«L'Euro, c'était un rêve»

Le site Attac 53 souhaitant contribuer « à alimenter un débat nécessaire à la construction d’une opinion en matière de politique économique » vient de réaliser un excellent diaporama, très pédagogique, sur l’euro et sur ses conséquences pour les pays qui l’ont adopté. 

Le site Attac 53 souhaitant contribuer « à alimenter un débat nécessaire à la construction d’une opinion en matière de politique économique » vient de réaliser un excellent diaporama, très pédagogique, sur l’euro et sur ses conséquences pour les pays qui l’ont adopté. J’ai pensé utile d’en recommander la lecture à tous ceux qui s’interrogent, à gauche comme à droite, devant la détérioration de la situation économique, sociale, politique en zone euro et qui souhaitent qu'un large débat s'ouvre en France et en zone euro.

Ce ne sont certainement pas les mesures envisagées par la Banque centrale européenne qui nous sortiront d'un engrenage redoutable. Depuis l'origine, la zone euro est en crise. Avant même sa création, la politique du franc fort avait cassé la croissance (+ 1% en moyenne de 1992 à 1998) et fait bondir la dette publique française (de 40% du PIB à 60% en six ans) alors même que les premiers ministres de l'époque n'étaient pas particulièrement dépensiers (Edouard Balladur, Alain Juppé).

Ensuite la politique de taux unique en zone euro a permis à l'Allemagne de financer sa réunification mais elle a provoqué en Espagne et en Irlande une envolée de la dette privée et une bulle immobilière énorme (la crise du printemps 2010 était une crise de la dette privée, non une crise de la dette publique, sauf en Grèce).

Depuis, nous sommes passés d'une crise des marchés à une crise économique et sociale sous le poids des mesures d'austérité qui aggravent les déficits au lieu de les résorber. La désindustrialisation de sud de l'Europe et de la France est massive, provoquant un chômage des jeunes insupportable. Seule l'Allemagne voit sa production industrielle s'accroître.

La théorie économique (R. Mundell, M. Aglietta) avait annoncé tout cela : lorsque l'on crée une zone monétaire, s'il n'y a pas une convergence forte des politiques, dans tous les domaines, et une solidarité équivalente à celle qui existe entre l'Etat de New-York et celui de Californie, les plus forts sont renforcés, les plus faibles sont affaiblis.

La crise en zone euro est permanente. Ceux qui ont porté l'euro sur les fonts baptismaux pensaient créer une "zone économique optimale". Ils ont échoué. Le débat doit avoir lieu car nos concitoyens souffrent. L'Europe méritait mieux que cet engrenage redoutable.

A lire : http://local.attac.org/attac53/

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.