Jean-Paul Baquiast
Editeur du site Europesolidaire.eu et co-éditeur du site Automates Intelligents.com
Abonné·e de Mediapart

2901 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 sept. 2019

Jean-Paul Baquiast
Editeur du site Europesolidaire.eu et co-éditeur du site Automates Intelligents.com
Abonné·e de Mediapart

Du jamais vu ? Un dysfonctionnement électrique sur un porte-avion américain

Les croiseurs lanceurs de missiles et les destroyers qui composent l'escorte de surface du porte-avion USS Harry S.Truman ont quitté la base et sont entrés en service de combat sans leur porte-avions frappé par de graves problèmes d'alimentation électrique, selon une déclaration en date du 17 septembre du chef d'Etat-Major de l'US Navy.

Jean-Paul Baquiast
Editeur du site Europesolidaire.eu et co-éditeur du site Automates Intelligents.com
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Tout sera mis en œuvre pour le renvoyer en service. En attendant, afin de ne pas rompre avec le calendrier de déploiement des navires, le Pentagone a requalifié le groupe d'escorte prévu pour le Harry Truman en «groupe d'action de surface» et l'a envoyé en mer. Les destroyers USS Lassen et USS Farragut ont été déployés à partir de la station navale de Mayport en Floride. Les destroyers USS Normandy et USS Forrest Sherman, basés à Norfolk, les ont rejoints à la fin de la semaine dernière. Les quatre navires sont renforcés par un groupe d'hélicoptères.

Il est sans précédent qu'un groupe d'escorte de porte-avions soit envoyé en mission sans son porte-avions. Il peut alors être pris facilement pour cible par des unités navales ou des avions lance-missiles adverse en cas d'engagement. On sait que deux autres porte-avions américains patrouillent dans le Golfe Persique. Il s'agit de l'USS Entreprise positionné le 3 avril dernier. Il est accompagné du croiseur lance-missiles USS Vicksburg et de trois destroyers de la classe Arleigh Burke, l'USS Nitze, l'USS Porter et l'USS James E.Williams. Ces navires ont rejoint un autre groupe aéronaval d'attaque américain dirigé par le porte-avions USS Abraham Lincoln qui se trouve dans le Golfe depuis quelques mois. .

Selon la porte-parole de la 5e flotte de l'US Navy basée à Bahreïn, les porte-avions USS Entreprise et USS Abraham Lincoln devront patrouiller le long des voies de transport d'hydrocarbures en provenance du Golfe. Ils appuieront les opérations antiterroristes en Afghanistan et participeront à la lutte contre les pirates au large de la Somalie.

Or ces navires pourraient être l'objet de tirs de missiles tels que ceux ayant frappé les bases pétrolières saoudiennes revendiqués par les « rebelles Houthis ». A tort ou à raison le Pentagone avait annoncé que ces derniers avaient été commissionnés par l'Iran. Mais ni les Houthis ni d'éventuelles vedettes de combat iraniennes ne s'en prendront à l'USS Entreprise ni à l'USS Abraham Lincoln compte tenu de la présence de leurs groupes d'escorte. De même, ils n'attaqueront pas leurs groupes d'escorte compte-tenu de la présence des appareils embarqués à bord de ces unités.

Que le groupe d'escorte du Harry Truman prenne la mer sans son porte-avions incapacité par une panne électrique est sans précédent. Si le même incident se produisait sur les porte-avions américains en mission dans le Golfe ne manquerait pas de donner de mauvaises idées aux « rebelles  Houthis » et peut-être aussi à l'Iran.

On objectera que le Harry Truman prend la mer dans l'Atlantique où ne se trouve à ce jour aucun navire lance-missiles appartenant à une puissance adverse. Mais les pannes d'alimentation électriques, vu le mauvais état d'entretien des navires de la Marine américaine, pourraient ne pas être l'apanage du seul Harry Truman. Elles pourraient aussi atteindre des porte-avions en service.

Il est surprenant que, vu les sommes considérables consacrées par les Etats-Unis à leur budget de défense, quelques milliers de dollars n'aient pu être consacrés par l'US Navy à l'entretien de l'alimentation électrique du Harry Truman et à la mise en place de systèmes de secours efficaces.

Voir http://parstoday.com/fr/news/world-i81719-guerre_usa_iran_l'uss_truman_jette_l'%C3%A9ponge

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Un comité de l’ONU défend Assa Traoré face à des syndicats policiers
La sœur d’Adama Traoré a été la cible de messages virulents de la part de syndicats de policiers après avoir été auditionnée par le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale des Nations unies. Ce dernier demande au gouvernement d’ouvrir des procédures, si nécessaire pénales, contre les auteurs.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Ce que révèle l’enquête, classée sans suite, visant le chanteur de No One Is Innocent
Mediapart a consulté la procédure judiciaire visant Marc Gulbenkian, figure du rock français, accusé d’agression sexuelle par l’une de ses proches. Alors que la plainte a été classée le 2 novembre, l’avocate de la victime, qui s’appuie sur un enregistrement versé au dossier, dénonce une « hérésie » et annonce un recours.
par Donatien Huet
Journal
Des logements « vite et pas cher » : l’immense défi marseillais
Le premier Conseil national de la refondation (CNR) délocalisé et dédié au logement s’est tenu à Marseille. La deuxième ville de France, où les prix s’envolent avec une gentrification accélérée de certains quartiers, compte aussi une trentaine de bidonvilles. Le chantier du logement digne reste immense.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Paris 2024 : cérémonie d’ouverture entre amis
Le comité d’organisation des Jeux vient d’attribuer le marché de la cérémonie d’ouverture sur les bords de Seine. Le vainqueur : un groupement dont une agence est liée au « directeur des cérémonies » de Paris 2024, qui avait justement imaginé le concept.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Merci pour ceux qui ont faim
Aujourd'hui, samedi, je me rends au centre commercial pour quelques courses. Il est dix heures, et celui-ci est déjà plein de monde : des jeunes gens surtout, des filles entrant, sortant des boutiques de mode, quelques-unes les bras chargés de sacs.
par cléa latert
Billet de blog
« Économiser ils disent ? Je le faisais déjà ! »
Cette mère, dont j'accompagne un des enfants en tant qu'éduc’, laisse ostensiblement tomber ses bras. Elle n’en peut plus : le col roulé, les astuces du gouvernement pour économiser l'énergie, c'est une gifle pour elle. « Des trucs auxquels ils ne penseraient pas, de la débrouille pour économiser des centimes, je suis une pro de la pauvreté ! Face à des pros de l'entourloupe...»
par Mouais, le journal dubitatif
Billet de blog
« Je vous écris pour témoigner de ma peine de prison qui n'en finit pas »
Rentré en prison à 18 ans pour de la « délinquance de quartier », Bryan a 27 ans lorsqu’il écrit à l’Observatoire International des Prisons (OIP). Entre les deux, c’est un implacable engrenage qui s’est mis en place qu’il nous décrit dans sa lettre.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
Y-a-t 'il encore un cran à la ceinture ?
Elle vide le contenu de son sac sur toute la longueur du tapis roulant de la caisse, réfléchit, trie ses achats, en fait quatre parties bien séparées, un petit tas de denrées alimentaires, un livre, un vêtement. Elle montre un billet de 20 euros à la caissière et lui parle. « Tiens » me dis-je, elle a bien compris la leçon du Maître : « Finie l'abondance ».
par dave.tonio