Scepticisme des militaires américains concernant la culpabilité de l'Iran

Non sans raisons, de nombreux observateurs internationaux avaient pensé en constatant la fausseté évidente des accusations formulées par les Etats-Unis dans l'affaire des pétroliers attaqués en mer d'Oman, qu'il s'agissait d'une nouvelle opération destinée à justifier une action militaire contre Téhéran, en vue de provoquer un changement de régime (regime change).

 

Washington est coutumier de cette pratique. Pourquoi ne pas la renouveler contre l'Iran ?

Nous avions précédemment indiqué que cela paraissait peu probable. Washington n'ignore pas en effet qu'une agression américaine provoquerait immédiatement une réaction militaire de Moscou, comme Vladimir Poutine lui-même l'avait précédemment laissé entendre. Aussi déterminé que soit Donald Trump a provoquer la chute du gouvernement iranien, il ne courrait pas le risque d'une 3e guerre mondiale à propos de l'Iran.

Aujourd'hui, il apparaît de plus en plus évident qu'aux Etats-Unis mêmes, de plus en plus de « voix autorisées » font valoir que les prétendues preuves apportées par Washington pour démontrer une implication de l'Iran ne tiennent pas. L'article cité en référence de Russia Insider en donnent les raisons 1). Plus intéressant encore est l'article de ZeroEdge également référencé ci-dessous 2) montrant que les accusations portées par les « hawks » (faucons) Mike Pompeo et John Bolton contre l'Iran a l'occasion de cette affaire ne sont pas prises au sérieux par l'état-major américain, le Centcom. Les militaires ont fait connaître que sans refuser le principe d'une action militaire contre l'Iran si la culpabilité de l'Iran dans les attentats était clairement démontrée, ce n'était pas le cas aujourd'hui. Le Centcom vient de préciser sa position en déclarant qu'une guerre avec l'Iran ne serait pas dans l'intérêt des Etats-Unis.

La vidéo montrant une embarcation présumée iranienne au flanc d'un des deux pétroliers, présentée par « des voix officielles » américaines, n'est pas considérée comme convaincante. Elle aurait pu facilement être fabriquée pour les besoins de la cause par les faucons. L'hypothèse selon laquelle ce seraient les rebelles Houthis qui auraient lancé des missiles contre les pétroliers est de plus en prise au sérieux, y compris à Riyad qui mène une guerre les Houthis au Yémen.

Nous pourrions conclure, en attendant la suite, qu'aux Etats-Unis eux-mêmes, de plus en plus d'intérêts, y compris chez les militaires, ne voudraient pas une guerre contre l'Iran, susceptible de dégénérer en affrontement contre la Russie. Il s'agirait d'une bonne nouvelle.

Références

1) RussiaInsider Seven Reasons to Be Highly Skeptical of the Gulf of Oman Incident Caitlin Johnstone 14/06/2019https://russia-insider.com/en/politics/seven-reasons-be-highly-skeptical-gulf-oman-incident/ri27256

2) Zero Edge 13/06/2019 US Releases "Smoking Gun" Video Of Iran's Navy Handling Mine On Tanker Hullhttps://www.zerohedge.com/news/2019-06-13/us-claims-smoking-gun-video-evidence-irans-navy-handling-mine-tanker-hull

Voir notre article précédent sur la question
http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=3699&r_id=&t=Attaque%20de%20p%E9troliers%20en%20mer%20d%27Oman.%20A%20qui%20profiterait%20le%20crime%A0?

Sur la vidéo, voir Sputnikhttps://fr.sputniknews.com/international/201906141041431223-cette-video-prouve-limplication-de-liran-dans-les-attaques-en-mer-doman-selon-les-usa/

Note au 16/06

Le 16/06, le prince saoudien bin Salmane accuse à son tour l'Iran d'avoir attaqué les pétroliers (cf. ci-dessous). L'Iran une nouvelle fois a démenti. Nous avions précédemment suggéré l'hypothèse que les rebelles Houthis, en lutte avec la coalition saoudienne au Yémen, auraient pu procéder aux attaques par l'envoi de missiles. L'insistance de MBS a accuser l'Iran peut faire penser au contraire que ce serait lui-même qui aurait monté l'opération. Certes les exportations de pétrole saoudien pourraient en souffrir momentanément. Mais si accuser l'Iran pouvait entraîner une riposte militaire américaine contre Téhéran, ce serait tout bénéfice pour lui. L'Iran est sa grande rivale dans la région.

https://www.france24.com/fr/20190616-attaques-petroliers-mer-oman-prince-heritier-saoudien-mbs-accuse-iran

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.