Jean-Paul Richier
Praticien hospitalier
Abonné·e de Mediapart

162 Billets

1 Éditions

Billet de blog 18 nov. 2019

Devinette

Une devinette. La bonne "fausse" réponse. Et la "vraie" réponse.

Jean-Paul Richier
Praticien hospitalier
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Devinette :

1 - C'est une femme.
2 - Dans sa discipline, elle s'est notamment illustrée dans le sud-ouest de la France.
3 - Elle a récemment participé au lancement d'un texte :
   . qui se réfère à « des vies faites d’émotions, de danger, de joie, de passion, de souffrance, de rêves, d’échecs, de triomphes et de poésie. »
   . qui mentionne « l’honneur, le courage, le don de soi, la persévérance…»
   . qui se veut « en mémoire des enfants pleins de rêves de sable et de lumière. »

Réponse

Vous allez rire : c'est la torera à cheval Marie Sara Lambert et son « manifeste » du 10 octobre dernier sur la corrida, en réaction à la perspective d'une interdiction aux mineurs.


En vérité ?

La femme qui aurait pu dignement signer de telles phrases s'appelle Justine Dupont.
Elle s'est, dans sa discipline, notamment illustrée dans le sud-ouest de la France. Mais sur la mer, pas dans les arènes.
Elle surfe depuis 2012 sur les plus puissantes vagues du monde.


Marie Sara a exercé comme rejoneadora, torera à cheval, pendant 15 à 20 ans, avant de participer à l'organisation des corridas à Mont-de-Marsan (40) de 2009 à 2019, et aux Saintes-Maries-de-la-Mer (13).
Elle a personnellement charcuté et tué plus d'un milliers de taureaux. Et la corrida de rejón est typiquement le type de spectacles où les chevaux risquent d'être éventrés.


Justine Dupont s'est blessée sérieusement à plusieurs reprises, en s'entraînant ou lors de compétitions. La dernière fois, c'était il y a un an à Hawaï (luxation de l'épaule et entorse grave du genou).
Mais tout dernièrement, elle a suscité l'attention en surfant une vague de plus de 20 mètres de haut à Nazaré (Portugal). Tiens, oui, là où ont lieu d'autres formes déplorables de tauromachie équestre, les touradas.

Justine Dupont à Nazaré © Jean-Paul Richier

J'invite donc tous ceux qui dénoncent notre pauvre monde étriqué et aseptisé, et qui invoquent, comme Marie Sara Lambert, les « valeurs qui manquent cruellement à notre société en quête de sens », à suivre l'exemple de Justine Dupont.

Si toutefois ils ont quelque chose dans le ventre, évidemment… 🙂

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
En Pologne, le calvaire des exilés
Dans notre émission, reportage aux portes de l’Union européenne, où des migrants et des migrantes sont toujours retenus dans des conditions inhumaines. En plateau : Anaïs Vogel, qui a fait cinq semaines de grève de la faim pour dénoncer le traitement des exilés à Calais, et Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche émérite au CNRS. 
par à l’air libre
Journal — France
La candidature de Zemmour prend une mauvaise tournure
L’ancien éditorialiste de CNews et du Figaro a officialisé, mardi, sa candidature à l’élection présidentielle dans un clip reprenant toutes ses obsessions identitaires. Sur le terrain, sa campagne est devenue particulièrement compliquée.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Pour Pécresse et Bertrand, une campagne aux airs de pénitence
Après avoir claqué la porte du parti Les Républicains, ils ont repris leur carte pour obtenir l’investiture présidentielle. Pendant des mois, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont remis les mains dans le cambouis partisan et arpenté les routes de France pour convaincre.
par Ilyes Ramdani
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Les communautés masculinistes (1/11)
Cet article présente un dossier de recherche sur le masculinisme. Pendant 6 mois, je me suis plongé dans les écrits de la manosphère (MGTOW, Incels, Zemmour, Soral etc.), pour analyser les complémentarités et les divergences idéologiques. Alors que l'antiféminisme gagne en puissance tout en se radicalisant, il est indispensable de montrer sa dangerosité pour faire cesser le déni.
par Marcuss
Billet de blog
Ensemble, contre les violences sexistes et sexuelles dans nos organisations !
[Rediffusion] Dans la perspective de la Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes, un ensemble d'organisations - partis et syndicats - s'allient pour faire cesser l'impunité au sein de leurs structures. « Nous avons décidé de nous rencontrer, de nous parler, et pour la première fois de travailler ensemble afin de nous rendre plus fort.e.s [...] Nous, organisations syndicales et politiques, affirmons que les violences sexistes et sexuelles ne doivent pas trouver de place dans nos structures ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Effacement et impunité des violences de genre
Notre société se présente volontiers comme égalitariste. Une conviction qui se fonde sur l’idée que toutes les discriminations sexistes sont désormais reconnues et combattues à leur juste mesure. Cette posture d’autosatisfaction que l’on discerne dans certains discours politiques traduit toutefois un manque de compréhension du phénomène des violences de genre et participe d’un double processus d’effacement et d’impunité.
par CETRI Asbl
Billet de blog
Pour une visibilisation des violences faites aux femmes et minorités de genre noires
La journée internationale des violences faites aux femmes est un événement qui prend de plus en plus d'importance dans l'agenda politique féministe. Cependant fort est de constater qu'il continue à invisibiliser bon nombre de violences vécues spécifiquement par les personnes noires à l’intersection du cis-sexisme et du racisme.
par MWASI