Un projet de coopération entre le Québec et la France

Présent au Sommet international des coopératives 2012, à Québec, Benoît Hamon, ministre français délégué à l’Economie sociale et solidaire a rencontré à cette occasion son homologue Élaine Zakaïb, ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec. Les deux ministres se sont entendus sur l'intention de conduire ensemble un projet de coopération portant sur des échanges d'expériences et de bonnes pratiques, l'élaboration d'outils de développement financiers et la promotion de l'ESS dans les organisations internationales et dans l'espace francophone.

Présent au Sommet international des coopératives 2012, à Québec, Benoît Hamon, ministre français délégué à l’Economie sociale et solidaire a rencontré à cette occasion son homologue Élaine Zakaïb, ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec. Les deux ministres se sont entendus sur l'intention de conduire ensemble un projet de coopération portant sur des échanges d'expériences et de bonnes pratiques, l'élaboration d'outils de développement financiers et la promotion de l'ESS dans les organisations internationales et dans l'espace francophone.

Devant la forte mobilisation, de près de 3000 participants à ce sommet, Benoît Hamon a souligné que « cette forte mobilisation témoigne de la place originale des coopératives dans l'économie mondiale et de leur capacité de résistance devant la crise. » Il a profité de son passage à Québec pour présenter, devant une audience internationale, son projet « Pour une politique publique favorable à l'économie sociale et solidaire (ESS) ». Benoît Hamon, et Élaine Zakaïb ont constaté de fortes convergences entre les projets des deux gouvernements en matière d'ESS, ainsi que les grandes similitudes de situation entre la France et le Québec quant à la place de l'ESS dans le PIB national (10 %) et la variété des activités coopératives. Prenant la parole devant les congressistes, Benoît Hamon a appelé à « une évolution résolue des principes qui régissent l'économie mondiale, et dont la crise financière a démontré l'échec ». S'inspirant des principes de l'économie coopérative, le ministre a souligné la nécessité de développer des activités et des services durables qui privilégient la responsabilité sociale et la participation des sociétaires et usagers. Il a également rappelé le rôle des banques coopératives en particulier, « dont le modèle peut contribuer à une stabilité de l'économie réelle », et a plaidé « pour une séparation aussi nette que possible des activités de banque de détail et de banque d'investissement ».

Informations, provenance : la lettre du Sommet international des coopératives 2012

Pour plus d'information: Nord-social.info

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.