Jean-Paul Baquiast
Editeur du site Europesolidaire.eu et co-éditeur du site Automates Intelligents.com
Abonné·e de Mediapart

2901 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 déc. 2014

Russie. La France fait un geste, Poutine y est sensible.

Jean-Paul Baquiast
Editeur du site Europesolidaire.eu et co-éditeur du site Automates Intelligents.com
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La presse a rapporté les conditions dans lesquelles s'est déroulé la visite dite « impromptue », mais préparée depuis déjà quelques jours, entre François Hollande et Vladimir Poutine à Moscou le 6 décembre. Ceux qui comme nous regrettaient le fait que la France se soit laissée entraîner par faiblesse atlantiste dans une quasi-guerre froide avec la Russie, ont repris quelque espoir à cette nouvelle.

La modération du ton des deux présidents, leurs sourires réciproques, pourraient laisser augurer que la diplomatie française retrouverait à cette occasion un peu d'autonomie. Pour notre pays plus encore que pour les autres Etats de l'Union européenne, la possibilité de coopérations stratégiques avec la Russie est essentielle, tant sur le plan économique que culturel. François Hollande a-t-il commencé à le comprendre?

Il ne faut pas être trop optimiste. Les pressions pour ramener la France dans le rang, tant au sein de l'Union que de l'Otan, vont se déchaîner. Il est à craindre que dès demain l'on s'en aperçoive. Elles viendront nécessairement de la diplomatie américaine mais aussi sans doute de Angela Merkel, saisie depuis quelques semaines d'une passion anti-russe que rien ne justifierait, sauf des causes à elle personnelles. Se présentant mardi pour prendre le tète de la CDU, Angela Merkel suscite de plus en plus de critiques de la part du patronat allemand concernant sa rigueur à l'égard de Moscou. L'attitude plus ouverte de François Hollande ne fera qu'accentuer ces critiques. Ceci explique-t-il cela, c'est-à-dire le ton peu diplomatique par lequel la Chancelière a reproché à la France, ce dimanche, dans Die Welt, son incapacité à se réformer?

L'affaire du Mistral sera évidemment symbolique de l'évolution des rapports entre la France et la Russie. N'anticipons pas ce qui va se passer, mais reprenons un peu d'espoir. Cependant il y aurait bien d'autres dossiers sur lesquels la reprise d'une coopération avec Vladimir Poutine pourrait aussi se révéler symbolique d'une évolution en profondeur des relations entre la France et la Russie. Nous pensons notamment à la relance du projet de gazoduc South Stream. La France n'est pas assoiffée de gaz comme l'Allemagne, cependant de bonnes coopérations entre ses géants énergétiques et leurs homologues russes seraient indispensable pour les deux parties. Ne mentionnons pas la fin des « sanctions » décidées par Washington à l'égard de Moscou, qui pénalisent la France autant sinon plus que la Russie. Il suffirait que la France décide unilatéralement de ne plus les appliquer pour que tout l'édifice imposé par Barack Obama s'effondre. Pourquoi ne pas en grande cérémonie , sur fond de Père Noël russe, Ded Moroz (en russe Дед Мороз) décider d'honorer les commandes russes de dindes et oies de Noël pour que ceci se produise.

Quoiqu'il en soit  l' «impromptu de Moscou » montre à ceux connaissant mal les subtilités du jeu diplomatique, qu'il ne faut jamais jurer de rien en ce domaine. Des situations apparemment bloquées peuvent se débloquer d'un coup. Malheureusement l'inverse est toujours tout autant possible.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Inflation : les salariés, éternels dindons de la farce
Avec la poussée inflationniste, les salariés sont sommés d’accepter un recul de leurs revenus réels pour éviter l’emballement des prix. Mais lorsque les prix étaient bas, les salariés devaient accepter la modération salariale au nom de l’emploi. Un jeu de dupes que seules les luttes pourront renverser. 
par Romaric Godin
Journal
Électricité et gaz : les salaires mettent le secteur sous haute tension
Appel à la grève dans le secteur des industries électriques et gazières, le 2 juin prochain, pour réclamer des revalorisations de salaires indexées à l’inflation. Chez RTE, gestionnaire du réseau électrique français, un mouvement social dure depuis déjà depuis treize semaines.
par Cécile Hautefeuille
Journal
Nouveau gouvernement : le débrief de Mediapart
Premier conseil des ministres du deuxième quinquennat Macron ce matin, marqué par l’affaire Damien Abad. Émission consacrée donc à notre nouveau gouvernement et à la campagne législative de ceux qui n’en font plus partie, comme Jean-Michel Blanquer, parachuté dans le Loiret.
par À l’air libre
Journal — Écologie
Planification écologique : le gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
L’École et ses professeurs à bout de souffle : urgence vitale à l'école
Nous assistons aujourd’hui, dans un silence assourdissant, à une grave crise à l’Ecole. Le nombre des candidats aux concours de l’enseignement s’est effondré : ce qui annonce à court terme une pénurie de professeurs. Cette crise des « vocations », doit nous alerter sur une crise du métier et plus largement sur une crise de l’Ecole.
par Djéhanne GANI
Billet de blog
Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
La crise de recrutement enseignant atteint cette année un niveau largement plus inquiétant que les années précédentes dont les conséquences seront gravissimes pour le service public d’éducation. Elle témoigne, au-delà de ses dénis, de l’échec de la politique de Jean-Michel Blanquer.
par Paul DEVIN
Billet de blog
Ndiaye et Blanquer : l'un compatible avec l'autre
« Le ministre qui fait hurler l'extrême droite », « l'anti-Blanquer », « caution de gauche »... voilà ce qu'on a pu lire ou entendre en cette journée de nomination de Pap Ndiaye au ministère de la rue de Grenelle. Beaucoup de gens de gauche qui apprécient les travaux de M. Ndiaye se demandent ce qu'il vient faire là. Tentons d'y voir plus clair en déconstruisant le discours qu'on tente de nous imposer.
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Lycéennes et lycéens en burn-out : redoutables effets de notre organisation scolaire
La pression scolaire, c’est celle d’une organisation conçue pour ne concerner qu’une minorité de la jeunesse Lycéennes et lycéens plus nombreux en burn-out : une invitation pressante à repenser le curriculum.
par Jean-Pierre Veran