Jean-Paul Richier
Praticien hospitalier
Abonné·e de Mediapart

162 Billets

1 Éditions

Billet de blog 26 févr. 2020

Municipales : Benjamin Griveaux s'apprête-t-il à rebondir ?

Après sa défection à la Mairie de Paris, l'ex-candidat envisagerait de se présenter dans d'autres communes.

Jean-Paul Richier
Praticien hospitalier
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.


Benjamin Griveaux a retiré sa candidature à la Mairie de Paris suite à la diffusion d'une sextape très explicite. Pourtant son contenu n'avait rien d'illicite (contrairement à sa diffusion, à la fois contraire à l'éthique politique française et contraire à la loi, mais ceci est une autre histoire).

Cependant, des sources proches du dossier nous ont révélé que l'ex-candidat envisage de porter sa candidature dans d'autres communes françaises.

Il pourrait ainsi briguer Corps-Nuds, village d'Ille-et-Vilaine d'ailleurs situé à une dizaine de kilomètres en-dessous de Nouvoitou, ou encore se présenter à Poil, dans la Nièvre.
Il se verrait bien aussi en tête des listes de Bèze, commune de Côte-d'Or.

Dans les régions plus montagneuses, il hésite entre le village de Seix  dans l'Ariège, et Le Saix, dans les Hautes-Alpes. Ou, dans les régions accolées à l'Ile-de-France, il se demande s'il pourrait avoir Jouy dans l'Yonne ou Jouy dans l'Eure-et-Loir.


Mais dans l'Yonne, c'est avant tout la mairie de Gland qui pourrait lui correspondre, au sens propre comme au sens figuré. Il s'y sentirait en tout cas moins coincé qu'à Gland dans l'Aisne.

L'ancien porte-parole du gouvernement s'afficherait volontiers aussi aux ér^^lections municipales de Verges, dans le Jura, voire de Deux-Verges, dans le Cantal. De même, il pourrait s'engager à Fourqueux, dans les Yvelines.

La commune de Saint-Civran, dans l'Indre, est aussi dans ses perspectives, puisqu'elle inclut le lieu de La Bitte.
Et il ne fait pas mystère de son attrait pour la commune de Mauléon, dans les Deux-Sèvres, puisqu'ainsi il aurait La Trique, un hameau qui lui est rattaché.
De la même manière, il songe à La Croisille-sur-Briance en Haute-Vienne, qui lui permettrait d'administrer le lieu-dit de Branlette. 

En tout cas, d'après son entourage, l'ex-secrétaire d'État reste prudent : il se verrait bien parachuté à Condom dans le Gers, mais considérerait risqué de se déclarer à Bléneau, dans l'Yonne.

Enfin, confie un intime, il n'est pas exclu que pour redorer son image, il consacre son énergie à Bourg-Madame, dans les Pyrénées-Orientales.


Cependant, le temps presse, les municipales arrivant dans quelques semaines.
Mesurant l'embarras de l'ex-candidat à la mairie de Paris, un de ses anciens concurrents qui souhaite rester anonyme tient lui à apporter des pistes. Ainsi, tout en caressant son araignée, il suggère d'autres municipalités à conquérir. Par exemple, il verrait bien Benjamin Griveaux parmi les listes de Simplé, dans la Mayenne, de Bidon, dans l'Ardèche, voire de Trécon, dans la Marne. Il l'imagine bien aussi prendre La Baffe, dans les Vosges. Tout comme il le verrait en tête à Bouzillé, en Maine-et-Loire. Il cite aussi d'autres communes : Oust, dans l'Ariège, ou Vatan, dans l'Indre. Mais sa prédilection va vers Plurien, dans les Côtes-d'Armor.


L'ancien porte-parole du gouvernement n'a pas souhaité faire de commentaires.


En cas d'échec, il envisage de se retirer dans le luxueux domaine privé de Montretout à Saint-Cloud, qui a déjà abrité une célèbre famille politique.

Et le bruit court qu'il voudrait faire remplacer par une statue à son effigie celle d'un célèbre martyr dressée au pied de la basilique de Montmartre : le chevalier de La Barre.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Un complot a été monté par la droite toulousaine pour torpiller une candidate LREM
Manipulation du fisc, de la justice et des médias : une enquête judiciaire lève le voile sur le piège tendu à une candidate LREM à Toulouse. Des SMS consultés par Mediapart accablent la patronne de la fédération LR, Laurence Arribagé, un cadre du fisc et un magistrat.
par Antton Rouget
Journal — International
Exilés : « L'État n'est plus humain »
Combien de drames humains faudra-t-il pour penser autrement les politiques migratoires ? Dans notre émission ce soir : reportage à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie, où des migrants et des migrantes sont toujours retenus dans des conditions inhumaines. Et en plateau : Anaïs Vogel, qui a fait cinq semaines de grève de la faim pour dénoncer le traitement des exilés à Calais, et Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche émérite au CNRS. 
par à l’air libre
Journal — International
Variant Omicron : l’urgence de lever les brevets sur les vaccins
L’émergence du variant Omicron devrait réveiller les pays riches : sans un accès aux vaccins contre le Covid-19 dans le monde entier, la pandémie est amenée à durer. Or Omicron a au contraire servi d’excuse pour repousser la discussion à l’OMC sur la levée temporaire des droits de propriété intellectuelle.
par Rozenn Le Saint
Journal — France
IVG : les députés adoptent l’extension du délai, le gouvernement tergiverse
Dans une assemblée nationale clivée, la proposition de loi « visant à renforcer le droit à l’avortement » a été votée en deuxième lecture à l’Assemblée, mardi soir. Seulement, son adoption définitive reste incertaine dans cette mandature, faute de volonté du gouvernement.
par Faïza Zerouala

La sélection du Club

Billet de blog
Ensemble, contre les violences sexistes et sexuelles dans nos organisations !
[Rediffusion] Dans la perspective de la Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes, un ensemble d'organisations - partis et syndicats - s'allient pour faire cesser l'impunité au sein de leurs structures. « Nous avons décidé de nous rencontrer, de nous parler, et pour la première fois de travailler ensemble afin de nous rendre plus fort.e.s [...] Nous, organisations syndicales et politiques, affirmons que les violences sexistes et sexuelles ne doivent pas trouver de place dans nos structures ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Pour une visibilisation des violences faites aux femmes et minorités de genre noires
La journée internationale des violences faites aux femmes est un événement qui prend de plus en plus d'importance dans l'agenda politique féministe. Cependant fort est de constater qu'il continue à invisibiliser bon nombre de violences vécues spécifiquement par les personnes noires à l’intersection du cis-sexisme et du racisme.
par MWASI
Billet de blog
Pas de paix sans avoir gagné la guerre
« Être victime de », ce n’est pas égal à « être une victime » au sens ontologique. Ce n’est pas une question d’essence. C’est une question d’existence. C’est un accident dans une vie. On est victime de quelque chose et on espère qu'on pourra, dans l’immense majorité des cas, tourner la page. Certaines s’en relèvent, toutes espèrent pouvoir le faire, d’autres ne s’en relèvent jamais.
par eth-85
Billet de blog
Effacement et impunité des violences de genre
Notre société se présente volontiers comme égalitariste. Une conviction qui se fonde sur l’idée que toutes les discriminations sexistes sont désormais reconnues et combattues à leur juste mesure. Cette posture d’autosatisfaction que l’on discerne dans certains discours politiques traduit toutefois un manque de compréhension du phénomène des violences de genre et participe d’un double processus d’effacement et d’impunité.
par CETRI Asbl