L’espérance de vie sans incapacité baisse !

De bien étranges sous-moyennes peuvent être cachées par des moyennes globales. Ces dernières sont utilisées par les pouvoirs pour conforter leur politique.Alors que les plus riches vivent de plus en plus longtemps, les pauvres cassés par les aléas de la vie meurent de plus en plus tôt ou survivent tant bien que mal. Mais la statistique est sauve ; les riches font le maximum quitte à rester en état végétatif très longtemps. Suivez mon regard !Il faut que la populace sache que l’augmentation de l’espérance de vie est là et que par conséquence elle devra travailler plus longtemps. C’est i - né - luc - ta - ble ! Il est hors de question que les riches cotisent un peu plus à la solidarité ! Pour faire de bonnes moyennes, je me demande quel subterfuge sera trouvé quand les riches ne feront plus le maximum, quand les pauvres, faute de moyens, mangeront de plus en plus mal. Supprimer la retraite pour ne pas subir Alzheimer (²) ? Retirer tous les morts par suicide ou les morts par cancer du fumeur ? Grand Dieu ! Ces morts sont des tricheurs de statistiques, des fraudeurs de durée de vie dans un paradis pour riches  (ici) !Que je sache la ménopause arrive toujours à la même période, l’arthrose arrive toujours au même âge et le stress au travail ronge bien plus les cerveaux qu’autrefois.

De bien étranges sous-moyennes peuvent être cachées par des moyennes globales. Ces dernières sont utilisées par les pouvoirs pour conforter leur politique.

Alors que les plus riches vivent de plus en plus longtemps, les pauvres cassés par les aléas de la vie meurent de plus en plus tôt ou survivent tant bien que mal. Mais la statistique est sauve ; les riches font le maximum quitte à rester en état végétatif très longtemps. Suivez mon regard !

Il faut que la populace sache que l’augmentation de l’espérance de vie est là et que par conséquence elle devra travailler plus longtemps. C’est i - né - luc - ta - ble ! Il est hors de question que les riches cotisent un peu plus à la solidarité ! Pour faire de bonnes moyennes, je me demande quel subterfuge sera trouvé quand les riches ne feront plus le maximum, quand les pauvres, faute de moyens, mangeront de plus en plus mal. Supprimer la retraite pour ne pas subir Alzheimer (²) ? Retirer tous les morts par suicide ou les morts par cancer du fumeur ? Grand Dieu ! Ces morts sont des tricheurs de statistiques, des fraudeurs de durée de vie dans un paradis pour riches  (ici) !

Que je sache la ménopause arrive toujours à la même période, l’arthrose arrive toujours au même âge et le stress au travail ronge bien plus les cerveaux qu’autrefois.

L’« Espérance de vie sans incapacité » (EVSI) désigne une vie sans limitations des fonctions essentielles telles que les aptitudes à se déplacer, se nourrir, se vêtir. Une absence de dépendance majeure en somme. Or, l’utilisation de cet instrument donne des résultats surprenants. Le dossier consacré à ce sujet dans le magazine Science et Vie de juin 2013 qui vient de sortir dans les kiosques se révèle particulièrement alarmant. Même pour la France, pays champion de l’espérance de vie et toujours détenteur du record du monde avec les 122 ans de Jeanne Calment. Mais aujourd’hui, la mesure de l’évolution de la part de la vie que l’on peut espérer passer en bonne santé affiche une forte baisse. Ainsi, elle est de 74% pour une femme qui naît aujourd’hui alors qu’elle était de 77% en 2004. Ainsi, elle pourrait passer 22 ans de sa vie avec des incapacités contre 15 ans et demi si elle était née en 2004. Plus la vie s’allonge, plus elle se passe en mauvaise santé. Ce phénomène, s’il se confirme et ne s’inverse pas pourrait poser de nombreux et graves problèmes aux sociétés développées. Ni prévu ni anticipé, il touche en premier les baby-boomers âgés aujourd’hui de 46 à 64 ans.

Pourquoi l'espérance de vie en bonne santé diminue-t-elle ...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.