Lettre ouverte à l'Observatoire National des Cultures Taurines

Je pense me faire le porte-parole de l'ensemble du mouvement anticorrida français pour exhorter solennellement le Conseil d'Administration de l'ONCT à garder André Viard à sa tête. N'écoutez surtout pas ceux qui vous demandent de le virer : il est juste i-rrem-pla-çable.

®Roger Lahana ®Roger Lahana
Le 7 janvier 2015, deux terroristes ont abattu douze personnes au fusil d'assaut en plein Paris, suscitant l'effroi de la communauté nationale et internationale. Alors qu'ils étaient encore en fuite, le président de l'Observatoire National des Cultures Taurines tweete le 9 janvier, peu avant le lever du soleil :
 « Charlie est le journal le plus violent qu'il y a eu en France.
    Par exemple, son œuvre antitaurine.
    anticorrida.com
    Je ne suis pas Charlie. »
yo-no-soy-charlie2-1
Lire là-dessus l'article sur le site du Collectif des Vétérinaires pour l'Abolition de la Corrida , ou celui sur le site du CRAC-Europe.
 
Mais le président de l'Observatoire National des Cultures Taurines donne enfin l'explication mardi 11 janvier :
« Je n'étais pas en France. J'étais en Espagne. J'étais dans une montagne en train de faire un reportage, j'étais coupé du monde, des médias, sans téléphone […]
Je ne savais pas que "Je suis Charlie" était devenu un concept de la liberté d'expression en France ».

waaah
Ce qu'il y a d'extraordinaire, avec Viard, c'est qu'il s'imagine que tout le monde est aussi abruti que lui.
Reprenons :
1° Dès le 7 janvier en milieu de journée, la tuerie de Charlie a fait la une d'absolument tous les médias occidentaux.
2° Dans son tweet du 9 janvier, Viard fait référence à une page web qui renvoyait à des dessins anticorrida de Charlie Hebdo.
3° Dix minutes plus tard, Viard pond un autre tweet faisant référence à une page web un article de 2013 accusant Charlie Hebdo de racisme (signé par un idiot utile de l'islamo-terrorisme).
 
Mais le pôvre Viard était donc « coupé du monde, des medias, sans téléphone… ».
Conclusion :
a - Le 9 janvier avant l'aube, la Vierge est apparue à Viard sur la Montagne pour lui dire « Eeexprime-toi sur Charlie Hebdo, Dédééé, eeexprime-toiii… ».
b - Il a eu subitement connaissance du lien http://www.anticorrida.com/ et du lien http://www.article11.info/?Charlie-Hebdo-pas-raciste-Si-vous par une illumination de Dieu le Père.
c - Il a envoyé ses tweets par la pure opération du Saint-Esprit.
 
Viard n'en est pas à son coup d'essai en matière d'analyses judicieuses.

À l'occasion d'un autre événement survenu le 11 septembre 2001, où paraît-il deux tours avaient été volontairement percutées par des avions en plein New York, Viard donnait l'explication de ce petit fait divers deux semaines plus tard, dans un éditorial retentissant intitulé « Impérialisme animalier », sur un site obsolète qui s'appelait http://www.corridas.net :
 « Les anti taurins français, espagnols et allemands [...] ont implicitement reconnu prendre leurs ordres outre Atlantique.
De l'aveu même de leur porte parole, ce sont les adhérents (et financiers ?) américains de leur mouvement, qui les ont encouragé à maintenir leur manifestation.
[...] si l'impérialisme américain s'immisce sans pudeur dans la mémoire et la culture des peuples amis sur des sujets aussi "légers" que l'abolition des corridas, comment s'étonner qu'il provoque des réactions? »
 
Faisons un bond de dix ans, car un billet ne suffirait pas à faire l'inventaire de ses perles.

  • En juillet 2011, Simone Veil avait eu le malheur de se prononcer contre l'accès des moins de 16 ans aux corridas. « Madame Weill »(*) était renvoyée au génocide dont elle était responsable (« l'assassinat des feotus(*) dans le ventre de leurs mères » ayant entraîné les «  7 millions et demi d'être(*) humains en puissance qui ont été privés du droit d'exister ».
    (*) : je conserve l'orthographe de celui qui se présente sur son site hispanophone comme un « universitaire »...
  • En septembre 2013, les ornithologues qui dénonçaient le piégeage illégal des ortolans dans les Landes se voyaient renvoyés à « la délation, comme à l'époque de la collaboration  ».
  • Puis dix jours plus tard, les membres d'EELV étaient qualifiés de « khmers  » verts, et renvoyés aux «  tristes épurations ethniques dont le XXème siècle est riche. »
  • En décembre 2013, dans un éditorial intitulé « Le syndrome de l'étoile jaune », André Viard faisait tout simplement le parallèle entre les opérations anticorrida organisées par des associations et les programmes antisémites du IIIe Reich.
  • En août 2014, il faisait le parallèle entre le président d'une des principales organisations anticorrida (verbalement virulent, mais qui n'a jamais touché à un cheveu d'un afioc) et « le chef du groupe islamique armé Boko Haram ». Par parenthèse, les jours précédant l'attentat de Charlie Hebdo, le groupe Boko Haram venait de perpétrer quelque 2000 assassinats au Nigeria. No comment.

Si l'aficion française tient à rester aux ordres d'un trou du cul, ça la regarde.
Oups, je retire ce que je viens de dire : je ne tiens pas à ce que l'Association des Proctologues Français me traîne en justice pour injure publique envers les trous du cul.

Donc je reprends : si l'aficion française tient à rester aux ordres d'un étron, ça la regarde.
Ah merde, je retire aussi ce que je viens de dire : je ne tiens pas à ce que l'Association des Coprologues Français me traîne en justice pour injure publique envers les étrons.

Si l'aficion française tient à rester aux ordres d'une tronche de gland^^^… non, toujours pas,  Association des Urologues Français, injure publique envers les glands, etc.

Un charlot, un guignol, un polichinelle ?
Non, ce sont là des figures culturelles qui ne méritent pas cette comparaison.

Un bouffon, un pantin, un clampin, un morbaque, un ringard, un toquard, un morveux, un gommeux ?
Un peigne-cul, un pue de la gueule, un traîne-savate, un pue-des-pieds, un dort-en-chiant ?
Un pisse-au-vent, un mou de la bite, un guette-au-trou, un pisse-trois-gouttes ?
Une tête de nœud, un bas de plafond, un moins que rien ?
Bon, allez, soyons concis : un sombre connard.

Ceci constitue-il une injure au sens de l'article 29 de la loi du 29 juillet 1881 ?
Ou juste un diagnostic ?
C'est un point de doctrine qu'il faut absolument élucider !

Donc :
- non seulement je demande expressément à l'ONCT, au nom de tout le mouvement anticorrida français, de garder précieusement Viard-le-Connard à sa tête.
- mais je le supplie de me poursuivre en justice pour ce billet afin de défendre son caudillo.
S'il vous plaît, courageux membres du Conseil d'Administration de l'ONCT, un geste d'honneur : poursuivez-moi en justice !
Votre président le vaut bien, non ?...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.