Le président de l’Observatoire National des Cultures Taurines s’exprime sur EELV

skulls-and-bones

 

Le président de l’Observatoire National des Cultures Taurines, association créée pour défendre les valeurs de la corrida en France, dit clairement ce qu’il pense d’EELV dans son éditaurial du 15 septembre 2013 :

« une mouvance très hétérogène dont l'unique stratégie est de surfer sur des dogmes ayant pour conséquence d'établir des lignes de fracture dans notre société. »

Ceci devrait suffir à convaincre les derniers écologistes qui hésitent, de rejoindre l’opposition à la corrida. Merci président Viard !

La percée du mouvement écologiste est ainsi analysée par M André Viard : « Le phénomène rappelle bien sûr les dérives totalitaires que diverses sociétés ont eu à subir, et explique que l'on ait pu qualifier les écologistes de khmers verts »

Rappelons que les Khmers rouges, auxquels il est donc fait référence, ont été à l’origine d’un nombre de morts dont l’estimation tourne généralement autour de 2 millions.

C’est donc avec raison, qu’évoquant la « mise à l’index » de « la communauté taurine », le président de l’ONCT conclut gravement : « Les guerres de religion ne débutèrent pas autrement, voire les tristes épurations ethniques dont le XXème siècle est riche. »

Et c’est ainsi dans le strict souci de défendre la démocratie et d’éviter des génocides, qu’il caresse « le risque de voir naître ici et là des milices qui se donneront pour mission de nettoyer le pourtour des arènes ».

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.