La Chine prévoit d'entrer en force sur le marché des long-courriers

Les difficultés techniques et commerciales expérimentées actuellement par Boeing dans la production de son produit-phare, le Boeing 737-Max, à la suite des deux accidents mortels et de nombreux incidents ayant affecté cet appareil, n'ont pas laissé les avionneurs chinois indifférents.

 

Ceci d'autant plus que Airbus, qui disputait jusqu'ici à Boeing ce marché, ne devrait ne pas pouvoir proposer dans les prochaines années de produits de remplacement, ses carnets de commande étaient pleins pour la décennies. De plus, à supposer qu'Airbus le décide, ce qui paraît souhaitable, il ne pourrait pas rapidement mettre en place de nouvelles chaînes de production.

Au dernier salon d'Aéronautique chinois, le Zhuhai Air Show, l'organisme chinois faisant des études de marche, leComac's annual market forecast (2018-2037) a prévu que la flotte mondiale devrait croître de 5,3% pour les 20 prochaines années. Sur cette base, l' industrie aéronautique chinoise ou China Aviation Industry Corporation prévoit que le marché du transport aérien national nécessitera 5.500 appareils civils de toutes tailles, dont 4.500 longs courriers, l' industrie aéronautique chinoise ou China Aviation Industry Corporation prévoit que le marché du transport aérien national nécessitera 5.500 appareils civils de toutes tailles, dont 4.500 longs courriers.

Compte tenu des difficultés de Boeing et d'Airbus, rappelées ci-dessus, pour accroître leur propre production, il était inévitable que cette industrie veuille satisfaire une grande partie de cette demande. Mais pour le moment, elle ne dispose pas d'appareils susceptibles de se substituer à Boeing et Airbus. La gamme des Comac C919 ne propose que des moyens-courriers, qui sont d'ailleurs encore en phase d'essai. Il serait donc nécessaire de décider sans délais la fabrication de longs-courriers, qui dans la meilleure des hypothèses ne pourraient pas venir sur le marché avant 2023.

Les Comac C919 ont déjà reçu plus de 800 commandes, provenant essentiellement du marché chinois. La première livraison est prévue  pour 2021. Afin de répondre rapidement à une demande bien supérieure, les industriels chinois se disent parfaitement conscients qu'ils pour 2021.Afin de répondre rapidement à une demande bien supérieure, les industriels chinois se disent parfaitement conscients qu'ils devront éviter la précipitation catastrophique de Boeing. D'ores et déjà, le long courrier envisagé, le Craig CR929 est en phase de fabrication, et les premiers exemplaires, si tout se passait bien, devrait entrer en production à grande échelle vers 2025.

La Chine devra affronter un autre problème. Jusqu'ici la Federal Aviation Administration (FAA) américaine qui certifiait la conformité aux normes internationales (essentiellement définies d'ailleurs par les Etats-Unis) s'est révélée à la suite des accidents subis par les 737-Max très largement peuplée des experts de Boeing . Elle avait d'ailleurs sous traité à la firme américaine un certain nombre de procédures de certification. L' European Aviation Safety Agency, homologue européen de la FAA a publiquement déclaré qu'elle ne faisait plus confiance à celle-ci. 

Pour disposer d'une autorité de certification indépendante de la FAA et néanmoins reconnue au plan international, la Chine devra rapidement mettre en place un équivalent chinois de la FAA. Elle ne sera certainement pas reconnue d'emblée par les Etats-Unis et les Européens. Mais d'ores et déjà la Russie s'est dite intéressée. Il faudra évidemment que les nouvelles normes d'origine chinoise soient suffisamment incontestables afin que la partie du monde qui souhaite dorénavant échapper à la domination américaine s'exerçant notamment par l'imposition de normes et standards définis à leur avantage par les industriels et revendeurs américains les reconnaissent.

Remarque d'un autre ordre

Comme l'on estime que la production de gaz à effets de serre résultera de plus en plus du développement du transport aérien, l'entrée prévue sur ce marché de 800 millions environ de Chinois et de 500 millions d'Indiens n'a rien de rassurant

Pour en savoir plus

Voir http://atimescn.com/expertView-3834.aspx

Image. Le C919

 

Vos 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.