JUIN 2018

En juin vois plus loin. Globalement je crois que l'espérance de vie des chats est supérieure à celle des chiens. Pour ce qui est de la valeur des propos des politiques, elle ne tient que jusqu'au moment où l'on s'aperçoit qu'elle n'est peut-être pas plus fiable que des sables mouvants.

1 juin

A propos de la Prime d'Activité

Il n'y a pas très longtemps sur une chaîne TV, j'ai cru entendre que Macron avait eu quelque intention, ou argument de campagne, de soutenir le principe de la P.A.. Aujourd'hui, quelques informations rapportées par mon service d'espionnage tendent à me laisser supposer qu'à revenus salariaux constants la P.A.  serait en baisse depuis un trimestre.

Déjà que mon service d'espionnage oeuvre bénévolement à satisfaire ma curiosité, pour éviter les conflits, je ne lui demanderai pas de vérifications supplémentaires. Normalement, c'est le boulot de la télé ou de tout autre organisme de presse.

Il y a tout de même de bonnes nouvelles...

J'aurais probablement du mal à "être" affectueux avec des enfants et à m'occuper d'eux. Il en irait de même avec des bébés gorilles, mais intellectuellement, je me réjouis que le nombre de ces derniers soit en augmentation (infos Arte journal de ce jour).

Il y a aussi les récents échos au sujet de la filière hydrogène qui semblent démontrer qu'on y regarde de très prés ce dont je me réjouis  tout autant.

Je ne me suis toujours pas converti à la croyance aux vertus du libre échange commercial sans règles de régulation ou de compensation des conditions de concurrence, à ce titre, je peux nourrir quelque espoir que malgré tout et peut-être involontairement, Donald Trump rende quelques services à la planète.

2 juin

A propos de Bruno Le Maire

Il est peut-être le personnage le plus "esclavagiste" du gouvernement. Il n'y a vraiment rien dans ma balance qui pourrait faire que je porte un autre regard. Comme mes opinions et leur expression sont sans conséquence, il reste du temps pour révéler autre chose sur le ministre de l'économie.

Avec un peu de recul.

Il y a deux points sur lesquels je trouve que le gouvernement a vraiment "mal joué". 

La limitation de vitesse à 80 kmh sur les routes départementales et nationales. En "grossissant le trait" on pourrait supposer que même les tronçons de la RN4 qui sont à 2 fois 2 voies séparées devraient subir la limitation à 80. Il y a probablement d'autres cas similaires. S'en remettre à des arbitrages locaux départementaux ou régionaux comme le souhait en a été exprimé tenait davantage debout qu'une décision tutellaire d'en haut.

Second point, le sujet de la Taxe d'Habitation.  Si je ne conteste pas le rôle ou le pouvoir législatif et de l'Etat au plan national, il me semble que les conséquences de la suppression de la TH méritaient un peu plus de "consultations territoriales" en préalable à toute décision.

Alors que conclure? Quand on ouvre des concertations publiques au sujet des retraites avec un verrou de l'âge légal à 62 ans, quand on décide sans consultations publiques de modalités électorales, de réformes du nombre de parlementaires, les politiques ne seraient-ils pas de parfaits  fantaisistes ou démocrates à "géométrie variable"?

Même le Président du Sénat, Gérard Larcher ne s'oblige pas à sortir de ses "considérations territoriales" et "joue" de ces notions de représentation territoriales jusqu'aux députés. A mon sens, ce n'est pas très crédible et encore moins innovant...Affaire de famille? Il m'a semblé que les députés LR étaient les plus ardents dans la critique de la proportionnelle et de l'éventualité de la disparition des circonscriptions locales. Comparativement à ce que j'ai pu entendre, je ne suis pas ce genre de citoyen désireux de rencontrer son député.

Un train peut en cacher un autre.

Je fais partie de ceux qui s'interrogent sur le "business" syndicaliste à l'intérieur de la SNCF et globalement désapprouvent le mouvement de grève  et ses conséquences, bien qu'idéalement je devrais différencier suivant les aspects: ouverture à la concurrence, rachat de la dette.

Il y a un sujet qui est peut-être potentiellement source d'une désapprobation plus claire de ma part, cela concerne le régime des retraites. Si je comprends très bien que conducteurs comme pilotes d'avions soient soumis à des examens sérieux pour d'évidentes raisons sécuritaires, cela ne signifie pas que si on les juge inaptes à poursuivre telle ou telle activité, on ne soit pas en mesure de proposer une autre activité, peut-être dans la formation de leurs successeurs. 

Je pense qu'il faut aller au bout du sujet, que l'on sache clairement quelles sont les conditions, les modalités, l'âge, qui président aux départs en retraite des cheminots, ce qui varie peut-être d'un secteur d'activité à un autre (conducteurs, contrôleurs, guichetiers, maintenance, entretien,  entretien des voies). Presque simultanément à l'interview d'un cheminot qui évoquait les "problèmes" liés aux contrôles d'aptitude, j'ai entendu  que certains retraités de la SNCF bénéficient de leur pension relativement jeunes (52, 54 ans)  et "cumulent" par la suite certaines activités rémunérées telles que convoyage "low cost" de véhicules, la partie retour du convoyage étant gratuitement couverte pas certains droits de circulation des retraités de la SNCF. La télé a  mis les pieds dans le plat très furtivement, le sujet concluait qu'il y aurait pratiquement une "chasse gardée" réservée aux cheminots. 

Quoi qu'il en soit, je reste favorable à l'harmonisation des différents régimes de retraite dont le nombre serait de l'ordre d'une soixantaine. Quoi qu'il en soit toujours, si l'occasion de "me payer" un cheminot ou un syndicaliste devait se présenter, ce qui implique davantage de certitudes  que ce dont je dispose aujourd'hui, je ne la manquerais pas.

Job pour journaliste débutant(e) ou expérimenté(e).

A quels examens de santé ou d'aptitude, à quel rythme, sont soumis conducteurs de trains de la SNCF, pilotes de l'aviation civile, chauffeurs routiers ou d'autobus?

Quelles sont les conséquences des résultats de ces examens? Quelles disparités en ressortent?

Avec 200000 euros cash, un mandat, une carte de presse et un peu de temps, je veux bien prendre le job. Prévoir également un budget frais de déplacement, cela va de soi.

4 juin

La TNT s'émancipe...

Le canal 14 ne sera désormais plus une charge pour la TNT puisque France 4 sera virée. On pourrait logiquement se demander ce qui va advenir de ce canal 14?  A priori, on ne saura pas tout de suite, à moins qu'on ne sache pas quoi en faire et qu'on n'ose pas le dire ou le contraire, on le sait mais on ne le dira pas..

Autant je me souviens avoir eu une opinion négative et peut-être l'avoir exprimé des contenus de France 4 à ses débuts, autant je me suis agréablement habitué à y découvrir un peu au hasard de mes zappings des documentaires zoologiques où je trouve mon compte. Parfois aussi un bon film. 

Pendant que j'y suis, je crois que la Redevance Audiovisuelle a été éjectée en même temps que la Taxe d'Habitation pour un certain nombre de personnes. Je ne sais pas comment le ministre du budget va faire pour colmater les brèches.  

Espérons que d'ici peu on ne va pas nous annoncer la création de "télé Castaner". Dans le genre "pute et politicien" ce monsieur me semble avoir de grosses potentialités. Je sais, mon propos est limite injurieux. Tout dépend où on voit l'injure.

5 juin

"Zorn Gottes" ?

Gilles  Carrez ferait mieux de s'abstenir plutôt que de s'insurger et critiquer maladroitement ou bêtement le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu (voir JT France 2 de 20 heures ce jour). Pour ma part, ce que je vois de critiquable est que cela va introduire des complications, des coûts et potentiellement des indiscrétions au niveau des entreprises alors que comme je l'ai déjà exprimé, tout pouvait fonctionner je pense dans d'aussi bonnes conditions directement entre contribuables et Trésor Public.

Purisme sémantique sur la notion de prélèvement à la source?

Je ne mettrai pas les modalités pratiques que je viens d'évoquer au crédit de la gouvernance actuelle.

Qu'est-ce qu'une macronissade?

"Une compétition est réussie quand elle est gagnée"

J'en étais resté  à: "l'essentiel c'est de participer"

Je comprends mieux ce que peut signifier le progressisme et le "nouveau monde" selon Macron. 

On peut mettre tout ce que l'on veut dans des notions telles que l'archaïsme, le libéralisme, et tous ces mots qui se terminent en "isme". Monsieur Gurdjieff l'a déjà dit si ma mémoire ne me trompe pas.  

7 juin

Ai-je un "coeur d'artichaut"?

Par certains côtés je pense que oui mais dans certaines situations je pense que non.

Au risque de paraître "sexiste", je pense que la République ne perdra rien à ce que Nicole Belloubet disparaisse du champ gouvernemental. Après quelques recherches sur Internet, vu son âge, elle devrait pouvoir prétendre à la retraite mais peut-être pas à un concours de séduction. Si on me dit capable de brutalités ou de méchancetés on aura de bonnes raisons. 

Edouard c'est le nom? Non.  Enfin je ne sais plus.

C'est peut-être une ruse de Macron pour brouiller les pistes. Un premier ministre qui est double prénom, presque sans nom, quoi de mieux pour en faire son premier apôtre? En tous cas, vu les quelques secondes d'entretien que j'ai suivi sur LCI, monsieur Philippe a trouvé sa "madone". Si cela peut le rassurer, je n'écris pas encore 80 mots à la seconde.

8 juin

"Free trade fair trade"

Ce n'est pas "ma" formule du jour, mais je l'ai entendue aujourd'hui, et pense la comprendre malgré mon niveau d'anglais ou d'américain des plus modestes.

Je m'autorise à reprendre mes propres propos d'il n'y a pas si longtemps en les améliorant: "je ne suis toujours pas converti à la croyance aux vertus du libre échange sans règle de compensation de conditions de concurrence".

Le dire c'est bien, le faire c'est mieux, et quand le fer plait tout va bien.

Pour en revenir à ces "conditions de concurrence", honnêtement, rien que la question de la monnaie est de nature à faire avorter toute intention d'y réfléchir du moins en ce qui me concerne. Peut-être referai-je appel "le moment venu" à ma "fameuse" théorie de la pomme qui imageait assez bien ce que pourrait être selon moi un "monde meilleur" sur le plan des conditions d'échanges commerciaux internationaux et tout ce qui en dépend localement et écologiquement.

11 juin

Théorie de la pomme

Si avec 1 euro je peux m'offrir aujourd'hui une pomme et demi (bio) en France, si d'aventure l'envie me prend d'aller faire un voyage en Argentine ou ailleurs, une fois ur place et après le change en monnaie locale, je serai toujours en mesure demain de m'offrir une pomme et demi pour le même argent dépensé, ni plus ni moins. Je peux toutefois ménager une exception le pays où j'ai atterri ne produit pas de pommes.

Il y a probablement, faute de pouvoir en définir ou démontrer clairement l'évidence et les causes historiques ou simplement dresser un historique, une consanguinité entre libre échange libéralisme, industrie, marchés et économie de marchés, finance, capitalisme, développement, croissance et désordres, déséquilibres, instabilités. L'éventuel creusement des inégalités voire certaines paupérisations me semble tout aussi rattachable aux même modèle économique.  

On peut penser que ma théorie de la pomme est très idéaliste mais dans une certaine mesure elle représente l'antidote à ce que l'on appelait le "tourisme sexuel" et que l'on appelle toujours délocalisations dont je crois que les plus récentes se sont faites vers la Pologne. 

Je n'ai ni les pieds ni les mains palmés, donc, je ne formulerai aucune critique désapprobatrice sur le blocage de site de stockage ou production de biocarburant ou à plus proprement parler de "carburant renouvelable". J'ai entendu un représentant de Total déclarer qu'il y avait nécessité d'importer de l'huile de palme pour produire du biocarburant dans des conditions rentables. Le "repli sur soi" n'est pas dépourvu de considérations de rentabilité ou d'humanisme. Je ne déplorerais donc pas la saisie des établissements de Total, mais cela suppose un contexte révolutionnaire qui n'est pas encore celui d'aujourd'hui. 

Conclusion: je n'ai pas vraiment de sympathie pour l'économie de marchés mais pas vraiment non plus pour le "repli sur soi" et l'hermétisme.

12 juin

Qu'ai-je retenu de l'actualité du jour? 

Une interrogation au sujet de ce que j'ai entendu sur le retrait de France 4 de la TNT. Si j'ai bien compris, dans l'intérêt du jeune public auquel la chaîne est sensée s'adresser il y aurait avantage à orienter la chaîne sur une diffusion "numérique". Sous réserve d'une erreur d'interprétation de ma part, cela signifie focaliser un peu plus les mêmes jeunes sur leur smartphone une tablette ou un ordinateur. Perplexe je suis...

Perplexe je suis également au sujet du débit de paroles de Marie Lebec. Si c'est pareil à la maison je n'aimerais pas être son compagnon. Si on voit cela sous l'angle du multilinguisme, elle a des prédispositions à se convertir à l'espagnol du moins si je m'en tiens aux impressions que laissent certains sujets TV ou des Espagnoles son interviewées.

Pour ce qui est de "Nono" ce sera bientôt "nunuche". Là, ma perplexité va plutôt sur l'influence que je peux moi-même avoir...

13 juin

Qu'il y a-t-il à retenir dans l'actualité politique du jour? 

Déjà, je n'y ai pas consacré beaucoup de temps pour rien. Il y a tout de même dans le peu que j'ai capté quelque chose qui m'a interpellé.

Un mot dans la bouche du premier ministre: efficacité.

Rapproché et confronté au discours du Président Macron à la Mutualité qui aurait  "beaucoup parlé sans dire grand chose" (ce n'est pas nouveau),  à la question des remboursements de soins médicaux, dentaires optiques ou auditifs puisqu'ils sont au sommet de l'actualité, et aux 7 milliards d'euros (si le représentants de LFI ne mentent pas) de frais de gestion des mutuelles, monsieur le Premier Ministre devrait s'expliquer davantage sur la notion d'efficacité et du pourquoi on n'envisage certaines réformes et pas d'autres. Faire disparaître les mutuelles me semble potentiellement des plus efficace pour les recettes de la Sécurité Sociale. Le changement n'est pas pour maintenant?

Je pourrais éventuellement formuler une critique ou tout au moins une interrogation  au sujet des ventes de participation de FDJ, ADP etc. qui, si j'ai bien entendu, ont pour objectif de créer un "fond d'investissement" pour des entreprises. Personnellement, j'appelle cela du "capital risque". Doit-on jouer avec, si on peut l'appeler ainsi, le patrimoine des français pour investir dans l'incertitude? Il me semble ou je crois ou je pense que la pensée du premier ministre n'est pas plus consistante ou fiable que la mienne. A la rigueur, que l'Etat fasse un emprunt (il parait que les taux d'intérêt sont très bas en ce moment) pour constituer ce fond d'investissement, les dividendes d'ADP de FDJ et autres pourraient servir à financer intérêts et peut-être capital de cet emprunt si les banques sont trop frileuses pour financer directement les entreprises. Il me semble que sous Nicolas Sarkozy un organisme avait été crée pour financer ou intervenir pour les financements d'entreprises. Je ne me souviens plus du nom de cet organisme.  Je pense que cela vaut la peine d'y voir plus clair sur ce projet de fond d'investissement.

Allez, le Premier Ministre a tout de même un peu de prestance physique, c'est déjà pas mal.

15 juin

Qu'est-ce que le nous-nous-isme?

Je pense que les plus emblématiques et représentatifs spécimens pour essayer de s'en faire une idée sont Geoffroy Didier et Guillaume Peltier.  

Microsoft se saborde?

Possible...

Depuis déjà pas mal de temps, suite à une "mise à jour" je suis dans l'impossibilité d'utiliser "Edge". Heureusement pour moi je suis retombé sur mes pattes grâce à "Chrome".

Pourquoi je relève le "problème" aujourd'hui, c'est parce que depuis deux ou trois jours, lorsque je mets mon ordinateur hors tension ou que je veux l'arrêter (de poisson) s'affichent les messages "mettre à jour arrêter" ou "mettre à jour  et éteindre" sans que rien ne se passe au niveau des mises à jours. Avant, j'avais le choix entre "éteindre" ou "redémarrer". Pas clair...

Cela vient peut-être de mon ordinateur. Pour ce qui est de faire fonctionner "Edge", j'ai capitulé depuis quelques temps déjà.  Je n'accepte pas ce principe que sous prétexte que l'on soit un "baby user" on se trouve emmerdé dans le "using". 

Je n'ai pas d'objection à ce que l'on introduise une loi visant à émettre une baffe aux informaticiens chaque fois qu'ils empoisonnent la vie de ceux qui sont plus ou moins obligés de dépendre d'eux.

Je suis emmerdé....

Pour lancer un "jmlton" à mon propre compte sur Mediapart, je ne pourrais pas le faire sans demander la permission à Mediapart. 

Trouverai-je  le "courage" de le faire ou pas???

En tous cas, cela n'atteindrait pas dans un "one shot" de 200000 euros la garantie de retraite annuelle dont va bénéficier le PDG de Carrefour (suivant échos du jour).  Compromis entre égoïsme, et solidarité.

Je n'ai pas d'objection à ce qu'un tiers s'occupe d'une collecte à mon exclusif profit. Je m'assurerai de la conformité des modalités fiscales.

18 juin

Ho! Manu!

Pourrais-tu garantir que tu as la sagesse et l'expérience, la "connaissance", pour dire à un jeune qu'il doit d'abord apprendre à se nourrir?

Je ne foulerai pas au pied le proverbe chinois qui préconise que pour rendre service à quelqu'un il vaut mieux lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson, mais au jour d'aujourd'hui, sans vraiment vouloir être subversif, je pense que notre Président n'est pas passé par certaines étapes qui permettent de "réaliser sa propre nullité" ou de constater que "tout nous arrive" et notre "incapacité à faire".

Il y a des sujets intéressants dans ce qui a été soumis au bac philo. 

Elle a aussi du "débit de paroles" Muriel Pénicaud!

J'ai constaté cela hier dimanche à l'occasion d'une interview que j'ai partiellement suivie. Pas convaincu en ce qui me concerne que le débit soit en rapport avec une pensée véritablement aboutie. Il est vrai que plus on élargit le champ d'interrogations plus c'est difficile de prétendre être "objectif". Affirmer est beaucoup plus simple. Parler d'émancipation a également certains aspects réductionnistes et simplificateurs "philosophiquement" parlant.

19 juin

Carton rouge!

En l'état des informations dont je dispose, avec des apports très très récents, c'est-ce que j'attribue au projet de vente même partielle des participations de l'Etat au capital de ADP, FDJ, Engie, ce que je n'appelle toutefois pas des privatisations.

Il semble se confirmer que ce que l'on pourrait appeler le fond d'investissement Le Maire servira à financer des entreprises innovantes ou des start-up. Comme je l'ai signalé il y a quelques jours, cela s'apparente à du capital risque et je trouve donc déloyal de la part de l'Etat vis à vis des français de "jouer"  avec le patrimoine en actions des citoyens.

Je peux ajouter un commentaire au sujet de certaines remarques que j'ai entendues s'agissant de l'efficacité de l'Etat qui n'aurait pas vocation et ne serait pas "bon gestionnaire" d'entreprises, posséder des participations est totalement détachable de l'indice de performance de l'Etat dans la gestion des entreprises où dans la pratique il n'intervient pas au-delà de ce que certaines lois de régulation ou autre permettent.

Encore un point, l'organisme que j'évoquais il y a quelques jours est la S.A. BPI, Banque Publique d'Investissement ( anciennement EPIC OSEO) qui me semble toute désignée pour faire le travail qu'est sensé fournir le fond d'investissement Le Maire. 

Quoi qu'il arrive, j'espère que les politiques vont bien faire chier ministres et autres avec cette affaire.

20 juin

Je n'y suis pour rien, merde !!!

J'ai encore entendu aujourd'hui parler des revendications féministes au sujet de l'égalité salariale.

J'ai ce souvenir, dans un contexte professionnel, où j'avais moi-même été interpellé avec un certain étonnement à ce sujet. Pour ne pas trop m'attarder sur le sujet, je peux assurer la gente féministe comme je pense l'avoir fait comprendre  sur le moment que j'évoque,  que je n'ai pour ma part aucune objection à ce principe d'égalité salariale homme femme.

Maintenant, si vous invoquez des concepts "Sarkoziens" tels que l'égalitarisme ou l'opportunisme de rentabilité de certains "patrons", je peux convenir qu'aboutir dans ce domaine n'est pas gagné. Toutefois, je ne prévois pas de descendre dans la rue pour manifester en faveur de cette égalité salariale homme femme. Si on me propose de me rémunérer dans cette direction, je verrai ce que je peux faire, au besoin, je ferai un devis.

Pour l'heure chères dames soyez assurées de l'absence d'objection de ma part.

Antipathie ou absence de sympathie?

Plus simple pour moi d'accuser Bruno Le Maire d'avoir fait preuve de ses "talents" politiciens à l'occasion des questions au Gouvernement de l'Assemblé Nationale cet après-midi. 

Il n'a relevé que l'aspect "mérite" au sujet de l'ex président de Carrefour. On récompense la réussite mais pas l'échec. Pas un mot sur les conséquences au niveau des salariés qui en feront les frais, pas un mot au sujet des sommes perçues par Carrefour au titre du "CICE". Pas un mot au sujet d'une éventuelle interrogation sur les "modèles économiques".

La messe est dite, monsieur Le Maire l'a déclaré lui-même, il est fier de participer à cette gouvernance de la compétition économique où il est assez simple jusqu'à un certain point de faire jouer les autres, qu'il s'agisse des salariés ou d'ailleurs des agriculteurs qui ne sont pas les moins exposés au "jeu".

Si j'y pense, je ferai peut-être ce geste symbolique d'ouvrir ma poubelle pour y verser le "contenu" du creux de ma main. 

21 juin

Le genre de choses qui m'énervent:

Je  crois que c'est aujourd'hui que j'ai entendu évoquer la nécessité d'un "choc de compétitivité". Après un peu de réflexion cela ressemble assez à parler pour ne rien dire. Je n'ai pas mémorisé qui est l'auteur(e) de cette déclaration (déjà entendue) mais je pense que pour être "honnête", il ou elle aurait dû assortir cette déclaration de propositions concrètes qu'elles impactent les salaires ou les cotisations sociales.

Tout récemment, il a été fait plus ou moins grand bruit au sujet de certains accords de convergence fiscale franco-allemande. A mon avis, si on veut vraiment traiter le problème des"distorsions de concurrence" ou parler d'harmonisation fiscale  intra-européenne, à un moment ou un autre on devrait entendre parler de l'Irlande et du Luxembourg. Petit préambule pour aboutir principalement à mon interrogation quant à savoir si les déclarations de Macron suite à sa dernière rencontre avec Angela Merkel ne sont pas purement et simplement ce que l'on appelle de l'enfumage.

J'ai peut-être commis une erreur il y a quelques temps au sujet du député Morel à L'Huissier, il ne serait pas rattaché à LR. Cela ne change pas grand chose sur le fond ni sur mon opinion que le "bon modèle" pour la désignation des députés législateurs n'est pas celui des circonscriptions locales mais un modèle national. A priori, hormis certains cas de figure de surcharge de nécessité de présence des députés à l'Assemblée Nationale qui pourraient inspirer certaines réflexions, je me sens un peu seul dans mes "réflexions innovantes". pour ne pas avoir perdu trop de temps en vain, je suggère que les députés soient soumis de force aux 35 heures, sans réduction de salaire.

J'y pense presque en guise de conclusion, pour le fort de Brégançon, si Macron veut faire des économies, un jakuzzi avec des bulles dans toutes les chambres, à mon avis c'est tout aussi confortable qu'une immersion en piscine et peut-être moins onéreux. Personnellement les bains m'ont toujours laissé cette impression de me ramollir alors que la douche, cela consomme nettement moins d'eau et c'est plus agréable.

Pour ce qui est des des 500000 euros investis dans la porcelaine de Sèvres, là ma propre sensibilité fait obstacle à ce que j'exprime quelque critique négative, surtout que si je ne me trompe pas sur la structure de la manufacture, l'argent ne partira pas au privé ou à l'étranger. Reste à régler la précision des propos de monsieur Ruffin, faïence ou porcelaine? Je ne suis pas en mesure de trancher sur cette dernière question, mais si Dieu me prête vie, je pense que je ferai un jour ou l'autre le détour par Sèvres, il y aussi un musée de la céramique qui ma laissé quelques curiosités. Je repasserai peut-être aussi à Longwy ou à Nevers, ou à Gien ou en d'autres endroits où je ne suis pas encore allé.

Pendant que j'y suis

A l'approche des vacances où plein de gens vont aller se promener un peu partout,  ce serait à mon avis une bonne idée de leur faire découvrir le monde des artisans céramistes français où la notion de diversité a toute sa place. De l'utilitaire au décoratif en passant par l'artistique c'est un monde auquel j'ai été très sensible et le suis toujours je pense. Je me dis que je risque d'envoyer chez des potiers des touristes qui ne feront qu'entrer et sortir sans lâcher le moindre "dollar" après s'être peut-être réjouis les yeux. Possible. Je peux aussi espérer qu'au contraire, les esprits les plus "intuitifs", ouverts et pas trop pingres, s'éveilleront à d'autres formes d'esthétisme voire de pratiques d'achat que ce qui leur est proposé et offert dans l'univers industriel de la grande distribution et du "low cost", bien que je dois l'avouer tout n'y est pas laid ou insipide.

Pour être pragmatique plutôt que philosophe, je vous invite à chercher à vous procurer le "guide des céramistes" (France Belgique Suisse Luxembourg) dans sa version la plus récente que je connaisse, édition 2013. La précédente édition datait de 2006. Difficile de dire après quelques recherches sur Internet si l'éditeur ou les initiateurs ont capitulé et si une édition nouvelle est en cours de préparation.

J'ai mes raisons de ne pas fournir de liens pour les sources où on peut trouver ce "guide des céramistes". Je peux toutefois laisser deux sources en rapport avec ce domaine:

http://www.collectif-ceramistes.org/

http://www.revue-ceramique-verre.com/index.html

Bonnes vacances et bon tourisme potier. Si vous avez un peu d'argent, prévoyez une voiture avec un grand coffre, il y a matière à le remplir. Pour ce qui est de la "nourriture d'impression", cela ne prend pas de place mais c'est très bénéfique, du moins au regard de mon expérience.

28 juin:

Non non, je n'ai pas encore déserté.

J'avais évoqué il y a quelques temps une baisse de la prime d'activité, c'est confirmé, 1 euro pour une P.A. d'environ 225€. Probablement ce qu'il me semble avoir entendu, un "ajustement local".

Du nouveau dans les brèves de mon service d'espionnage. Le "tarif social"  d'abonnement à EDF auquel certains faibles revenus pouvaient prétendre a disparu mais il semble qu'à revenu constant le "chèque énergie" n'a pas pris la relève. Je ne sais pas si l'Etat compensait le "tarif social" d'EDF, ce qui expliquerait qu'il ait eu à y gagner surtout si au passage les critères d'attribution du chèque énergie ont été "durcis". Pas clair en tous cas.

J'ai probablement le cerveau lent, cet après-midi, une interrogation s'est faite jour en moi au sujet du slogan de Macron concernant les retraites: 1 euro pour 1 euro cotisé. Je résume peut-être un peu à l'excès le "concept" mais de manière assez évidente, il ne peut en aucun cas être solide au regard de la variabilité de l'espérance de vie et si on confronte somme cotisées et sommes potentiellement perçues au titre de pension de retraite. 

Il se trouve peut-être pas par hasard que quelques heures plus tard, repensant à cet autre concept de Macron des "premiers de cordée", il m'a semblé qu'il y avait là  potentiellement le reflet soit de l'escroquerie intellectuelle de la part du Président, soit de son matérialisme aveugle. Pour l'heure, je retiendrai du concept de premier de cordée qu'il n'a aucune valeur exemplaire ou de motivation à l'échelle d'une vie pour un grand nombre de personnes. Il y a matière à "philosopher" et s'interroger davantage sur Macron, ses concepts et sa "vision".

Encore  quelque chose pour finir de vider mon sac du jour. Cela concerne les désherbants à base d'acide pélargonique qui semblent potentiellement intéressants malgré le reproche qu'on peut leur faire de ne pas être systémiques. J'ai acheté un flacon, je vais observer son degré d'efficacité suivant le type de "mauvaises herbes". Si les précautions d'usage sont "encourageantes", je ne sais toujours pas quels sont les conditions réelles de biodégradabilité mais je peux toutefois m'interroger quant aux possibilités que ce désherbant fasse l'objet d'autorisation d'emplois au niveau des services d'entretien des communes (à comparer avec les brûleurs à gaz) voire se substituer en agriculture au glyphosate. Sur ce sujet également il y aurait plus à dire, au moins histoire de me répéter, au sujet des évaluations de biodégradabilité naturelle et du délai pour la quasi totalité des substances issues de la chime de synthèse que l'on retrouve dans tous les domaines. Le progrès n'est peut-être pas le progrès que l'on croit.

29 juin:

Maintenant que j'y repense.

Je ne sais plus trop sur quelle chaîne TV j'ai entendu "hier" certaines informations relatives au photovoltaïque en France. J'en ai retenu qu'à l'échelle européenne on serait à la traîne sur le développement de cette  ressource et également que l'on prévoit  de maintenir les encouragements fiscaux sans doute  pour les particuliers et entreprises qui investiraient dans ce type d'installations.

Je me heurte toujours à une incompréhension, toute personnelle me direz vous, sur cette mécanique  du subventionnement de l'investissement dans le photovoltaïque que cela relève d'avantages fiscaux ou de conditions de rachat de l'électricité produite. Je m'interroge donc sur le caractère "rentable" que peuvent avoir toutes les dispositions de subventionnement relatives aux photovoltaïque confronté au rôle que devrait être celui de l'opérateur historique qu'est EDF et de tous ceux qui seraient les "nouveaux prétendants".

Autre de mes curiosités du moment, j'apprécierais savoir s'il reste encore en France quelque entreprise capable de produire des cellules photovoltaïques et des entreprises capables de les assembler en "panneaux". Cela m'importe plus que de savoir que l'on va pouvoir exporter davantage de viande bovine vers la Chine. 

Sujets à suivre je pense.

J'y repense aussi.

A quelques heures d'intervalle et quelques infos supplémentaires grappillées ou raffraichies, il y a tout de même quelque chose de paradoxal ou d'absurde dans le modèle économique contemporain. Les agriculteurs sans exclusion des éleveurs bovins, sont réputés "étranglés" par les conditions de marchés. L'ouverture du marché chinois, fermé jusqu'à récemment pour des raisons sanitaires, va se faire sous la loi de la concurrence, du moins je le suppose, à moins que la demande chinoise soit telle que cela permettra aux éleveurs français de vendre à meilleur compte que ce qu'ils parviennent à réaliser en France. Il y a quelques dizaines de minutes, un peu avant 14 heures, j'ai suivi des extraits de débats au Sénat où j'ai entendu que dans un certain nombre de cantines scolaires, ce sont des viandes d'importation "plus économiques" qui sont servies. J'ai également entendu à plusieurs reprises que les viandes d'importations comme d'ailleurs d'autres importations pour l'alimentation (fruits et légumes) ne sont pas soumises aux exigences qualitatives auxquelles les producteurs français le sont.

Si je suis le seul à voir dans tout cela des absurdités? Il vaudrait mieux pour moi probablement que je me désintéresse totalement de ce(s) sujet(s) et que je me préoccupe uniquement des mes achats, du bio quand c'est possible, peu importe la provenance, peu importe tout critère de solidarité nationale, au diable le sort des enfants d'aujourd'hui etc. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.