MARS 2019

Les coups de vent se multiplient depuis 8 jours, résultat, le chapô s'est envolé.

11 mars

Pas belle ou pas rentable la géothermie?

Je suivais sur le moment l'édition toutes régions de France 3 de 19 heures. Un sujet sur l'arrêt du financement et/ou du subventionnement de la part de l'Etat des recherches et investissements dans ce domaine m'a interpellé.

En tout premier lieu que les griefs (un des aspects du sujets) émanent de E.S. (Electricité de Strasbourg) qui est, sous réserve de précisions une "branche" d'EDF. A priori EDF est en mesure ou va verser des dividendes (contre tout ce que je pouvais imaginer) au titre de l'exercice 2018, cela me semble un bonne raison pour penser qu'EDF au-delà de ses turpitudes nucléaires n'a pas besoin de subventions d'Etat pour "investir" en R&D dans le domaine de la production d'électricité renouvelable, géothermie comprise.

Pour ce qui est de l'extraction minière de lithium, potentiellement associable, c'est un autre aspect du sujet sur lequel je ne suis pas en mesure de m'étendre, pas davantage qu'au sujet d'autres entreprises impactées par l'arrêt du financement d'Etat dans les investigations sur la géothermie.

Si quelqu'un est en mesure d'y voir clair et de traiter le sujet de bas en haut et de droite à gauche, bravo!

12 mars

A propos du nucléaire et du "ruissellement":

J'ai suivi il y a quelques jours, peu nombreux, un documentaire sur le canal des chaînes parlementaires qui évoquait de multiples aspects du sujet.

Quand je me permets de parler de "turpitudes nucléaires" d'EDF c'est déjà sur le fond, sur le contexte contemporain au regard du "mystère" du retard à l'allumage des EPR, mais aussi au sujet de la sous-traitance multicouches clairement rappelée dans le documentaire des chaînes parlementaires. Sur ce point de la sous-traitance multicouches, au moins dans le domaine du démantèlement, on peut dire que l'argent ruisselle mais que l'efficacité, la sécurité et la préservation des compétences ne sont pas garanties.

J'aurais le cas échéant un autre exemple à évoquer au sujet de la sous-traitance multicouches dans le domaine bancaire qui pose une question similaire "in fine", qui paye?

Le genre de choses que je n'aime pas:

Découvrir que Google mémorise tous mes mots de passe de connexion Internet mais aussi mes références de carte bancaire et je ne sais quoi d'autre. C'est peut-être aussi Google qui propose à l'occasion d'un paiement Internet par carte bancaire "voulez vous enregistrer cette carte"...

Je n'aime pas davantage qu'à l'occasion de l'installation plus ou moins automatique d'une live box Orange, les paramètres de votre ordinateur se trouvent modifiés et que votre connexion Internet soit automatisée à l'allumage de l'ordinateur. Je préférais peut-être sans raison avoir le choix. Les libertés prises par les "opérateurs" informatiques posent autant de question que la complexité des multiples  paramètres  plus ou moins accessibles et compréhensibles par les utilisateurs des outils informatiques, applications, Internet qui n'ont aucune envie de devenir des "super users"

Pour que l'on ne se méprenne pas à mon sujet

Je suis contre l'ISF, contre l'IFI, contre la Flat Taxe, contre les droits de mutation sur les transactions immobilières, contre la taxation des héritages ou les droits de succession, contre la Taxe Foncière, contre la TVA.

Je suis favorable à l'idée d'une taxe sur les transactions financières qui deviendrait un substitut global à toutes les fiscalités bien que l'IR me semble malgré tout un excellent principe comme celui de la taxation des diverses plus-values qui relève à mon sens du même concept.

C'est tout sur le moment

13 mars

Tout le monde (politique) ou presque met les pieds dans l'escroquerie intellectuelle?

Je ne sais pas répondre de manière tranchée à cette question. J'ai tout de même quelques suspicions au regard du flou qui me semble potentiellement volontairement entretenu par des gens comme Bruno Le Maire voire Olivia Grégoire à propos de la vente des participations de l'Etat dans ADP FDJ Engie et j'en oublie peut-être. A mon sens on ne peut en aucun cas parler de "privatisation", mais je me trompe peut-être.

Au regard des plus récentes impressions reçues, je pense que Bruno Le Maire dupe son auditoire quand il évoque en terme de "gestion de l'Etat" les recettes commerciales associée à ADP (boutiques de luxe et autres). J'ai pris la peine de le vérifier, l'Etat ne gère pas ADP, ADP a une présidence qui ne s'appelle pas Macron ou Le Maire. Sur le fond, au-delà du fait que l'Etat ne gère pas des boutiques de luxe ou des débits de boisson, je ne vois pas ce qu'il y a d'absurde au fait que l'Etat, et de fait les citoyens, tirent indirectement des revenus de la vente de parfums ou de cacahuètes. Dans la foulée je dois confier que j'ai toujours en tête cette interrogation au sujet de ce que certains invoquent au rang de dogme indiscutable et nomment "missions régaliennes de l'Etat". Je ne suis pas certain qu'il existe une définition précise de cette "notion" même dans les divers textes constitutionnels.

Le genre de choses qui m'étonnent de la part d'Olivia Grégoire c'est qu'elle s'aventure à déclarer que la vente de parts de l'Etat dans ADP sera assortie de dispositions qui assurent que "le prix des billets n'augmentera pas" (LCI fin de matinée). Je ne sais pas si elle parlait des billets de parking sur lesquels Vinci n'a pas l'habitude de faire preuve de philanthropie ou des billets d'avion dont la fixation du prix me semble relever des compagnies aériennes. Quand à ce pompeux terme "fonds d'innovation de rupture" il représente à mon sens le paradoxe autant que la contradiction d'une politique libérale et de désengagement de l'Etat. J'aimerais bien savoir exactement quelles sont les entreprises qui sont appelées à bénéficier de ce fonds...

Cette même matinée d'aujourd'hui, j'ai eu l'occasion d'entendre certains propos de Dominique Bussereau, je ne crois pas qu'il y ait davantage à dire à son sujet que les interrogations que j'évoquais au sujet du très droitier et restrictif concept de "missions régaliennes de l'Etat". Pour ce qui est de "décentralisation",  en parler sans précision n'a pas de sens pour moi.

Quelle est la différence entre une réception TNT satellitaire et une réception TNT via live box Orange?

En réception satellitaire, aux moments où Paris Première diffuse ses programmes hors abonnement on réceptionne clairement. Avec la live box Orange quand on passe (théoriquement) sur le canal de Paris Première on tombe sur un interminable spot plus ou moins publicitaire qui vise à souscrire à ce "truc" qu'ils appellent sauf erreur "abonnement famille".

Je m'y retrouverai probablement financièrement dans les nouveaux engagements que j'ai pris chez Orange, Internet TV, ligne fixe, mobile, mais question TV, je préfère la réception plus large TNTSAT ASTRA. A ce sujet, je me suis tourné vers l'offre Orange en raison des aléas de réception sur ASTRA que je rencontrais en raison des conditions météorologiques. 

14 mars

Ce que je peux ajouter sur l'offre TV d'Orange

En réception satellitaire ASTRA tout l'éventail de l'offre régionale TNT de France 3 est accessible, quelles que soient les régions. Sympa, quand on souhaite regarder plus ou moins régulièrement ses actu régionales, voire une rencontre sportive de rugby diffusée sur le canal d'une région qui n'est pas la votre. 

Avec La livebox Orange, et son "décodeur", on ne peut accéder sous réserve du raccordement à une antenne 'hertzienne" qu'aux "programmes locaux" de la TNT. Je ne vais certainement pas démonter ma parabole. A priori, je peux tout de même souligner la qualité image et son obtenue avec la connexion HDMI sur le décodeur Orange. 

Au charbon ou au gaz?

J'ai entendu que l'on allait fermer les centrales de production d'électricité qui fonctionnent au charbon. Je n'ai rien contre, mais au regard du potentiel problème de préservation des emplois associés, des contraintes de préservation des capacités de production d'électricité et peut être plus particulièrement pour ce qui concerne la part variable ou les pics de consommation, pourquoi ne pas imaginer transformer les actuelles centrales à charbon en centrales à gaz? 

J'ose cette interrogation ou suggestion du fait que j'ai entendu, à l'occasion du naufrage d'un porte conteneurs au large de La Rochelle et de la fuite de "fuel lourd" qui l'accompagne, que l'on attend un progrès de la transition dans le transport maritime du fuel lourd vers le gaz liquéfié. Si on peut séparer ou différencier les problématiques de pollutions maritimes par les hydrocarbures des pollutions atmosphériques est-il inconcevable dans l'idée de "transition énergétique" et de la lutte contre l'effet de serre d'admettre que conserver des centrales à gaz soit acceptable.

La "macronie" manque-t-elle d'imagination?

A l'occasion des QAG AN d'hier, entre autre argument avancé pour justifier la vente d'DAP et autre, j'ai entendu que l'objectif ou un des objectifs était le financement de "l'innovation" qui n'y parvient pas dans le contexte bancaire ou d'investissement classique. Dans une certaine mesure cela veut plus ou moins dire que le "capital risque" n'est plus ce qu'il était ou que le risque financier est trop grand pour que quiconque ose y mettre les pieds sauf l'Etat. Bref... Pour ne pas fermer la porte il me semble qu'il serait judicieux que plutôt que de jouer avec l'argent des contribuables, l'Etat s'investisse dans un appel à souscription, tant auprès des particuliers que des investisseurs, grosses fortunes ou "grands groupes" qui seraient peut-être les plus à même d'abonder à un fonds d'investissement. 

Sur le plan de la transparence, je trouve que l'on en sait vraiment trop peu sur ce que ce "fonds d'innovation de rupture" (ce qui ne veut pas dire grand chose) est sensé soutenir, avec quels risques financiers, et quelles entreprises nouvelles ou existantes en seront bénéficiaires?

Macron n'a rien compris?

Si je m'en tiens à une impression assez constante depuis pas mal de temps, au moins période Sarkozy, l'économie de marché, le libre échange, la mondialisation qui ont une certaine consanguinité peut-être aussi avec le capitalisme et la finance, sont porteurs et à l'origine de désordres écologiques, sociologiques, économiques, de déséquilibres internationaux et j'en passe. Je me trompe peut-être. 

15 mars

Offre TV Internet d'Orange, correctif:

Ce que j'ai déclaré précédemment sur les canaux régionaux de France 3 n'est pas tout à fait faux, et correspond bien aux invitations qui sont inscrites sur certains écrans ou canaux d'une des zones du bouquet Orange, offre de base, hors tout autre abonnement complémentaire. Il semble toutefois que les programmes régionaux de France 3 sont disponibles "quelque part". Mon expérience est encore un peu trop récente pour tirer des conclusions, et j'ai peut-être encore quelques découvertes "heureuses" à faire sur la présence de certains programmes à vocation documentaire, National Geographic et d'autres encore où je peux trouver un "bonheur" ponctuel.

Je ne suis pas "chien", je peux dire qu'au bout de presque une semaine d'utilisation je suis agréablement surpris de la qualité et stabilité de service en ADSL filaire.

18 mars

Qui croire?

A l'occasion d'un JT de la tranche 12h 13h de ce jour, j'ai entendu Agnès Buzyn évoquer comme argument d'une position toute personnelle favorable au report de l'âge légal de la retraite au-delà de 62 ans l'augmentation de l'espérance de vie. Récemment, sur une chaîne d'info en continu j'ai entendu dire que cette augmentation de l'espérance de vie semblait "marquer le pas". Je ne suis pas certain que ce soit un paramètre que l'on puisse apprécier d'une année sur l'autre et donc le mystère reste entier et l'argument de madame Buzyn reste difficile à accepter pour moi.

Au-delà de cela, je pense que ce choix du report de l'âge légal est potentiellement un choix de facilité dans la mesure où il est plus compliqué de ramener le taux de chômage à 0 avec toutes les recettes de cotisation que l'on peut supposer associées à contexte économique plus heureux.

Je pense qu'il y a d'autres arguments critiques à invoquer, dont je ne prétends pas être l'inspirateur mais que je rejoins, entre autres les problèmes d'emploi des "seniors". Il est probablement vrai que cela coûte moins cher d'indemniser aux minima sociaux un(e) chômeur(meuse) longue durée en fin de carrière que de lui accorder une retraite ou une pré-retraite qui le sortirait de l'ornière. 

Au sujet des retraites également, je crois ( à vérifier) que le Régime Général de la Sécurité Sociale, secteur privé au moins, applique un abattement de 50% sur la moyenne brute de 25 meilleures années de revenus. Je souhaite qu'à l'image inverse de la croissance de l'IR en fonction des revenus, la réforme des retraite en cours d'étude introduise à l'arrivée une variabilité dégressive de cet abattement actuel de 50%. J'ai une pensée pour ceux dont la carrière les aura maintenu dans la zone du SMIC.

20 mars

Ai-je un profil de Premier Ministre?

Je ne crois vraiment pas et ce genre d'activité n'a jamais occupé mes projets ou mes ambitions. J'introduis ainsi mon commentaire du jour parce que j'avais une oreille cet après-midi sur les QAG AN et 2 choses ont retenu mon attention dans les propos du Premier Ministre.

En ce qui concerne les retraites, il existe déjà un système de bonification avec le régime général pour ceux qui décident de prolonger leur activité au-delà de l'âge légal sans percevoir la moindre pension. Je dirais que ce système de bonification est même très encourageant. Il faudra à l'occasion que le Premier Ministre précise son propos pour qu'aucune confusion n'amène à penser qu'il ne maîtrise pas le sujet, ou qu'il essaie de tricher sur une innovation ou une nouveauté  qui n'en serait pas une.

Le second point concerne ce qui personnellement m'inquiéterait et même m'inquiète, c'est que plus personne ne s'interroge au sujet de la PAC, cette anomalie d'un "système" dont certaines rumeurs disent qu'il profite à des agriculteurs (céréaliers entre autres) qui pourraient s'en passer, mais surtout, à mon avis, cette absurdité qui fait que l'agriculture ne puisse pas vivre seule, que les contribuables par la fiscalité, cotisent pour alimenter la PAC alors que la logique voudrait que du producteur au consommateur, cela suffise à faire tourner le moulin. Pour ces questions agricoles j'ai quelques souvenirs qui me font penser que c'était mieux avant. Mais comme je ne connais pas tous les tenants et aboutissants, je ne vais pas m'étendre sur le sujet.

22 mars

Comment faire quand on est ministre pour ruiner sa crédibilité?

Il ne suffit pas de s'appeler Darmanin mais de répéter jusqu'à plus soif qu'on nourrit le projet de faire disparaître à court terme la "Déclaration d'Impôts" qui n'existe pas il me semble. Un esprit "clair" aurait pris la peine de ne pas se méprendre à propos de la "Déclaration de Revenus". Heureusement pour lui, tout le monde ou presque aura compris, ce qui ne résout pas de nombreuses questions, comme par exemple savoir si c'est le locataire d'un particulier bailleur qui devra déclarer le montant des loyers qu'il verse, ou si le le même particulier bailleur pourra déclarer un "creux" dans la continuité des loyers qu'il perçoit.

Presque définitivement, je ne crois pas qu'il faille s'attendre à de l'innovation de la part de Darmanin. Je trouve que mon idée de transposer et adapter le modèle comptable des entreprises aux particuliers est des plus novatrices et pertinentes.

28 mars

A l' attention d'Agnès Buzyn

J'avais comme cela m'arrive souvent une oreille qui traînait sur les QAG AN mardi. Espérance de vie et vieillissement de la population sont deux choses différentes. Comme  j'ai encore un peu confiance en LCI et d'autres chaînes TV, à priori j'en conclus que le vieillissement de la population peut, par inertie en quelques sorte, résulter d'une augmentation de l'espérance de vie. Pour ce qui est de l'espérance de vie proprement dite, stagnation ou augmentation, j'invite la ministre à faire ses propres vérifications. Elle peut dores et déjà se réjouir que statistiquement, l'espérance de vie des femmes est supérieure à celle des hommes. Ce n'est toutefois pas une raison suffisante pour moi pour conclure qu'il serait normal que les femmes soient moins bien payées que les hommes, où qu'elles devraient cotiser davantage ou plus longtemps et que l'on reporte leur âge légal de départ en retraite de 5 ou 10 ans.

Je ne suis vraiment pas sexiste, s'il m'arrive de ne pas faire de compliments à certains "mâles" de la politique je dois avouer que je ne voterais pas pour Fabienne Keller, et que je m'interroge sur les logiques d'adhésion de Jacqueline Gouraud à la "macronie" quand elle invoquait il y a quelques jours la notion d'adhésion des citoyens à l'impôt confrontée aux conséquences "morales" potentielles de la suppression de la Taxe d'Habitation. Le Modem reste une source de perplexité pour moi.

Cédric Villani est un vilain?

Non! C'est un homme qui veut dialoguer, cela fait partie de ce qui l'anime dans son projet parisien. Il n'est donc pas le "fanfreluche" que son "look" m'a parfois inspiré. Ce que je trouve dommage c'est que les compétences de mathématicien qui lui sont reconnues ne servent pas par exemple à établir la formule unique qui gouverne l'imposition sur le revenu. LFI va s'obstiner à revendiquer la multiplication des tranches d'imposition, bref, une occasion de dialogue et de solution simplificatrice et apaisante perdue. Le ministre Darmanin aurait peut-être apprécié...

Cela pose effectivement question.

Canfin sur une liste européenne macronienne???

Villani, Mahjoubi, Griveaux candidats pour  Paris, désertion "idéologique" avant l'effondrement? Manque de conviction, qui sera "tête de liste"?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.