois. Le premier thème retenu est « l’environnement, le patrimoine et le cadre de vie »

L’Assemblée travaillera ensuite sur les thèmes suivants : 

• La lutte contre le réchauffement climatique

• Le social

• La santé 

• L’éducation

• Culture et vie associative

• Jeunesse et sport

• Logement et urbanisme

• Economie

• Démocratie locale

• Budget et fiscalité

La prochaine réunion se tiendra le 15 octobre dans un lieu qui reste à déterminer.

Pour chaque thème, plusieurs référents seront désignés sur la base du volontariat. Certaines personnes se sont déjà portées volontaires (voir liste en annexe 3)

********* a souhaité que la parité homme-femme soit respectée. Le principe a été approuvé.

Débat

Chacun a pu se présenter lors d’un rapide tour de salle. La plupart des participants ont motivé leur présence en déplorant la politique de la majorité de droite actuelle et se sont réjouis de la démarche initiée.

********* et ********* ont rappelé l’importance du rôle des partis dans la vie démocratique locale.  Ils se sont interrogés sur la place des partis dans l’Assemblée. ********* a notamment déploré que les partis n’aient pas été associés à l’écriture de la Charte. 

********* et ********* lui ont rappelé que si CES avait rédigé la charte avec les partis, les citoyens auraient eu l’impression qu’on leur demande d’adhérer à une union partisane. Alors que le but de l’assemblée citoyenne est de faire l’union des partis et des citoyens, dans une démarche démocratique et participative.  

D’après la charte, l’Assemblée est de gauche mais a-partisanne. Tous les membres de l’Assemblée sont égaux quelques soient leurs fonctions politiques, ce qui signifie qu’aucun d’entre eux ne peut se prévaloir d’y parler au nom d’un parti. 

Le futur programme et la composition de la liste de doivent pas être le fruit de tractations entre partis sur la base de cuisine électorale, de mots d’ordre d’appareil ou d’échanges de bons procédés entre chefs de groupes locaux. Ce genre de procédés démobilisent les électeurs et les militants. 

Les partis ne peuvent s’arroger un droit de véto sur les décisions qui auraient été prises à la majorité par l’Assemblée, sous prétexte qu’ils ne seraient pas conformes à leurs orientations nationales ou autres. 

********* s’est alarmé de ce que cela pourrait mettre les militants en porte à faux. Plusieurs participants lui ont répondu qu’entre la discipline partisane et l’adhésion morale, ils choisissaient l’adhésion morale. 

********* et ********* ont fait le parallèle avec le principe de la Laïcité : Nous ne sommes pas contre les partis mais nous sommes a-partisans. 

Il a été rappelé que l’Assemblée veillerait très probablement à ce que toutes les sensibilités soient représentées sur la liste et qu’elle appréciera l’opportunité d’afficher des soutiens de partis politiques sur ses documents de campagne. 

Annexe 1 : la Charte 

Voir le précédent billet, Révolutionnaire ! La charte

Annexe 2 : Modalités des travaux participatifs

Les principes 

Pour assurer la sérénité des débats et donc leur efficacité, nous vous proposons de discuter sur la base des principes suivants :

Les participants sont tous égaux, quelques soient leurs fonctions, leur age, leur sexe, leurs origines.

Les personnes qui participent ici sont les bonnes 

- Chacun respectera le temps de parole des autres sans interruption

- Chacun écoutera l’autre avec bienveillance. Tous ont une histoire à nous raconter.

- Chacun s’efforcera de rien prendre de manière personnelle, de ne pas faire d’interprétation, de ne pas instruire de procès d’intention, de ne pas livrer d’attaque personnelle. 

- Chacun tachera d’avoir la parole juste, s’efforcera de ne pas prononcer de mot déplacé, de propos outranciers ou fallacieux.

- On a le droit de se tromper, de se dédire, de changer d’avis. On a aussi le droit de le reconnaître.

Les séances de travail seront organisées par thème en deux parties : 

Un Café participatif pour élaborer les propositions

Une ou plusieurs séances plénières pour débattre et adopter les propositions. 

Le café participatif 

Le ‘World Café’ est un processus créatif qui vise à faciliter le dialogue constructif et le partage de connaissances et d’idées, en vue de créer un réseau d’échanges et d’actions. Ce processus reproduit l’ambiance d’un café dans lequel les participants débattent d’une question ou d’un sujet en petits groupes autour de tables. À intervalles réguliers, les participants changent de table. Le rapporteur reste à la table et résume la conversation précédente aux nouveaux arrivés. Les conversations en cours sont alors ‘fécondées’ avec les idées issues des conversations précédentes avec les autres participants.

Au terme du processus, les principales idées sont résumées au cours d’une assemblée plénière et les possibilités de suivi sont soumises à discussion.

Les sessions à table durent 20 à 30mn selon les thèmes. On prévoit une dizaine de tables. 

Un ou plusieurs référents facilitateurs sont désignés pour chaque séance. 

• Ils auront la charge de préparer la session  

Ils pourront offrir à la salle un pré-diagnostic de la situation et rappeler le cadre juridique de l’intervention de la commune en la matière.

• et d’accompagner les participants dans leurs réflexions. 

Ils jouent le rôle de modérateur dans les débats et veillent au respect des principes énoncés plus haut. 

Ils apportent des réponses techniques et/ou juridiques aux questions posées

Ils s’assurent que les idées et propositions sont notées.

La tablée

Chacun devra se demander en prélude à l’exercice, ce qui lui tient à coeur, ce pour quoi il serait prêt à s’engager avec enthousiasme. Ensuite devront se poser les questions pratiques : faisabilité juridique, coût de la mesure, délai de réalisation etc… On part du principe que si le plan A ne marche pas, il reste 25 lettres dans l’alphabet.

Un rapporteur est désigné à chaque table. 

Le rapporteur consigne les propositions des participants et rédige éventuellement un bref exposé des motifs.

Il veille à ce que chacun puisse s’exprimer. 

Il reste à la table lors du changement de tablée.

Il fait un résumé des travaux de la table précédente à la suivante.

Le rapporteur expose les conclusions des travaux des tablées auxquelles il a participé devant l’ensemble de l’assistance en fin de séance.

A l’issue du café, une synthèse exaustive des rapports est réalisée par les référents. Elle sera discutée et votée en plénière.

Plénière

Une séance plénière est organisée sur chaque thème à la suite des café-participatifs.

On désigne :

- un président(e) de séance parmi les référents

- un secrétaire de séance.

La séance commence par les exposés des référents. Ils disposent de dix minutes chacun pour exposer une ou plusieurs des propositions faites en atelier ainsi que les amendements.

Nota : Toutes les propositions devront être exposées. 

Les rapporteurs des ateliers peuvent demander la parole pour compléter l’exposé des motifs de leurs propositions s’ils l’estiment nécessaire. Ils disposent de deux à trois minutes maximum.

Le président ouvre la séance des questions. 

Les questions ne sont pas des avis. Ce sont des interrogations dans le but de clarifier une proposition. Elles doivent être courtes (30 secondes au maximum)

Le président ouvre la session des débats.

Chaque participant dispose de 2 mn maximum à chaque prise de parole pour exposer son avis et/ou proposer un amendement sur une ou plusieurs propositions.

Le président met les amendements et les propositions aux voix.

Le président en accord avec les référents, peut décider d’organiser une séance supplémentaire sur un thème.

Principe : quand c’est fini, c’est fini. Quand c’est voté, c’est voté. Une proposition votée ne peut être remise au vote ou rediscutée sauf à la demande d’une majorité d’intervenants si le quorum des participants n’était pas atteint lors de la séance du vote. 

Annexe 3 : liste des thèmes

Environnement / Cadre de vie / Patrimoine : ********* – ********* – *********

Lutte contre le changement climatique : ********* – ********* – *********

Démocratie locale : ********* – ********* – *********

Social / Solidarité / Migration : à compléter

Education / Petite enfance : ********* – *********

Economie : *********

Culture / Vie associative : ********* – ********* – ********* – ********* – ********* –*********

Transports / Voierie : ********* – ********* – ********* – *********

Urbanisme / Logement : *********

Sécurité : *********

Batellerie : *********

Santé : *********

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.