Jean-Paul Baquiast
Editeur du site Europesolidaire.eu et co-éditeur du site Automates Intelligents.com
Abonné·e de Mediapart

2901 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 sept. 2019

Jean-Paul Baquiast
Editeur du site Europesolidaire.eu et co-éditeur du site Automates Intelligents.com
Abonné·e de Mediapart

Que va faire Israël après les élections du 17 septembre?

Vu le rôle essentiel joué par Israël dans la politique américaine visant à reprendre le contrôle du Moyen-Orient, on doit s'interroger sur les conséquences de l'échec du premier ministre sortant Benjamin Netanyahu lors des élections législatives du 17 septembre.

Jean-Paul Baquiast
Editeur du site Europesolidaire.eu et co-éditeur du site Automates Intelligents.com
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 Netanyahu s'était fait remarquer ces derniers mois comme un activiste (un faucon) dans la préparation d'un affrontement avec la Syrie, l'Iran et la Turquie, soutenues par la Russie. Mais bien plus largement, il avait tenté d'enrôler les intérêts militaro-industriels américains dans cette lutte, malgré les résistances de Donald Trump. Nul ne s'était dissimulé que derrière cette politique, le contrôle des réserves pétrolières de l'est-méditerranée était aussi en jeu. On ajoutera que les liens scientifiques et économiques entre Tel-Aviv et Washington sont tels que les deux pays se revendiquent souvent comme des colonies économiques l'un de l'autre.

Aucun des deux partis arrivés en tête lors des législatives ne peut former une coalition selon les résultats quasi définitifs du scrutin publiés vendredi 20 septembre par la commission électorale. Le parti centriste Bleu-blanc de Benny Gantz obtenu 33 sièges, contre 31 pour le Likoud de Benjamin Netanyahu. selon la commission électorale, qui a précisé que les résultats définitifs seraient donnés après le décompter les votes de 14 bureaux où des irrégularités avaient été signalées. La troisième plus grande formation issue du scrutin de mardi est la Liste arabe unie qui a obtenu 13 sièges, devant les 9 sièges du parti ultraorthodoxe séfarade Shass. Le parti ultraorthodoxe ashkénaze Yaadout Hatorah (Judaïsme unifié » a obtenu 8 sièges, comme la formation laïque nationaliste de l'ancien ministre Avigdor Lieberman. Puis vient la liste de droite radicale Yamina avec 7 mandats, le Parti travailliste qui obtient 6 sièges et la liste de gauche du Camp démocratique avec 5 sièges.

On ne manquera pas de souligner, non sans raisons, qu'Israël peut se présenter comme une démocratie politique à l'occidentale. Ce n'est pas le cas des Etats voisins, ni même de la Russie. Cependant, aussi démocratique qu'il soit, au moins en apparence, l'Etat Juif reste inspiré par la religion dominante, le judaïsme, même si les musulmans et les chrétiens y sont aussi présents. De ce fait, Benjamin Netanyahu n'avait jamais caché que derrière les intérêts qu'il défendait, se posait la question de la survie de la religion juive, intéressant quelques millions de citoyens, entourée par 300 millions de musulmans, dont un nombre croissant se trouvent radicalisés par les tenants d'un Islam de combat. Beaucoup répètent à l'envie qu'Israël n'a pas de place légitime au Moyen Orient et qu'il doit disparaître.

De plus, vu les soutiens qu'apportent à Israël les nombreux militants du judaïsme présents aux Etats-Unis, avec l'AIPAC, en Europe et même en Russie, on peut penser qu'avec ou sans Netanyahu, la politique internationale d'Israël ne changera pas. L'on n'est pas avec ce pays dans une situation comparable à celle des Etats occidentaux, où les questions religieuses ne jouent plus qu'un rôle mineur. Pour ces diverses raisons, qu'il considère comme une question de survie, Israël ne remettra pas en cause le soutien quasiment inconditionnel qu'il avait apporté jusqu'à présent à ce qu'il faut bien appeler l'impérialisme américain.

.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Un comité de l’ONU défend Assa Traoré face à des syndicats policiers
La sœur d’Adama Traoré a été la cible de messages virulents de la part de syndicats de policiers après avoir été auditionnée par le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale des Nations unies. Ce dernier demande au gouvernement d’ouvrir des procédures, si nécessaire pénales, contre les auteurs.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Ce que révèle l’enquête, classée sans suite, visant le chanteur de No One Is Innocent
Mediapart a consulté la procédure judiciaire visant Marc Gulbenkian, figure du rock français, accusé d’agression sexuelle par l’une de ses proches. Alors que la plainte a été classée le 2 novembre, l’avocate de la victime, qui s’appuie sur un enregistrement versé au dossier, dénonce une « hérésie » et annonce un recours.
par Donatien Huet
Journal
Des logements « vite et pas cher » : l’immense défi marseillais
Le premier Conseil national de la refondation (CNR) délocalisé et dédié au logement s’est tenu à Marseille. La deuxième ville de France, où les prix s’envolent avec une gentrification accélérée de certains quartiers, compte aussi une trentaine de bidonvilles. Le chantier du logement digne reste immense.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Paris 2024 : cérémonie d’ouverture entre amis
Le comité d’organisation des Jeux vient d’attribuer le marché de la cérémonie d’ouverture sur les bords de Seine. Le vainqueur : un groupement dont une agence est liée au « directeur des cérémonies » de Paris 2024, qui avait justement imaginé le concept.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Y-a-t 'il encore un cran à la ceinture ?
Elle vide le contenu de son sac sur toute la longueur du tapis roulant de la caisse, réfléchit, trie ses achats, en fait quatre parties bien séparées, un petit tas de denrées alimentaires, un livre, un vêtement. Elle montre un billet de 20 euros à la caissière et lui parle. « Tiens » me dis-je, elle a bien compris la leçon du Maître : « Finie l'abondance ».
par dave.tonio
Billet de blog
« Je vous écris pour témoigner de ma peine de prison qui n'en finit pas »
Rentré en prison à 18 ans pour de la « délinquance de quartier », Bryan a 27 ans lorsqu’il écrit à l’Observatoire International des Prisons (OIP). Entre les deux, c’est un implacable engrenage qui s’est mis en place qu’il nous décrit dans sa lettre.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
Merci pour ceux qui ont faim
Aujourd'hui, samedi, je me rends au centre commercial pour quelques courses. Il est dix heures, et celui-ci est déjà plein de monde : des jeunes gens surtout, des filles entrant, sortant des boutiques de mode, quelques-unes les bras chargés de sacs.
par cléa latert
Billet de blog
« Économiser ils disent ? Je le faisais déjà ! »
Cette mère, dont j'accompagne un des enfants en tant qu'éduc’, laisse ostensiblement tomber ses bras. Elle n’en peut plus : le col roulé, les astuces du gouvernement pour économiser l'énergie, c'est une gifle pour elle. « Des trucs auxquels ils ne penseraient pas, de la débrouille pour économiser des centimes, je suis une pro de la pauvreté ! Face à des pros de l'entourloupe...»
par Mouais, le journal dubitatif