Jean-Paul Richier
Praticien hospitalier
Abonné·e de Mediapart

162 Billets

1 Éditions

Billet de blog 16 mars 2020

Y aura-t-il un Macron « d'après » ?

Que peut-on attendre d'Emmanuel Macron à moyen et long terme ?

Jean-Paul Richier
Praticien hospitalier
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le discours du 16 mars 2020 d'Emmanuel Macron

Aujourd'hui, le président de la République s'est à nouveau exprimé sur la crise épidémique du Covid-19.

Il s'est mis en mode anaphorique en répétant six fois « Nous sommes en guerre ! », histoire de donner à son intervention une facture gaulienne.
Passons…
Il affronte une situation tout à fait inédite, et ses annonces étaient somme toute plutôt rationnelles.

Il a mis en avant le rôle de l'État, tant pour limiter la circulation des personnes (et donc du virus), que pour soutenir les personnels soignants, et pour secourir les entreprises et les travailleurs.

Je me focaliserai sur les dernières phrases de son intervention :

Y aura-t-il un Macron " d'après " ? © Jean-Paul Richier
  • « Nous gagnerons, mais cette période nous aura beaucoup appris. Beaucoup de certitudes, de convictions sont balayées, seront remises en cause. Beaucoup de choses que nous pensions impossibles adviennent. Ne nous laissons pas impressionner. Agissons avec force mais retenons cela : le jour d’après, quand nous aurons gagné, ce ne sera pas un retour au jour d’avant. Nous serons plus forts moralement, nous aurons appris et je saurai aussi avec vous en tirer toutes les conséquences, toutes les conséquences. »

 
Emmanuel Macron dix ans plus tôt

Il y a dix ans, en avril 2010, la revue trimestrielle des élèves de l'Institut d'études politiques de Paris (Sciences Po), "Rue Saint-Guillaume", publiait un article intitulé "Emmanuel Macron, 32 ans, gérant à la banque Rothschild".

Voici des extraits (dans le désordre) de cet entretien.

  • Quel est l’événement qui vous a le plus marqué ces dix dernières années ?
    C’est une question très difficile... En réalité, je ne suis pas si sûr d’être marqué par les événements. C’est peut-être en réaction à un monde où l’événement devient quotidien. Pour moi, les événements fondateurs sont des choses qui se sédimentent dans le temps, et je ne suis pas sûr qu’ils soient datables.
  • Comment voyez-vous votre génération ?
    Très contrainte dans ses choix. Nous commençons notre vie active dans un environnement sur-contraint, où la dette publique va largement déterminer et réduire l’horizon de nos possibles.
  • Où vous voyez-vous dans dix ans ? Avez-vous une idée, un axe ?
    Tout est ouvert. Je ne me suis jamais projeté à dans dix ans. Mes fidélités personnelles, intimes et intellectuelles vont au-delà d’une affectation ponctuelle à une activité quotidienne. Ce sont elles qui me structurent. L’expérience que j’acquiers ici me transforme. Je construis ici de nouvelles compétences, de nouvelles relations et elles contribueront à déterminer ce que je ferai demain.
  • Êtes-vous heureux à la banque Rothschild ?
    Absolument. J’ai toujours eu trois critères pour choisir un nouveau métier. Le premier est que mon métier m’apprenne quelque chose et m’aide à me construire sur le long terme.

Alors ?

Le premier critère de M Macron serait donc : « que mon métier m’apprenne quelque chose et m’aide à me construire sur le long terme. »

Nous verrons, au sortir de la crise, si Emmanuel Macron a réellement compris que la main invisible du marché, même après s'être frottée au gel hydro-alcoolique, ne peut pas à elle seule assurer la vie d'une société.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Défense
Néonazis dans l’armée : l’insupportable laisser-faire du ministère
Un militaire néonazi, dont le cas avait été évoqué il y a huit mois par Mediapart, a été interpellé en novembre par des douaniers. L’armée, elle, ne l’avait sanctionné que de vingt jours d’arrêts. Ce cas pose une nouvelle fois la question de la grande tolérance de l’institution vis-à-vis de militaires fascinés par le Troisième Reich. D'autant que Mediapart a encore découvert de nouveaux cas.
par Sébastien Bourdon et Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Union des gauches : Hidalgo et Montebourg tentent de rebattre les cartes
La candidate du PS et le candidat de la Remontada à la présidentielle ont appelé, dans la journée, à une candidature commune à gauche, en offrant de se retirer. Les pressions en faveur de l’union ainsi que les mauvais sondages expliquent aussi ce retournement. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Droite
À droite, mais à quel point ? Valérie Pécresse sommée de placer le curseur
La candidate LR à l’élection présidentielle est confrontée à une double injonction : retenir les électeurs d’Éric Ciotti, tentés par un basculement à l’extrême droite, sans rebuter pour de bon la droite « modérée » qu’embrasse Emmanuel Macron. Le premier défi de sa campagne. Et le principal ?
par Ilyes Ramdani
Journal
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Remettre l’école au milieu de la République
Parce qu'elle est centrale dans nos vies, l'école devrait être au centre de la campagne 2022. Pourtant les seuls qui en parlent sont les réactionnaires qui rêvent d'une éducation militarisée. Il est urgent de faire de l'école le coeur du projet de la gauche écologique et sociale. Il est urgent de remettre l'école au coeur de la Nation et de la République.
par edouard gaudot
Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille