Jean-Michel NAULOT

Sa biographie
Ancien banquier, ancien membre du Collège de l'AMF (Autorité des marchés financiers), auteur de "Crise financière, Pourquoi les gouvernements ne font rien", Seuil (octobre 2013) et de " Eviter l'effondrement ", Seuil (janvier 2017).
Son blog
151 abonnés Le blog de Jean-Michel NAULOT
  • 92 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 0 contact
Voir tous
  • Ma contribution à la Convention Citoyenne pour le Climat

    Par
    Depuis son élection, Emmanuel Macron affirme qu’il est ouvert à des propositions imaginatives en matière de lutte contre le réchauffement climatique mais, sans oser le dire, à deux conditions: que les propositions ne concernent que les ménages et qu’elles ne perturbent en rien l’action du gouvernement à Bruxelles ! La Convention Citoyenne pour le Climat doit être l’occasion de lever cet interdit.
  • Brexit: le désordre, ça suffit !

    Par
    En octobre 2018, alors que le Conseil européen prenait acte d’un nouvel échec dans les négociations sur le Brexit, Valéry Giscard d’Estaing avait critiqué l’attitude indécise des 27. Il avait déclaré : « Ils partent et deux mois après on ouvre une négociation sur les rapports entre l’Union européenne et la Grande-Bretagne. (…) Il ne faut pas prolonger le désordre. Le désordre, ça suffit ! ».
  • Brexit: le désordre, ça suffit !

    Par
    En octobre 2018, alors que le Conseil européen prenait acte d’un nouvel échec dans les négociations sur le Brexit, Valéry Giscard d’Estaing avait critiqué l’attitude indécise des 27. Il avait déclaré : « Ils partent et deux mois après on ouvre une négociation sur les rapports entre l’Union européenne et la Grande-Bretagne. (…) Il ne faut pas prolonger le désordre. Le désordre, ça suffit ! ».
  • Brexit: le désordre, ça suffit !

    Par
    En octobre 2018, alors que le Conseil européen prenait acte d’un nouvel échec dans les négociations sur le Brexit, Valéry Giscard d’Estaing avait critiqué l’attitude indécise des 27. Il avait déclaré : « Ils partent et deux mois après on ouvre une négociation sur les rapports entre l’Union européenne et la Grande-Bretagne. (…) Il ne faut pas prolonger le désordre. Le désordre, ça suffit ! ».
  • Europe : les victoires à la Pyrrhus d'Emmanuel Macron

    Par
    L'Union européenne vient de frôler une crise institutionnelle grave. La nouvelle présidente de la Commission a été élue d'extrême justesse. Cette mandature s'ouvre sous le signe des divisions au sein du Conseil européen, du Parlement et des grands partis. Les négociations de ces dernières semaines, tant au niveau institutionnel que de la zone euro, sont loin du nouvel élan évoqué pour l'Europe.