Devinette

Une devinette. La bonne "fausse" réponse. Et la "vraie" réponse.

Devinette :

1 - C'est une femme.
2 - Dans sa discipline, elle s'est notamment illustrée dans le sud-ouest de la France.
3 - Elle a récemment participé au lancement d'un texte :
   . qui se réfère à « des vies faites d’émotions, de danger, de joie, de passion, de souffrance, de rêves, d’échecs, de triomphes et de poésie. »
   . qui mentionne « l’honneur, le courage, le don de soi, la persévérance…»
   . qui se veut « en mémoire des enfants pleins de rêves de sable et de lumière. »

Réponse

Vous allez rire : c'est la torera à cheval Marie Sara Lambert et son « manifeste » du 10 octobre dernier sur la corrida, en réaction à la perspective d'une interdiction aux mineurs.

marie-sara

En vérité ?

La femme qui aurait pu dignement signer de telles phrases s'appelle Justine Dupont.
Elle s'est, dans sa discipline, notamment illustrée dans le sud-ouest de la France. Mais sur la mer, pas dans les arènes.
Elle surfe depuis 2012 sur les plus puissantes vagues du monde.

justine-dupont-2

Marie Sara a exercé comme rejoneadora, torera à cheval, pendant 15 à 20 ans, avant de participer à l'organisation des corridas à Mont-de-Marsan (40) de 2009 à 2019, et aux Saintes-Maries-de-la-Mer (13).
Elle a personnellement charcuté et tué plus d'un milliers de taureaux. Et la corrida de rejón est typiquement le type de spectacles où les chevaux risquent d'être éventrés.

mariesara

Justine Dupont s'est blessée sérieusement à plusieurs reprises, en s'entraînant ou lors de compétitions. La dernière fois, c'était il y a un an à Hawaï (luxation de l'épaule et entorse grave du genou).
Mais tout dernièrement, elle a suscité l'attention en surfant une vague de plus de 20 mètres de haut à Nazaré (Portugal). Tiens, oui, là où ont lieu d'autres formes déplorables de tauromachie équestre, les touradas.

Justine Dupont à Nazaré © Jean-Paul Richier

J'invite donc tous ceux qui dénoncent notre pauvre monde étriqué et aseptisé, et qui invoquent, comme Marie Sara Lambert, les « valeurs qui manquent cruellement à notre société en quête de sens », à suivre l'exemple de Justine Dupont.

Si toutefois ils ont quelque chose dans le ventre, évidemment… smile

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.