Jean-Paul Baquiast
Editeur du site Europesolidaire.eu et co-éditeur du site Automates Intelligents.com
Abonné·e de Mediapart

2901 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 juin 2019

Jean-Paul Baquiast
Editeur du site Europesolidaire.eu et co-éditeur du site Automates Intelligents.com
Abonné·e de Mediapart

Scepticisme des militaires américains concernant la culpabilité de l'Iran

Non sans raisons, de nombreux observateurs internationaux avaient pensé en constatant la fausseté évidente des accusations formulées par les Etats-Unis dans l'affaire des pétroliers attaqués en mer d'Oman, qu'il s'agissait d'une nouvelle opération destinée à justifier une action militaire contre Téhéran, en vue de provoquer un changement de régime (regime change).

Jean-Paul Baquiast
Editeur du site Europesolidaire.eu et co-éditeur du site Automates Intelligents.com
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Washington est coutumier de cette pratique. Pourquoi ne pas la renouveler contre l'Iran ?

Nous avions précédemment indiqué que cela paraissait peu probable. Washington n'ignore pas en effet qu'une agression américaine provoquerait immédiatement une réaction militaire de Moscou, comme Vladimir Poutine lui-même l'avait précédemment laissé entendre. Aussi déterminé que soit Donald Trump a provoquer la chute du gouvernement iranien, il ne courrait pas le risque d'une 3e guerre mondiale à propos de l'Iran.

Aujourd'hui, il apparaît de plus en plus évident qu'aux Etats-Unis mêmes, de plus en plus de « voix autorisées » font valoir que les prétendues preuves apportées par Washington pour démontrer une implication de l'Iran ne tiennent pas. L'article cité en référence de Russia Insider en donnent les raisons 1). Plus intéressant encore est l'article de ZeroEdge également référencé ci-dessous 2) montrant que les accusations portées par les « hawks » (faucons) Mike Pompeo et John Bolton contre l'Iran a l'occasion de cette affaire ne sont pas prises au sérieux par l'état-major américain, le Centcom. Les militaires ont fait connaître que sans refuser le principe d'une action militaire contre l'Iran si la culpabilité de l'Iran dans les attentats était clairement démontrée, ce n'était pas le cas aujourd'hui. Le Centcom vient de préciser sa position en déclarant qu'une guerre avec l'Iran ne serait pas dans l'intérêt des Etats-Unis.

La vidéo montrant une embarcation présumée iranienne au flanc d'un des deux pétroliers, présentée par « des voix officielles » américaines, n'est pas considérée comme convaincante. Elle aurait pu facilement être fabriquée pour les besoins de la cause par les faucons. L'hypothèse selon laquelle ce seraient les rebelles Houthis qui auraient lancé des missiles contre les pétroliers est de plus en prise au sérieux, y compris à Riyad qui mène une guerre les Houthis au Yémen.

Nous pourrions conclure, en attendant la suite, qu'aux Etats-Unis eux-mêmes, de plus en plus d'intérêts, y compris chez les militaires, ne voudraient pas une guerre contre l'Iran, susceptible de dégénérer en affrontement contre la Russie. Il s'agirait d'une bonne nouvelle.

Références

1) RussiaInsider Seven Reasons to Be Highly Skeptical of the Gulf of Oman Incident Caitlin Johnstone 14/06/2019https://russia-insider.com/en/politics/seven-reasons-be-highly-skeptical-gulf-oman-incident/ri27256

2) Zero Edge 13/06/2019 US Releases "Smoking Gun" Video Of Iran's Navy Handling Mine On Tanker Hullhttps://www.zerohedge.com/news/2019-06-13/us-claims-smoking-gun-video-evidence-irans-navy-handling-mine-tanker-hull

Voir notre article précédent sur la question
http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=3699&r_id=&t=Attaque%20de%20p%E9troliers%20en%20mer%20d%27Oman.%20A%20qui%20profiterait%20le%20crime%A0?

Sur la vidéo, voir Sputnikhttps://fr.sputniknews.com/international/201906141041431223-cette-video-prouve-limplication-de-liran-dans-les-attaques-en-mer-doman-selon-les-usa/

Note au 16/06

Le 16/06, le prince saoudien bin Salmane accuse à son tour l'Iran d'avoir attaqué les pétroliers (cf. ci-dessous). L'Iran une nouvelle fois a démenti. Nous avions précédemment suggéré l'hypothèse que les rebelles Houthis, en lutte avec la coalition saoudienne au Yémen, auraient pu procéder aux attaques par l'envoi de missiles. L'insistance de MBS a accuser l'Iran peut faire penser au contraire que ce serait lui-même qui aurait monté l'opération. Certes les exportations de pétrole saoudien pourraient en souffrir momentanément. Mais si accuser l'Iran pouvait entraîner une riposte militaire américaine contre Téhéran, ce serait tout bénéfice pour lui. L'Iran est sa grande rivale dans la région.

https://www.france24.com/fr/20190616-attaques-petroliers-mer-oman-prince-heritier-saoudien-mbs-accuse-iran

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Justice
À Nice, « on a l’impression que le procès de l’attentat a été confisqué »
Deux salles de retransmission ont été installées au palais Acropolis, à Nice, pour permettre à chacun de suivre en vidéo le procès qui se tient à Paris. Une « compensation » qui agit comme une catharsis pour la plupart des victimes et de leurs familles, mais que bon nombre de parties civiles jugent très insuffisante.
par Ellen Salvi
Journal — Santé
Crack à Paris : Darmanin fanfaronne bien mais ne résout rien
Dernier épisode de la gestion calamiteuse de l’usage de drogues à Paris : le square Forceval, immense « scène ouverte » de crack créée en 2021 par l’État, lieu indigne et violent, a été évacué. Des centaines d’usagers de drogue errent de nouveau dans les rues parisiennes.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Justice
Un refus de visa humanitaire pour Hussam Hammoud serait « une petite victoire qu’on offre à Daech »
Devant le tribunal administratif de Nantes, la défense du journaliste syrien et collaborateur de Mediapart a relevé les erreurs et approximations dans la position du ministère de l’intérieur justifiant le rejet du visa humanitaire. Et réclamé un nouvel examen de sa demande.
par François Bougon
Journal — Euro
La Réserve fédérale des États-Unis envoie l’euro par le fond
Face à l’explosion de l’inflation et à la chute de l’euro, la Banque centrale européenne a décidé d’adopter la même politique restrictive que l’institution monétaire américaine. Est-ce la bonne réponse, alors que la crise s’abat sur l’Europe et que la récession menace ?
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet d’édition
Klaus Barbie - la route du rat
En parallèle d'une exposition aux Archives départementales du Rhône, les éditions Urban publient un album exceptionnel retraçant l'itinéraire de Klaus Barbie de sa jeunesse hitlérienne à son procès à Lyon. Porté par les dessins du dessinateur de presse qui a couvert le procès historique en 1987, le document est une remarquable plongée dans la froide réalité d'une vie de meurtres et d'impunité.
par Sofiene Boumaza
Billet de blog
« Mon pauvre lapin » : le très habile premier roman de César Morgiewicz
En constant déphasage avec ses contemporains, un jeune homme part rejoindre une aieule à Key West, bien décidé à écrire et à tourner ainsi le dos aux échecs successifs qui ont jusqu’ici jalonné sa vie. Amusant, faussement frivole, ce premier roman n’en oublie pas de dresser un inventaire joyeusement cynique des mœurs d’une époque prônant étourdiment la réussite à n’importe quel prix.
par Denys Laboutière
Billet de blog
Un chien à ma table. Roman de Claudie Hunzinger (Grasset)
Une Ode à la Vie où, en une suprême synesthésie, les notes de musique sont des couleurs, où la musique a un goût d’églantine, plus le goût du conditionnel passé de féerie à fond, où le vent a une tonalité lyrique. Et très vite le rythme des ramures va faire place au balancement des phrases, leurs ramifications à la syntaxe... « On peut très bien écrire avec des larmes dans les yeux ».
par Colette Lallement-Duchoze
Billet de blog
Suites critiques aux « Suites décoloniales ». Décoloniser le nom
Olivier Marboeuf est un conteur, un archiviste, et son livre est important pour au moins deux raisons : il invente une cartographie des sujets postcoloniaux français des années 80 à aujourd’hui, et il offre plusieurs outils pratiques afin de repenser la politique de la race en contexte français. Analyse de l'essai « Suites décoloniales. S'enfuir de la plantation ».
par Chris Cyrille-Isaac