Nathalie Loiseau et la logique du chaudron

@Renaissance_UE

 

loiseau

Etudiante, Nathalie Loiseau a figuré sur une liste d’extrême droite
« Tête de liste LREM aux européennes, Nathalie Loiseau se présente comme le principal barrage à l’extrême droite. Dans sa jeunesse pourtant, elle fut candidate aux élections étudiantes de Sciences-Po Paris, sous l’étiquette de l’UED, un syndicat né sur les cendres du GUD et prônant l’union des droites. »

Oublis, mensonges, revirements: la laborieuse défense de Nathalie Loiseau
« La candidate LREM aux européennes a multiplié les déclarations pour justifier sa présence sur une liste d’extrême droite, lorsqu’elle était étudiante à Sciences-Po. Quitte à proférer des contre-vérités et à changer plusieurs fois son axe de défense. »

La « logique du chaudron » dans l'ouvrage de Freud « Le mot d'esprit et sa relation à l'inconscient » (1905) :
 « A. a emprunté à B. un chaudron de cuivre. Lorsqu'il le rend, B. se plaint de ce que le chaudron a un grand trou qui le met hors d'usage.
Voici la défense de A. :
"Primo, je n'ai jamais emprunté de chaudron à B. ;
"secundo, le chaudron avait un trou lorsque je l'ai emprunté à B. ;
"tertio, j'ai rendu le chaudron intact." »

Nathalie Loiseau a donc été confrontée à un document où elle apparaît en 1984 sur cette liste de l’Union des étudiants de droite (UED).
Voici la défense de Nathalie Loiseau :
"Primo, c'est un faux, je n'ai jamais été sur cette liste ;
"secundo, je n'en ai aucun souvenir ;
"tertio, je ne savais pas qu'il y avait des gens d'extrême-droite, j’ai commis une erreur de jeunesse." 

loiseauv

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.