Les guerres du Sahel par Bernard Lugan

Bernard Lugan est un historien africaniste français auteur de nombreux livres.

Il a été un moment réputé d'extrême droite simplement parce qu'il ne voulait pas reprendre le langage de plus en plus répandu aujourd'hui selon lequel les difficultés de l'Afrique noire francophone sont toutes dues à l'ex. colonisation française. Il présente ainsi son dernier livre, Les guerres du Sahel, en des termes que nous reprenons ici car nous ne saurions mieux dire. Il anime la revue "L'Afrique réelle".

Présentation :
Le Sahel est un rift ethno-racial le long duquel vivent des sédentaires sudistes et des nomades nordistes en rivalité territoriale depuis la nuit des temps
La colonisation libéra les premiers de la prédation des seconds, puis elle rassembla les uns et les autres à l'intérieur de limites administratives devenues frontières d'États lors des indépendances. L'ethno-mathématique y donna le pouvoir aux sudistes car ils étaient électoralement plus nombreux que les nordistes.
Ce fut alors la revanche de la houe sur la lance. Mais, au Mali, au Niger et au Tchad, comme ils refusaient de devoir obéir aux fonctionnaires sudistes, les nordistes se soulevèrent.
Ce furent les conflits sahéliens qui s'étendirent de la décennie 1960 jusqu'aux années 2000.
Sur ce terreau fertile prospérèrent ensuite les trafiquants (35% de la cocaïne sud-américaine à destination de l'Europe transiterait par le Sahel), ainsi que les modernes marchands d'esclaves qui déversent leurs cargaisons humaines en Europe.

Enfin, à partir des années 2000, les islamo-jihadistes chassés d'Algérie s'immiscèrent avec opportunisme dans le jeu politique local, y provoquant la surinfection de la plaie ethno-raciale matrice des actuels conflits.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.