Jean-Paul Baquiast
Editeur du site Europesolidaire.eu et co-éditeur du site Automates Intelligents.com
Abonné·e de Mediapart

2901 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 sept. 2018

Manoeuvres de Vostok 2018. Message clair à l'Otan

Au moment ou certains membres de l'Otan, notamment la Pologne et les Etats baltes, concentrent des forces militaires aux frontières de la Russie, forces considérablement renforcées par des moyens américains, Moscou ne devait pas rester sans réactions.

Jean-Paul Baquiast
Editeur du site Europesolidaire.eu et co-éditeur du site Automates Intelligents.com
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Washington ne cache pas le fait que ces armements sont destinés à préparer une éventuelle intervention militaire américano-européenne contre la Russie, présentée comme défensive mais qui pourrait aussi être offensive. Il s'agirait d'une intervention terrestre, aérienne et navale relevant de la guerre traditionnelle, dite de 3e génération.

Le Pentagone n'ignore pas, comme l'Otan dans son ensemble ne devrait pas l'ignorer, qu'une agression militaire occidentale serait en quelques jours contrée par les forces que la Russie mobiliserait. Mais ces forces n'ont pas encore l'entraînement ni les moyens de projection nécessaires pour arrêter en quelques heures une offensive occidentale. Manifestement Washington espère que si l'Otan pouvait s'emparer rapidement de quelques villes russes frontalières, ce succès pousseraient les milieux dits pacifistes ou pro-occidentaux russes, encore très nombreux et adversaires de Vladimir Poutine, à réclamer le départ de ce dernier.

Aussi est-il devenu essentiel pour Moscou de montrer à l'Otan que la Russie, assistée si besoin de son allié chinois, sera désormais militairement capable de s'opposer en quelques heures à une offensive occidentale.

C'est le but des exercices de très grande envergure Vostok-2018, impliquant des centaines de milliers de militaires et un nombre très important de matériel. Près de 300.000 hommes, 36.000 blindés, plus de 1.000 avions, hélicoptères et drones participeront à l'exercice.

Il ne s'agira pas seulement d'exhiber des forces mais de montrer que le commandement russe dispose des considérables moyens de commandement et de transmission pour faire manœuvrer 36.000 véhicules simultanément, chars, véhicules blindés de transport de troupes, véhicules de combat d'infanterie dans des conditions  rappelant au maximum le combat réel.

Les exercices Vostok-2018 se tiendront du 11 au 15 septembre 2018. Ils impliqueront à une étape donnée des unités en provenance de Chine et de Mongolie.

Rappelons que la Russie a toujours affirmé que ces forces ne sont pas destinées à mener des attaques offensives. Elle n'ont en principe qu'un rôle défensif. Mais il est évident qu'en tant que de besoin, il faut pouvoir passer de la défensive à la contre-offensive. Que l'Otan se le tienne pour dit.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
« Tout augmente, sauf nos salaires »
Des cortèges de travailleurs, de retraités et de lycéens ont défilé jeudi, jour de grève interprofessionnelle, avec le même mot d’ordre : l’augmentation générale des salaires et des pensions. Les syndicats ont recensé plus de 170 rassemblements. Reportage à Paris.
par James Gregoire et Khedidja Zerouali
Journal — Écologie
En finir avec le « pouvoir d’achat »
Face aux dérèglements climatiques, la capacité d’acheter des biens et des services est-elle encore un pouvoir ? Les pensées de la « subsistance » esquissent des pistes pour que le combat contre les inégalités et les violences du capitalisme ne se retourne pas contre le vivant. 
par Jade Lindgaard
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Un filicide
Au Rond-Point à Paris, Bénédicte Cerutti conte le bonheur et l'effroi dans le monologue d’une tragédie contemporaine qu’elle porte à bout de bras. Dans un décor minimaliste et froid, Chloé Dabert s'empare pour la troisième fois du théâtre du dramaturge britannique Dennis Kelly. « Girls & boys » narre l’histoire d'une femme qui, confrontée à l’indicible, tente de sortir de la nuit.
par guillaume lasserre
Billet de blog
En Afghanistan, on décapite impunément les droits des femmes
Les Talibans viennent d’édicter l’interdiction de toute visibilité du visage féminin dans l’aire urbaine, même celle des mannequins exposés dans les commerces. Cette mesure augure mal pour l’avenir des droits de la population féminine, d’autant qu’elle accompagne l’évacuation forcée des femmes de l’espace public comme des institutions, établissements universitaires et scolaires de l’Afghanistan.
par Carol Mann
Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
Les crimes masculinistes (12-12)
Depuis une dizaine d'années, les crimes masculinistes augmentent de manière considérable. Cette évolution est principalement provoquée par une meilleure diffusion - et une meilleure réception - des théories MGTOW, mais surtout à l'émergence de la communauté des incels, ces deux courants radicalisant le discours misogyne de la manosphère.
par Marcuss