Achat éventuel du Groenland par Donald Trump

Selon le Wall Street Journal du 15 août référencé ci-dessous, Donald Trump envisagerait d'acheter cette immense terre glacée du Groenland, se trouvant à la frontière nord-est du Canada et entourée par l'océan glacial arctique au dessous du pôle Nord. Ce serait pour l'intégrer au territoire américain.

Le journal ne précise pas si le Danemark est intéressé par cette transaction, à supposer qu'elle lui été présentée officiellement. On notera que Donald Trump est attendu au Danemark début septembre. Il sera intéressant de voir s'il évoque cette perspective et comment Copenhague réagirait.

Les Etats-Unis possèdent déjà une base aérienne à Thulé. Ce n'est pas la première fois que Washington évoque ce projet. En 1946, Harry Truman avait proposé au Danemark d'acheter le Groenland pour 100 millions de dollars de l'époque. Malgré le poids politique et militaire des Etats-Unis sur l'Europe à cette date, et plus particulièrement sur le Danemark, Copenhague n'avait pas souhaiter donner suite.

On peut certes se demander à quel prix Donald Trump envisagerait de réaliser cet achat et avec quelles ressources budgétaires il procéderait à cet achat. Le budget militaire américain, doté pourtant annuellement de 700 milliards de dollars, ne dispose pas de réserves, vu le poids des investissements militaires américains. Certes il serait toujours possible de faire imprimer par la Banque Fédérale des sommes considérables de dollars, mais ceci déséquilibrerait complètement le marché du dollar comme monnaie de change. De plus les contribuables américains, se jugeant déjà aujourd'hui surtaxés par le budget fédéral, ne pourraient pas voir cette perspective d'un œil très favorable. 

Inévitablement, à Moscou, dans les milieux militaires, cette perspective peut cependant inquiéter. L'Empire russe avait bien vendu l'Alaska aux Etats-Unis en 1867 pour 7 millions de dollars de l'époque.Le Danemark serait-il pas politiquement obligé, pour satisfaire les intérêts américains, pesant d'un poids très lourd en Europe du Nord, de vendre le Groenland aux Américains, y compris pour un prix d'ami? Certes, que le Pentagone y mette en place quelques bases américaines ne modifierait pas sensiblement l'équilibre stratégique existant actuellement entre les deux grandes puissances militaires. Néanmoins, aux yeux de l'opinion russe ou chinoise, comme d'ailleurs à ceux de l'opinion mondiale, il s'agirait d'un recul, pour ne pas dire d'une défaite spectaculaire de la Russie.

Mais que pourrait faire Vladimir Poutine, à qui nécessairement ce recul serait imputé ? La réponse, à nos yeux du moins, n'apparaît pas évidente. Il ne pourrait pas menacer les Etats-Unis d'une action militaire, hors de sa portée. Nous pensons que la meilleure solution serait qu'il continue à mettre le plus de moyens possibles, malgré les résistances du contribuable russe, dans la recherche et le développement d'armes très innovantes, telles que le missile hypersonique russe déjà partiellement en service.

Il faudrait surtout, en accord avec la Chine, développer la présence russe dans l'Espace, que ce soit en orbite terrestre ou en direction de la Lune et Mars. Il est certain que si Moscou et Pékin conjointement étaient capables dans un premier temps de mettre en place une base habitée permanente sur la Lune, ceci si possible avant les Etats-Unis, ce succès compterait infiniment plus que l'américanisation du Groenland, si elle se faisait.

-------------------------------------------------

Rappelons cependant que le Danemark a accordé une large autonomie au gouvernement de Nook (la capitale) . C’est une quasi-indépendance. Trump devrait s’adresser en premier lieu aux 55.000 représentants locaux. Le Danemark a conclu un accord avec eux pour que les premiers milliards d’euros rentrés dans l’exploitation des richesses naturelles reviennent aux Groenlandais, mais que le surplus s’il y en a, soit partagé avec Copenhague…Tout dépendra du prix… 

Quoiqu'il en soit, le gouvernement danois prend l'hypothèse au sérieux. Toutes affaires cessantes, la première ministre Mette Frederiksen s’envole dimanche pour Nook où elle va discuter avec le gouvernement groenlandais ! Son cabinet confirme que l’Arctique sera au programme des discussions avec Trump.

https://www.kristeligt-dagblad.dk/danmark/mette-frederiksen-besoger-gronland-forud-trump-besog

Références 

Wall Street Journal
https://www.wsj.com/articles/trump-eyes-a-new-real-estate-purchase-greenland-11565904223

Voir aussi The Guardian
https://www.theguardian.com/us-news/2019/aug/15/donald-trump-greenland-purchase-denmark

Note au 16/08, 14h

Anne B. écrit

Je n’imagine même pas que le Danemark puisse être intéressé à vendre vu la richesse du Groenland en terres rares, gaz et pétrole à exploiter. Déjà en 2012, la question du Groenland et de ses ressources étaient évoquées 

https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/le-groenland-bientot-victime-de-ses-ressources-convoitees_132287.html

 

Note au 17/08

Selon Paris-Match de ce jour, les responsables du Groenland affirment que l'ile n'est pas à vendre
https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/trump-intéressé-par-le-groenland-lîle-riposte-et-se-dit-pas-à-vendre/ar-AAFWmYu

Les malveillants supposent qu'ils veulent obliger Trump à augmenter son prix d'achat. Mais cela ne parait pas très vraisemblable.

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.